Accueil Endurance Le Mans 2013 : victoire dans la retenue pour Audi

Le Mans 2013 : victoire dans la retenue pour Audi

150
19
PARTAGER

L’Audi no2 a franchi en tête la ligne d’arrivée des 24 heures du Mans avec un Danois, Tom Kristensen, au volant. Danois comme Allan Simonsen, le pilote Aston Martin tué dans les premiers kilomètres de la course samedi, un drame dont l’ombre a porté sur la célébration qu’aurait dû être cette édition du 90ème anniversaire. La joie des vainqueurs a donc été mesurée, mais pas leur satisfaction d’avoir géré au mieux le challenge porté par leur adversaire du jour, Toyota, qui, bien que battu, a été honorable dans la défaite.

LMP1

L’équation proposée par Toyota, d’une consommation moindre leur permettant de s’arrêter beaucoup moins que les voitures de l’équipe allemande, n’a pas été suffisante malgré l’apport d’une durée cumulée exceptionnelle de neutralisation (plus de 4 heures !). Les Toyota se sont effectivement arrêté 4 fois de moins que l’Audi de tête, mais la no2 a toujours été suffisamment rapide pour se dégager des griffes du piège Toyota, augmentant petit à petit son avance pour avoir toujours un matelas d’un tour, voire deux, sur la TS 030 de pointe, la no8. L’équipage, composé d’un Loïc Duval aussi implacable dans son rythme ultra-rapide que ses coéquipiers très capés étaient pleins du sang froid indispensable à cette édition particulièrement piégeuse, n’a jamais paru vraiment menacé à l’exception d’un moment au petit matin quand la Toyota no8, profitant de conditions humides qui lui convenaient plutôt, a paru capable de se rapprocher. Cela n’a été que provisoire. Au contraire, c’est Toyota qui a failli au moment de tension, lorsque dans la dernière heure, pour essayer d’empêcher l’Audi no3 d’accéder à la dernière marche du podium, Nicolas Lapierre n’a pu éviter de planter dans le mur de pneus la no7 qu’il pilotait à la limite.

Le seul regret que peut avoir Audi est de ne pas avoir été capable d’anticiper ou de réparer le problème mineur survenu sur la no1, immobilisée dans son box plus de quarante minutes et retombée au 23ème rang. L’attaque absolue démontrée par la suite par Lotterer, Tréluyer et Fässler qui ont réussi à ramener la no1 au 5ème rang final montrait que, sans cette péripétie peu en phase avec l’image habituelle de rigueur du constructeur allemand, la supériorité Audi aurait été nettement plus importante.

Pour autant, Toyota n’a pas démérité et peut être satisfait de son résultat. Les deux voitures ont tourné sans problème majeur et à un rythme qui, sans égaler celui des Audi, l’approchait de près. Pour une seconde tentative, qu’on peut d’ailleurs considérer comme une première et demie, vu le côté impromptu de la participation 2012, c’est très encourageant. Le vrai rendez-vous où l’on attendra les Japonais sera 2014. Là, plus d’excuse ne tiendra.

A une heure de l’arrivée, on aurait glosé comme à l’habitude sur les Lola-Toyota Rebellion, meilleurs privés… Mais les deux voitures, coup sur coup, l’une sur un problème mécanique et l’autre suite à une grosse touchette, terminent la course dans le garage et dans la profondeur du classement. Une grosse déception pour l’écurie suisse, mais typique de la classique mancelle ou tout, vraiment tout peut arriver. C’est donc aux Anglais du Strakka Racing qu’échoit le titre de meilleur privé.

LMP2

Le LMP2 de 2013 n’est plus celui d’il y a seulement trois ans. Fini la course par élimination et les péripéties comiques, le niveau est, hormis pour quelques équipes qui n’avaient pas grand chose à faire là, nettement plus élevé et la compétition intense. La victoire nette de Oak Racing qui place ses deux Morgan-Nissan, la no35 de Baguette-Gonzalez-Plowman devant la no24 de Brundle-Heinemeier-Hansson-Pla, témoigne de l’envergure qu’a prise la structure de Jacques Nicolet.

Lui-même n’a malheureusement pas vu l’arrivée avec la Morgan-Nissan Art Car, victime comme de nombreux pilotes des conditions changeantes. La troisième marche du podium revient à l’Oreca-Nissan no26 G-Drive de Conway-Martin-Rosinov qui coiffent de peu la voiture affrétée par Nismo via Greaves Motorsport, la no42 de Krumm-Ordonez-Mardenborough. Ce dernier est une des révélations de l’épreuve, comme Lucas Ordonez l’a été. Pour ses premières 24 heures du Mans, le jeune Anglais n’a pas fait la moindre erreur, se comparant favorablement à des coéquipiers qui font figure de référence. Retenez bien le nom de Jann Mardenborough, on n’a pas fini de l’entendre.

Un mot de la prestation de Signatech Alpine : aux avants-postes lors des premiers essais, la voiture bleue a un peu déçu dans la première partie de l’épreuve, à cause de petites erreurs, mais l’équipe et les pilotes ont su se reprendre et la fin de course, à partir de la nuit jusqu’à l’arrivée, avait bien meilleure allure. La voiture no36 termine finalement 9ème de la catégorie.

Contrairement à l’année dernière où Honda avait avec Starworks obtenu la victoire sous son nez, Nissan peut légitimement se réclamer d’un triomphe en 2013. Les cinq premières voitures sont motorisées par le constructeur japonais, reflétant le fait que Nissan équipe une grande majorité du plateau. Le renouveau et la qualité du LMP2 s’appuient sur la disponibilité de cette mécanique efficace. Il ne faudrait pas que Nissan s’en détourne avec la nouvelle direction prise pour 2014.

LM GTE Pro

On annonçait une bataille homérique entre cinq constructeurs. Ce fut finalement un duel, pour diverses raisons, entre Aston Martin et Porsche. Longtemps les deux Aston Martin, la no99 et la no97, ont tenu la dragée haute à des Porsche 911 RSR beaucoup plus impressionnantes que lors des essais préliminaires. Malheureusement pour les Anglais, la fin de course a été cruelle, comme le début l’avait été.

Alors que l’on sortait d’une des nombreuses périodes de neutralisation, Fred Makowiecki se faisait piéger par le manque d’adhérence à la sortie de la seconde chicane des Hunaudières et détruisait la voiture. Darren Turner, puis Stefan Mücke, portaient alors le fer avec la no97 sur les Porsche et passaient même brièvement en tête, mais en toute fin de course devaient renoncer au duel et finissent finalement derrière les deux allemandes, la no92 de Dumas-Lieb-Lietz devant la no91 de Bergmeister-Bernhard-Pilet.

Si les 911 toutes nouvelles n’ont pas toujours été spectaculaires, elles sont là à la fin, devant, quand et où ça compte, la marque du constructeur allemand en endurance. Cela constitue un parfait anniversaire pour la 911 et un prélude au « vrai » retour en LMP1 2014. Dommage pour Aston Martin, une victoire au nom de Simonen aurait apporté une consolation bienvenue, mais la course n’a pas toujours le scénario parfait que l’on souhaiterait qu’elle ait.

Les Ferrari AF Corse ont été assez décevantes, n’étant que rarement dans le rythme des Porsche et des Aston Martin et se distinguant au matin par divers passages dans les bacs à gravier. De même les Corvette, habituellement performantes au Mans, ont été en retrait. Balance de performance peu favorable et châssis en fin de développement peuvent être légitimement invoqués, comme la jeunesse pour les Viper constamment distancées. Notons cependant que les Corvette comme les Viper sont à l’arrivée.

LM GTE Am

Une fois éliminée, dans les circonstances dramatiques que l’on sait, l’Aston Martin no95 qui avait largement dominé les essais, la catégorie était très ouverte. Les Porsche ont été particulièrement en valeur, la no77 de Dempsey-Foster-Long d’abord, avant que la 911 GT3 RSR française (la livrée tricolore ne laisse pas de doute…) Imsa-Matmut no76 de Narac-B0urret-Vernay ne prenne définitivement les choses en main.

La seconde place de la Ferrari no55 de Case, Perrazzini et Darryl O’Young constitue une certaine surprise dans la mesure où l’on attendait d’autres autos plus en vue comme la 458 Italia de 8 Star Motorsport ou la no61 AF Corse que l’on retrouve en troisième position.

La catégorie a connu son lot habituel de sorties et de casse. Compatissons en particulier avec Tracy Krohn qui a abandonné en course après deux gros accidents pour ces 24 heures (une fois à la journée de test, une fois aux essais) de sa Ferrari verte. Heureusement, le sympathique gentleman driver américain s’en sort à chaque fois indemne.

Classement

PosNoCatVoitureEquipePToursEcartMeilleur tourArrÍts
12LM P1AUDI R18 E-TRON QUATTROAUDI SPORT TEAM JOESTM3483:23.26934
28LM P1TOYOTA TS 030 – HYBRIDTOYOTA RACINGM3471 Lap3:25.15130
33LM P1AUDI R18 E-TRON QUATTROAUDI SPORT TEAM JOESTM3471:55.2523:24.29330
47LM P1TOYOTA TS 030 – HYBRIDTOYOTA RACINGM3417 Laps3:25.71829
51LM P1AUDI R18 E-TRON QUATTROAUDI SPORT TEAM JOESTM33810 Laps3:22.74632
621LM P1HPD ARX 03C- HONDASTRAKKA RACINGM33216 Laps3:30.88429
735LM P2MORGAN – NISSANOAK RACINGD32919 Laps3:40.27230
824LM P2MORGAN – NISSANOAK RACINGD32820 Laps3:38.05931
926LM P2ORECA 03-NISSANG-DRIVE RACINGD32721 Laps3:38.80732
1042LM P2ZYTEK Z11SN – NISSANGREAVES MOTORSPORTD3271:07.0753:40.10028
1149LM P2ORECA 03-NISSANPECOM RACINGM32523 Laps3:40.99229
1243LM P2MORGAN JUDDMORAND RACINGD32028 Laps3:41.69628
1348LM P2ORECA 03-NISSANMURPHY PROTOTYPESD31929 Laps3:40.43429
1438LM P2ZYTEK Z11SN – NISSANJOTA SPORTD3194:01.5493:39.01629
1536LM P2ALPINE NISSANSIGNATECH ALPINEM31731 Laps3:40.90932
1692LM GTE ProPORSCHE 911 RSRPORSCHE AG TEAM MANTHEYM31533 Laps3:55.45322
1791LM GTE ProPORSCHE 911 RSRPORSCHE AG TEAM MANTHEYM3152:10.6313:55.32324
1897LM GTE ProASTON MARTIN VANTAGE V8ASTON MARTIN RACINGM31434 Laps3:55.79124
1934LM P2ORECA 03 – JUDDRACE PERFORMANCED3141:27.1313:41.98332
2073LM GTE ProCHEVROLET CORVETTE C6 ZR1CORVETTE RACINGM31236 Laps3:57.06123
2171LM GTE ProFERRARI 458 ITALIAAF CORSEM3121:56.1643:56.33823
2251LM GTE ProFERRARI 458 ITALIAAF CORSEM31137 Laps3:56.63023
2374LM GTE ProCHEVROLET CORVETTE C6 ZR1CORVETTE RACINGM30939 Laps3:57.37725
2441LM P2ZYTEK Z11SN – NISSANGREAVES MOTORSPORTD30741 Laps3:39.61531
2553LM GTE ProSRT VIPER GTS-RSRT MOTORSPORTSM30642 Laps3:57.46028
2676LM GTE AmPORSCHE 911 GT3 RSRIMSA PERFORMANCE MATMUTM3061:51.3023:59.05723
2755LM GTE AmFERRARI 458 ITALIAAF CORSEM30543 Laps4:00.22724
2861LM GTE AmFERRARI 458 ITALIAAF CORSEM3051:26.5073:58.36523
2977LM GTE AmPORSCHE 911 GT3 RSRDEMPSEY DEL PIERO – PROTONM3052:51.1143:57.99024
3050LM GTE AmCHEVROLET CORVETTE C6 ZR1LARBRE COMPETITIONM30246 Laps4:01.86325
3196LM GTE AmASTON MARTIN VANTAGE V8ASTON MARTIN RACINGM30147 Laps3:59.09126
3293LM GTE ProSRT VIPER GTS-RSRT MOTORSPORTSM3011:58.5993:59.00626
3340LM P2ORECA 03-NISSANBOUTSEN GINION RACINGD30048 Laps3:51.19129
3467LM GTE AmPORSCHE 911 GT3 RSRIMSA PERFORMANCE MATMUTM30032.3484:00.15422
3566LM GTE ProFERRARI 458 ITALIAJMW MOTORSPORTD30051.7654:00.05626
3688LM GTE AmPORSCHE 911 GT3 RSRPROTON COMPETITIONM3001:28.6393:58.58523
3775LM GTE AmPORSCHE 911 GT3 RSRPROSPEED COMPETITIONM29850 Laps4:03.07123
3881LM GTE AmFERRARI 458 ITALIA8 STAR MOTORSPORTSM29454 Laps3:57.42225
3939LM P2LOLA B11/40 – JUDDDKR ENGINEERINGD28068 Laps3:53.01931
4012LM P1LOLA B12/60 COUPE – TOYOTAREBELLION RACINGM27573 Laps3:29.32826
4113LM P1LOLA B12/60 COUPE – TOYOTAREBELLION RACINGM2751:27.0203:31.80829
4270LM GTE AmCHEVROLET CORVETTE C6 ZR1LARBRE COMPETITIONM26880 Laps4:01.18821
4333LM P2HPD ARX 03B – HONDALEVEL 5 MOTORSPORTSM242106 Laps3:42.63924
4446LM P2ORECA 03-NISSANTHIRIET BY TDS RACINGD31038 Laps3:42.20728
4599LM GTE ProASTON MARTIN VANTAGE V8ASTON MARTIN RACINGM248100 Laps3:54.63919
4645LM P2MORGAN – NISSANOAK RACINGD246102 Laps3:51.02925
4747LM P2MORGAN – NISSANKCMGM241107 Laps3:42.28525
4898LM GTE ProASTON MARTIN VANTAGE V8ASTON MARTIN RACINGM221127 Laps3:56.55618
4932LM P2LOTUS T128LOTUSD219129 Laps3:43.38922
5030LM P2LOLA B12/80 COUPE – JUDDHVM STATUS GPD153195 Laps3:48.25816
5154LM GTE AmFERRARI 458 ITALIAAF CORSEM147201 Laps4:08.61611
5257LM GTE AmFERRARI 458 ITALIAKROHN RACINGM111237 Laps4:03.6519
5325LM P2ORECA 03-NISSANDELTA-ADRD101247 Laps3:43.0649
5428LM P2LOLA B12/80 COUPE – NISSANGULF RACING MIDDLE EASTD22326 Laps3:53.1889
5531LM P2LOTUS T128LOTUSD17331 Laps3:53.3442
5695LM GTE AmASTON MARTIN VANTAGE V8ASTON MARTIN RACINGM2346 Laps4:00.6260

Crédit images : PLR / le blog auto

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "Le Mans 2013 : victoire dans la retenue pour Audi"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
xxx
Invité

Toyota aurait peut être eu une chance plus élevée si il n’y avait pas eu tous ces safety car …

Thibaut Emme
Admin

En fait oui et non. Sans les 5 heures et qq de neutralisation les Audi se seraient alors envolées encore plus.

samuel
Invité

Bravo Toyota et de sa perfomance !

Mais je n’ arrive toujours pas à comprendre la participation de Porsche l’ année prochaine au côté de Audi .

Sommes nous sûr que ce sont deux bureaux d’ études distinct ainsi que les installations ( soufflerie etc…) qui seront en competition ?

Pourquoi le groupe VW envoi 2 équipes en endurance ?

Allons nous assister à des duels internes type Prost-Senna ou au lancer de pieces type Peugeot Rallye avec Vatanen ?

GREG
Invité

Pas grand-chose à comprendre : c’est juste une question d’ego.
Piëch est un fana de compétition, et c’est justement après avoir quasi ruiné Porsche en concevant la 917 qu’il a quitté la société.
C’est une revanche pour lui.
A terme, une des deux marques se retirera du Mans.
VW avait d’abord engagé un véhicule sous le logo Bentley avant de passer le relai à Audi.

joledemago
Membre

@greg : pour bentley, ce n’est pas tout à fait vrai, car il me semble qu’il s’agissait d’une r8 recarrossée pour le 80e anniversaire de la 1ere victoire au mans de la marque. Audi avait deja gagné 2 ou 3 fois auparavant… un pur coup marketing !

breizhil
Invité
Je pense que Porsche revient pour défendre son matelas d’avance du record du nombre de victoires au Mans. Et peut-être à moyen terme un retrait d’Audi ? Mais je pense qu’ils développent chacun de leur côté leur prototype. Les similitudes qu’il peut y avoir sont du fait de la recherche de l’efficacité absolue. Donc entre une Audi parfaite, une Toyota parfaite, et une Porsche parfaite, il y aura toujours des points communs. Pour Toyota, on dit qu’il faut 3 ans pour gagner les 24 heures donc rdv l’année prochaine ! A moins que… RIP Allan – Enlevé par notre passion… Lire la suite >>
4aplat
Invité

Audi gagne, non evenement … sauf que la concurence est rude et les Toyota n ont pas démérité …
Les autres categories ne sont pas moins disputées !!!

leelabradaauto
Invité

peut etre qu’on ne parlera plus diesel

wpDiscuz