Accueil Caterham 24 heures du Mans 2013: Caterham au départ

24 heures du Mans 2013: Caterham au départ

59
5
PARTAGER

Après Alpine, c’est au tour de Caterham de vouloir disputer la classique mancelle! L’objectif à court-terme est d’améliorer sa notoriété et son image sportive.Comme son partenaire français, Caterham va se contenter de repeindre une LMP 2 existante. En l’occurrence, la Zytek/Nissan de Greaves Motorsport. On retrouve ainsi au volant Tom Kimber-Smith et Eric Lux, ses pilotes habituelles. La « Caterham touch », c’est la présence d’Alexander Rossi. Le pilote de GP2 et 3ème pilote de Caterham F1 débutera par la même occasion au Mans.

Pour le constructeur, il s’agit de faire connaitre davantage la marque, au-delà du cercle habituel de mordus. Avec en point de mire, le lancement de la future GT, en 2016.
Néanmoins, ce n’est pas que de la com’. Des ingénieurs de Caterham et de Caterham Composites seront au Mans pour emmagasiner de l’expérience. L’idée serait de revenir (en 2014?) avec une voiture inédite, dérivée de la SP/300.R. Mike Gascoyne, le directeur technique, en a très envie. L’inconnu, ce sont les moyens techniques et financiers à déployer pour une telle opération.

En toile de fond, on voit bien que le constructeur a de grandes ambitions. Aujourd’hui, Caterham n’est qu’un petit artisan confidentiel. Les écuries de F1 et de GP2 sont davantage un reliquat de l’époque « Team Lotus » qu’un réel département sportif. Le programme Le Mans, s’il va jusqu’à la création d’une voiture, permettra de faire le lien entre les deux entités. De plus, il y a l’idée de transformer Caterham en constructeur de voitures de sport d’envergure internationale. D’en faire un nouveau Lotus. Cela implique de créer un « mythe » (au sens sociologique du terme.) Contrairement à Dany Bahar, Mike Gascoyne et Tony Fernandes avancent pas à pas et dans l’ombre, sans soirées VIP ou communiqués hebdomadaires.

Source:
Caterham

A lire également:
Caterham se lance dans le downsizing
Caterham: une édition spéciale 40 ans

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "24 heures du Mans 2013: Caterham au départ"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
gregoire1fr
Invité

Caterham a l’air d’être l’équivalent de Lotus sans les problèmes financier en somme, tant mieux pour eux. il faut dire que leur programme route se présente bien aussi.

sylver
Invité

Sans l’experience aussi… Catheram n’a jamais développé de nouvelle voiture, c’est plutot un préparateur qui travaille sans relache sur le meme modele depuis 30 ans. Il y a beaucoup de domaine dans lesquel ils ont tout a apprendre : conception de l’interieur, ergonomie, crash, …
Je suis assez curieux de voir comment ils vont s’en sortir, mais j’espere surtout qu’ils vont continuer a produire la Seven en parallele…

Verth.
Invité
Caterham, pourquoi pas ? De toute façon rien ne la distingue d’une Oreca, d’une Alpine, d’une Zytheck, d’une HPD, d’une Morgan. Puisqu’on on est au stade de la formule monotype, pourquoi ne pas l’appeler Spaghetti Buitoni ! Ces opérations sont grotesques et n’apportent rien au sport automobile. Si Caterham veut devenir un constructeur automobile sportif, qu’il construise sa propre bagnole comme en leur temps le faisaient des Artisans comme WM ou Rondeau avec chacun une philosophie qui leur était propre. Les voitures qui servent de prête-nom, n’ont rien à faire au Mans et la honte de l’ACO est de les… Lire la suite >>
Membre
Oulà, j’ai comme l’impression que tout est mis dans le même panier: argent, réglementation, éthique sportive, image… Alpine=Caterham=sponsoring. Ce sponsoring ce doit d’être accompagné d’une certaine crédibilité technique afin de ne pas entacher l’image de marque du constructeur sponsorisant. Vous croyez franchement à une partenariat technique entre Airbus et Caterham, bien que l’avioneur soit sur les carosseries des F1? Allons, restons calme. Je ne vois pas pourquoi on pourrait blâmer quelque initiative que se soit dans le domaine du sport auto, pour peu qu’elle ne masque pas un blanchiment d’argent ou une malversation de banquiers. Et qui sommes-nous pour regretter… Lire la suite >>
wpDiscuz