Accueil Actualités Entreprise L’Alliance Renault-Nissan confirme son appétit pour les marchés émergents

L’Alliance Renault-Nissan confirme son appétit pour les marchés émergents

103
20
PARTAGER

Alors que le marché automobile européen continue de régresser (et que les prévisions des analystes ne laissent pas augurer de reprise dans l’immédiat), il faut aller chercher la croissance là où elle est. L’Alliance Renault-Nissan annonce ainsi le développement puis le lancement de nouveaux modèles et ce « dans les pays qui enregistrent la plus forte croissance économique du monde« .

L’an dernier, l’Alliance totalisait 30 % de ses ventes mondiales en Russie, au Brésil, en Chine et en Inde. C’est bien dans ces différents pays et zones économiques non concernées par la crise que l’Alliance Renault-Nissan entend se développer… Et lutter contre un marché européen en plein marasme.

Dans cette démarche affichée de séduire ces clients, Carlos Ghosn a confirmé le développement de nouveaux véhicules afin de répondre aux exigences spécifiques de ces clients, des modèles qui seront issus de l’architecture modulaire CMF récemment dévoilée.

Et c’est en Inde au sein du complexe de Chennai en Inde que sera lancée cette production en 2015. Un marché indien où l’Alliance est déjà présente (Duster, Pulse, Scala, Sunny, Evalia ou Micra) et vient de voir sa présence renforcée par la renaissance de Datsun qui devra ferrailler avec l’ogre Maruti-Suzuki.

Le passé semble révolu. L’option d’une auto ultra low cost (en solo ou avec Bajaj) est abandonnée (pas une mauvaise idée quand on découvre bilan après bilan les performances de la Tata Nano) et la coopération avec Mahindra reléguée aux oubliettes. Les prochains mois permettront de découvrir ces nouveaux véhicules et apprécier les marchés prioritairement ciblés sur le planisphère par l’Alliance.

A lire également. Datsun dit « Go » à l’Inde et CMF : les modules interchangeables de l’Alliance Renault/Nissan.

Source : Renault.

Crédit illustration : Renault.

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "L’Alliance Renault-Nissan confirme son appétit pour les marchés émergents"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
bzep
Invité

Renault à la conquête du monde: c’est bien, ça comble le retard en Chine où, il est vrai, Nissan: son allié, est bien présent. Par contre une présence, même symbolique, aux Etats Unis serait positive aussi.

JC
Invité

en 2011 les ventes Renault Nissan
1 ) Chine 1,212 000 véhicules, 2 ) USA 1,043 000 véhicules, 3 ) Russie 879 000 véhicules.

http://www.renault.com/en/lists/archivesdocuments/alliance-facts-and-figures-2012.pdf

BZ
Invité

Je ris en repensant à ceux qui disaient qu’il fallait virer Ghosn à l’époque de l’affaire de pseudo espionnage…

SAM
Invité

Considérant qu’il ne croyait pas au succès de Dacia. C’est étonnant. On peut avoir de bonnes équipes et être un capitaine à côté de la plaque. Avec Renault, il l’est totalement en ce moment. Coller la stratégie Nissan USA à Renault Europe,on voie les résultats. Coller un sigle Infiniti sur des F1 motorisé Renault, c’est aussi lui sachant qu’Alpine aurait été plus apprécié. Ce type a sauvé Nissan mais depuis il fait pas grand chose. Autant j’aime bien Renault, autant je le trouve au dessous de tout.

wizz
Membre
Pas forcement. Imagine que tu dois concevoir une voiture « no limit », c’est à dire une voiture dont le prix de vente n’est pas un obstacle pour sa clientèle, et une voiture qui se vend à coup sûr, vu cette clientèle justement. ALors la conception est facile pour les ingénieurs -il faut remplacer ci par ça, et fera augmenter le prix de 5000€. Aucun problème, vas y, fonce, et remplace ce composant -il faut remplacer truc par bidule, +12000€. Pareil, fonce… -il faut rajouter ce machin. No soucis -finalement, la voiture est très lourde, et il faudra un moteur plus puissant.… Lire la suite >>
wizz
Membre
Infiniti, c’est un marché mondial (mais peu en Europe) Infiniti, c’est une marque au présent Infiniti, c’est une marque avec une offre complète, « petite » berline, grosse berline, SUV… Alpine, ça reste en Europe, et concerne une faible proportion d’automobilistes Alpine, c’est une marque à faire renaitre Alpine, c’est 1 véhicule (ou plutot un genre de véhicules) ceux qui ont connu Alpine à son époque ne peuvent plus entrer dans de telles berlinettes. Ils sont davantage portés sur des véhicules type Mercedes classe C, ou Audi A6, boite « oto » moteur coupleux silencieux quant à la génération actuelle, soit ce sont des… Lire la suite >>
John
Invité

je suis fauché, mais l’occasion fourmille de petits roadster sympa 😀 et je ne rêve pas de mazout et encore moins d’une VW

bzep
Invité

Quelqu’un sait-il quand seront publiées les ventes mondiales par groupe pour 2012, c’est souvent à cette époque ci je pense ?

SGL
Membre

SAM , d’accord sur toute la ligne .

Pat
Invité
A SAM/SGL qui ecrit « Coller un sigle Infiniti sur des F1 motorisé Renault, c’est aussi lui sachant qu’Alpine aurait été plus apprécié », heureusement que c’est Carlos Ghosn qui dirige Renault-Nissan et pas vous !!! On imagine le retour sur investissement de cette pub (très chère) lancée en mars 2011 pour un modèle qui ne serait présenté que 5 ans plus tard principalement en Europe. Autant jeter les millions par la fenetre ! En attendant, Infiniti developpe son activité depuis 1989 au Mexique, au Canada, au Moyen-Orient, à Taïwan, en Corée du Sud, en Russie, en Chine, en France, en Espagne,… Lire la suite >>
wpDiscuz