Accueil F3 British F3 2013 à Spa: 1 victoire pour chaque équipe!

British F3 2013 à Spa: 1 victoire pour chaque équipe!

67
1
PARTAGER

En British F3, il y a trois équipes présentes: Carlin, Double R et Fortec. A Spa, il n’y a pas de jaloux: chaque écurie repart avec un trophée!Les absents

A Silverstone, on a un plateau « mi-figue mi-raisin » d’une quinzaine de voitures (et donc seulement 3 équipes en « A ».) On nous promet du mieux pour Spa. Hélas, durant deux mois, c’est une série de forfaits et de persona non grata…
Tout d’abord, la concomitance avec le GP3 nous prive d’un Kevin Korjus ou d’un Carlos Sainz Jr.
John Bryant-Meisner, vainqueur des 3 manches, n’est qu’un « invité » et il ne compte pas revenir. Le British F3 décide ensuite de bannir les F3 du championnat allemand: trop rapides pour les voitures (plus récentes) du championnat européen!
Alex Lynn (Prema) souhaite réapparaitre en British F3. Prema est d’accord, à condition de venir avec au moins deux voitures. Faute de volontaires, Prema renonce.
Felix Serralles (Fortec), invisible à Silverstone, préfère rentrer au Porto-Rico pour soigner son dos. Par contre, Will Buller (Fortec) revient exceptionnellement en F3. Il a encore pour équipier Felipe Guimarães, seul pilote de « l’International » à ne courir qu’en British F3.

Dans le « National », c’est aussi la débandade: on passe de 9 à 3 voitures! Alice Powell (Mark Bailey Racing) est absente pour cause de F3 Cup.
L’Euro F3 Open viendra à Spa à l’automne. Le promoteur ne souhaite pas que certains pilotes puissent y bénéficier d’un kilométrage supplémentaire. Du coup, chez West-Tec, seul Chris Vlok (qui ne court pas en Euro F3 Open) reste. La présence d’Emil Bernstorff à Silverstone était une fausse alerte. « David » Zhu devait succéder à son frère, Hu An. C’est Finalement Jordan Oon (vu l’an dernier en Euro F3 Open et actuellement présent en Australian F3) qui hérite de la voiture.
Enfin, chez le CF Racing, le 2e baquet reste vide. Sun Zheng est donc le seul sociétaire du team.

Les essais

Les hommes de Carlin survolent le vendredi. Jordan King ouvre la charge aux premiers essais libres. Nicholas Latifi améliore l’après-midi, puis décroche la pole lors de la séance chronométrée. Il devance King et Jann Mardenborough.
En National, Sun, impérial, décroche la pole sans jamais n’avoir été inquiété.

Course 1

Comme à Silverstone, la manche d’ouverture tourne au massacre. La faute à une averse qui s’abat juste avant l’épreuve. Bon départ de Buller, qui s’infiltre entre Latifi et Mardenborough. Antonio Giovanizzi (Double R), Sean Gelael (Double R) et King tentent de passer à 3 de front. Ca ne marche pas et l’Italien jardine. Quant à Guimarães, il se sort tout seul à La Source.
En tête, cela chauffe entre les leaders. Latifi commet une erreur, Buller passe et il s’échappe tranquillement. King, qui a recollé au groupe de chasse, trouve également l’ouverture. Le voilà 2e. Le vétéran est trop loin et King se contente de l’argent. Giovanizzi doit rentrer aux stands pour réparer un feu en panne. Il repart parmi les National.
En vue de l’arrivée, Latifi harponne Mardenborough. Le safety-car sort. Il n’y a plus qu’un tour et Buller contrôle facilement King. Gelael est 3e. En National, Sun remporte dans un fauteuil sa première victoire Européenne.

Course 2

La grille est totalement inversé, ce qui met Vlok en pole. En temps que non-classés, Mardenborough et Guimarães partent dernier. Quant à Latifi, sa voiture n’est pas réparée à temps et il doit regarder la course depuis les stands.

Au feu vert, sans surprise, les National s’effondrent. Giovanizzi pointe en tête devant… Tatiana Calderòn (Double R.) King et Buller, parti du milieu de grille, remontent sur eux. D’autant plus que l’Italien a des soucis de pneumatiques.King le dépasse et s’envole. Buller l’imite et cette fois, c’est à lui de se satisfaire de la 3e place. Giovanizzi sauve le bronze. Quant à la vaillante Calderòn, déjà 4e de la course 1, elle récidive dans la course 2.
En National, nouveau cavalier seul de Sun, qui roule dans les temps de Guimarães. Oon et Vlok complètent le podium.

Course 3

De nouveau présent, Latifi reste scotché au départ. Giovanizzi ne l’attend pas et se retrouve en tête. Mardenborough attaque le poleman et trouve vite l’ouverture. Buller lui, écope d’un drive-through car les mécanos n’ont pas quitté sa voiture au panneau « 30′ ». Lorsqu’il revient en piste, les leaders sont loin. Il essaye de mettre la pression sur Calderòn, mais la Colombienne tient le coup. Latifi, lui, boit le calice jusqu’à la lie: King le double dans l’ultime passage, l’excluant du podium. Devant, Giovanizzi s’impose tranquillement, devant Mardenborough (dont c’est le meilleur résultat en F3.)
A Spa, les voitures retournent aux stands en faisant demi-tours à la sortie de la pit-lane. Mardenborough trouve le temps d’harponner Giovanizzi! Il sera pénalisé de 5 places à Brands Hatch.

En National, pas de souci pour Sun, qui s’offre donc un « 3 sur 3 ». Et encore une fois, Oon est devant Vlok.

Au classement, Buller reste en tête, avec 96 points. Il doit désormais surveiller King (75 points) et Giovanizzi (73 points.)
En National, Sun profite de l’absence d’Ed Jones (West-Tec) pour s’échapper. Le pilote Chinois possède 96 points. L’Emirati reste à 64 points. Oon (qui devrait être absent à Brands Hatch) est 3e à 45 points, juste devant Vlok, à 43 points.

L’organisateur songe déjà à 2014. Il envisage un retour au source avec un calendrier britannique + 1 sortie à Spa (comme dans les années 90.) Un retour donc à un vrai championnat national. Reste à savoir avec quelles équipes…

Source:
British F3

A lire également:
British F3 2013 à Silverstone! à Bryant-Meisner les victoires et à Buller les points!

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "British F3 2013 à Spa: 1 victoire pour chaque équipe!"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
STL
Invité

Il va peut être falloir que la FIA mette un peu de clarté dans tout cela, il y a non seulement trop de championnat de F3 et trop peu de voiture dans chacun d’entre eux.
Par ailleurs dallara, constructeur monpolistique des autos fait ce qu’il veut ou presque, ce qui fait que des F310 sont complètement obsolète et ne peuvent être upgradées en F312.
Quelque soit le championnat, on parle de budget à 160 ou 180 K€ la saison! ET pourquoi? rien, la F3 n’est plus, à cause de ce foutoir sans nom un passeport d’accès au plus haut niveau.

wpDiscuz