Accueil Berlines BMW i3, le grand jour

BMW i3, le grand jour

220
29
PARTAGER

Le grand jour est enfin arrivé pour la révolution BMW, la naissance de la gamme i avec la i3. Jamais sans doute nouvelle BMW n’aura autant été annoncée et discutée, et n’aura fait l’objet de tels enjeux. Et le constructeur prouve que son pari est d’envergure mondiale avec une présentation simultanée à Londres, New-York et Pékin.

En 2007, BMW lance son « Project i ». Une étude qui a pour vocation de définir les besoins automobiles d’avenir, et qui débouche aujourd’hui sur la naissance de la gamme i, avec comme premier modèle la i3. Un projet complet qui ne se contente pas de greffer un moteur électrique dans une voiture conventionnelle. Le constructeur allemand n’a pas hésité à tout remettre à plat, du processus de production à la vente, et bien entendu l’utilisation.

La conception de la i3 a déjà été largement évoquée par BMW. L’idée de base est relativement simple : les batteries sont lourdes et onéreuses. Pour ne pas en accroître la capacité, il faut donc lutter contre le poids du véhicule. A Münich, on s’est donc jeté en premier sur un matériau qui semble vouloir devenir une sorte d’or noir dans quelques temps pour l’automobile, la fibre de carbone. Partenariat avec SGL, site de production de fibre aux Etats-Unis, nouvelle unité de production de pièces en fibre de carbone (CFRP) en Allemagne… La i3 revendique le titre de première voiture de grande série réalisée avec ce matériau.

La cellule centrale est réalisée en fibre, et posée sur un châssis en aluminium, qui supporte les fonctions techniques, suspensions, moteur électrique (à l’arrière) et la batterie lithium-ion (au centre et en bas, tout bon pour le centre de gravité). Un ensemble de conception baptisé LifeDrive. Au final, la voiture pèse 1.195 kg, avec son pack de batteries qui pèse 230 kg à lui seul. La répartition des masses est équilibrée : 50/50 entre l’avant et l’arrière.

2013_BMW-i3_1092013_BMW-i3_1072013_BMW-i3_1082013_BMW-i3_1062013_BMW-i3_1052013_BMW-i3_103

Le moteur électrique transmet ses 125 kW / 170 ch et 250 Nm aux roues arrière. Une puissance confortable, qui fait de cette i3 une « vraie » BMW, dynamique et plaisante à conduire. La vitesse maximale est limitée à 150 km/h, et le 0 à 100 km/h est accompli en 7″2 (0 à 60 en 3″7…). La récupération d’énergie se fait au lever du pied de la pédale d’accélérateur, avec une originalité : elle est asservie à la vitesse. En ville vous récupérez plus et la voiture freine plus fort (allumage des feux), sur route, elle est à peine ralentie par le mode récupératif…

Avec 22 kWh de capacité, la batterie autorise entre 130 et 160 km d’autonomie. Ceci sans faire appel au mode EcoPro qui permet de gagner environ 20 km. Et le mode EcoPro+ permet encore d’économiser 20 km supplémentaires… Et pour les anxieux de la panne sèche, ou ceux qui on besoin d’un peu plus d’autonomie ou encore la flemme de recharger souvent, reste l’option du prolongateur d’autonomie. Un bicylindre de 650 cm3 de 25 kW / 34 ch implanté à l’arrière permet de porter l’autonomie totale à 300 km (9 litres de super stockés dans un réservoir à l’avant). La batterie est garantie 8 ans / 100.000 km, et se rechargera sur une prise classique, une borne de recharge à domicile ou les bornes de recharges des différents réseaux.

Pour marquer sa différence, la i3 inaugure un nouveau langage stylistique chez BMW. Avec deux termes créés pour l’occasion : Black Belt (la ceinture noire qui est toujours présente quelque soit la couleur de carrosserie choisie) et Stream Flow (dessin du flanc avec élargissement de la surface vitrée arrière). Le traditionnel pli Hofmeister est ici plutôt suggéré.

Longue de 3999 mm et large de  1775 mm, la i3 est aussi assez haute en raison de son architecture : 1578 mm. Une hauteur qu’elle cache en partie par ses grandes jantes, 19 pouces en série, 20 pouces en option. Grandes en diamètre, mais étroites pour réduire leur impact sur l’aérodynamique : monte 155/70 R19. La face avant maison est revisitée avec des phares en U. Forme que l’on retrouve sur les feux embarqués sur le hayon.

Le thème intérieur était déjà largement divulgué par le dernier concept i3 Coupé, et l’on retrouve l’espace dégagé, sans tunnel et sans console basse, avec deux écrans (6″5 en entrée de gamme, 8″8 en haute de gamme). Le traité en couches (layering en vocable officiel) évoque la conception technique de la voiture. Le choix des matériaux à dominante naturelle donne le ton avec bois d’Eucalyptus, cuir à tannage naturel, laine… Outre l’instrumentation, l’ergonomie est revue, avec à droite du volant le sélecteur PRND intégrant aussi le bouton Start / Stop. Les dénominations des versions sont aussi dans un univers différent des autres modèles :  Atelier, Loft, Lodge et Suite.

Deux écrans, et bien entendu de nombreux services connectés. On retrouve de série le BMW Connected Drive, avec en prime ici le iRemote qui assure la liaison avc le Smartphone. Liaison pour vérifier l’état de la charge, la programmer, programmer la mise en température, planifier un itinéraire… Mais la i3 inaugure aussi un tout nouveau service de navigation intermodale. Un GPS classique vous emmène bien entendu vers un parking doté d’une borne de recharge, qui n’est assurément pas votre destination finale. La navigation de la i3 calcule donc la suite de votre itinéraire par voie pédestre et / ou transports en commun. Basculant automatiquement sur votre smartphone, il vous emmène si besoin à la bonne station de métro par exemple.

Autre spécificité du système de communication / divertissement de la i3, le calcul dynamique de l’autonomie. Effectué en tenant compte du profil de la route, du trafic, de la météo… En réalité, le calcul est opéré sur un serveur distant et transféré à bord en direct (carte SIM intégrée avec Connected Drive).

2013_BMW-i3_0772013_BMW-i3_0782013_BMW-i3_0762013_BMW-i3_0832013_BMW-i3_0822013_BMW-i3_091

En option, on pourra compléter l’équipement avec des phares adaptatifs à LED, un toit ouvrant panoramique, une climatisation automatique, des sièges chauffants, le Driving Assistant Plus (alerte de risque de collision, régulateur adaptatif de vitesse ACC), le stationnement totalement automatique (volant, frein , accélérateur), la reconnaissance des panneaux de limitation de vitesse Speed Limit Info.

La vente de la i3 sera assurée par les concessionnaires, mais aussi par un service commercial mobile, par internet… Important service, le programme 360° Electric comprend non seulement une installation de borne de recharge à domicile (partenariat avec Schneider Electric), un accès à différents réseaux de bornes de recharge (selon les pays) et surtout un service d’accès à des véhicules classiques sur différentes périodes de l’année, ou encore au service d’auto-partage DriveNow.

2013_BMW-i3_0062013_BMW-i3_0042013_BMW-i3_0012013_BMW-i3_0022013_BMW-i3_0052013_BMW-i3_0252013_BMW-i3_0282013_BMW-i3_0312013_BMW-i3_0292013_BMW-i3_0342013_BMW-i3_0402013_BMW-i3_037

Source : BMW

Poster un Commentaire

29 Commentaires sur "BMW i3, le grand jour"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
jimbal
Invité

Quel vilain canard!

zorbeclegras
Invité

Superbe ‘j’achète!

SGL
Membre

Même si le blason de BMW est prestigieux et que i3 est d’un apport technologique conséquent en matière de VE.
La ZOE garde une sérieuse avance en termes de rapport prix/performance.

Heathcliff
Invité

Wow c’est vraiment la voiture du futur ça! Esperons qu’elle se vende bien

Sam Syphi
Invité

J’ose pas imaginer les commentaires ici si c’est une marque française ou italienne qui aurait oser sortir un tel scarabée…
Par contre je dis chapeau au designer qui a réussi à vendre une telle horreur aux financiers de la marque.

L’avant çà va encore, les côtés sont ratés, et l’arrière, comment dire, pas regardable, pour rester poli.
L’intérieur pas mal, sauf la grosse verrue à droite derrère le volant, on se croirait revenu dans une GS, pour ceux qui ont connu.

SLS
Invité

Je me pose une question et peut etre que quelqu’un pourra y répondre….
Pour une citadine, est-ce que la fibre de carbone est bien l’idéal avec tous les petits accrochages que ce type de véhicule subit?? coût des réparations???
En cas de crash plus sévère, il me semble que la résine fait des débris plutot tranchants, non? ça peut avoir un impact sur la sécurité des personnes dans et hors du vehicule si c’est le cas.

KeR
Invité

En fait il ne s’agit pas d’une structure résine / fibre de carbone (fibres présentes a 40% env) mais de plastique renforcé avec des fibres de carbone. Du coup le comportement est différent et on doit surement pouvoi réparer au mastic. En tout cas tes questions sont bien legitimes et je me suis posé les mêmes. Sinon, j’espere que Bmw n’a pas retardé la présentation de la future Mini pour ce truc … Novateur certes mais qd meme pas une reine de beauté cette i3.

wpDiscuz