Accueil Historique La Porsche 911 du fou

La Porsche 911 du fou

454
7
PARTAGER

Stop affaire! Cette Porsche 911T de 1970 est à vendre pour 16 millions de dollars (12,2 millions d’euros.) Normalement, un tel modèle vaut plutôt 30 000€. En plus, elle n’a pas l’air très roulante. Mais celle-ci à quelque chose de particulier: c’est le prototype de la 911!L’histoire racontée par le propriétaire

Le vendeur est sur d’avoir la première 911, celle que les gens cherchent en vain! Pour convaincre les acheteurs, il a créé un site.

Vers 1960, Porsche construit 4 prototypes de la 911 (1.) Le premier châssis (qui porte le numéro de série 13326) est celui présenté au salon de Francfort 1963. Il est construit par Karmann, à qui Porsche sous-traite les 356 cabriolet (2.) Après le salon, Erwin Kominda effectuera de nombreux développements sur 13326. Kominda transformera un prototype de salon en vraie voiture industrialisable. Il y laissera sa santé et en guise de remerciement, Porsche raye son nom des archives (3.) Une fois la 911 lancée, le prototype moisit dans un coin. En 1970, Ferdinand Piech (ci-dessous) veut passer un coup de balais chez le constructeur (au propre, comme au figuré.) Richard van Frankenburg, le fidèle pilote d’essai (4), prend sa retraite et on lui refile le prototype (vu qu’il a participé à son développement.) Ca fera ça de moins dans les réserves! Voilà pourquoi une voiture de 1960 ne sort d’usine qu’en 1970. Van Frankenburg meurt en 1973, la 911 traverse l’Atlantique et de mains en mains, la voilà chez notre homme!

En guise de preuve de ses dires, il montre le numéro de châssis. Elle porte le N°911112062. Donc c’est 13326!

Pas convaincu? Il a une deuxième preuve! Kominda surnommait le prototype « Sturmvogel », en hommage au Messerschmitt Me262 « Sturmovogel ». Or, la 911T porte une plaque Karmann avec le numéro de série 62 62. 262, vous saisissez?

Les incohérences

Evidemment, pour faire monter la sauce, le vendeur invente une histoire avec des prototypes disparus, des sous-traitants cachés, des ingénieurs oubliés… La réalité est bien moins floue.

(1) Il n’y a pas de « 911 disparue ». La toute première 911, c’est le prototype T7 de 1959 (et non 1960.) Il était d’ailleurs exposé cette année à Rétromobile. De plus, Porsche a produit 81 exemplaires de 901 avant que Peugeot ne donne son véto. 81, ce n’est pas des millions, mais ce n’est pas non plus 4…

Quant à la voiture de Francfort, personne n’a pu faire d’essais avec, vu qu’elle n’a pas de moteur!

(2) En 1960, Karmann commence tout juste à produire des hard-top pour 356 B (ci-dessous.) Ce n’est donc pas un « sous-traitant de longue date ». En cas d’urgence, Porsche se tourne plutôt vers Beutler. Mais il fallait bien justifier la plaque Karmann…

(3) Kominda n’est pas un « ingénieur de l’ombre ». On le voit d’ailleurs sur plusieurs clichés officiels du constructeur (ci-dessous, à droite, attablé avec Ferry Porsche.)

Quant au surnom de Sturmvogel, on ne le retrouve que sur les sites miroirs de celui de notre homme…

(4) Richard von Frankenberg (et non « van Frankenburg) arrive chez Porsche vers 1950. Comme la plupart des premiers employés du constructeur, il a plusieurs casquettes. Il s’occupe des premières publicités et est pilote « usine ». En 1951, il crée le premier magazine dédié aux Porsche, Christophorus. En 1960, il raccroche le casque et la plume, pour créer le Club Maybach. Donc pas de départ en retraite en 1970 et il n’a pas été pilote d’essai de la 911.

Bonus

Au final, rien ne colle. Apparemment, il a déjà essayé de fourguer sa voiture en 2011 et en 2012. L’annonce eBay expire demain et il n’y a évidemment aucun enchérisseur.

En fait, sa voiture est une Porsche 911 T de 1970. En temps normal, elle ressemble à cela:

A la fin des années 70, Porsche a commercialisé des 930 équipées de kits flatnose, inspirés par la 935 (ci-dessous.) Notre homme a visiblement monté une très mauvaise copie d’un kit flatnose.

Enfin, les Porschistes savent qu’il n’y avait pas de 911 cabriolet en 1970. Le premier cabriolet n’apparaitra qu’en 1984. Celle du vendeur est donc une Targa découpée à la tronçonneuse.

Mais bien sur, notre homme a une explication. En fait, sa voiture est un prototype d’essai. Elle était donc camouflée. « Butzi » Porsche posera avec et à l’époque, le cabriolet est maquillé en coupé.

Evidemment, il ne montre pas d’image d’archive pour appuyer ses dire. Et pour cause… La photo de « Butzi » Porsche avec la 901, juste avant son départ pour Francfort, existe. Mais la voiture n’est pas camouflée et ce n’est pas vraiment un cabriolet…

D’après Jalopnik

Crédits photos: Porsche, sauf photos 1, 2 et 4 (Porsche Prototype) et 3 (Volkswagen)

A lire également:
Rétromobile 2013 Live: les 50 ans de la Porsche 911
Souvenirs, souvenirs: joyeux anniversaire, la 911!
La sixième « première Porsche » est à vendre!

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "La Porsche 911 du fou"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
greg
Invité

Heuu, tout est abracadabrantesque.
Etant également fanatique des avions de la Luftwaffe, je me permet d’apporter une petite pierre à l’édifice:
Le Messerschmitt 262 était surnommé à la base « Schwalbe » (hirondelle). Le surnom Sturmvogel a été donné à une petite série de versions chasseurs-bombardiers.
Sturmvogel est très rarement utilisé en Allemagne, même les experts parlent de Schwalbe comme désignation générique.
Par contre, les ….américains ont surnommé l’appareil « stormbird », soit « sturmvogel » en allemand.

beniot9888
Invité

16 millions de dollars, ce n’est pas cher pour une belle histoire, non ?

Enfin, je dis ça, moi j’ai lu l’article gratuitement 🙂

Phil
Membre

La première photo correspond à sa voiture? Il veut vraiment prendre les gens pour des cons, ou bien c´est une grosse blague de sa part…
Sur la première photo, c´est un modèle post-74.

Riccardo
Invité

Ben alors, les émirs ont le droit eux aussi de se faire avoir ! ce n’est pas réservé au peuple,& le vendeur tente sa chance, mais c’est pas gagné :-))

leelabradaauto
Invité
entre 73 et 76 une 911 T, personne n’en voulait. y avait pas de moteur. Une bonne et pas bidouillée se vendait de 15 à 20 milles francs de l’époque. Après … la mayonnaise a pris. je ne parle pas de la 912…. idem. ces autos que personne ne voulait commencent à prendre de la valeur aujourd’hui. On ne valorisait que la 911 E ET SURTOUT LA 911 S- la 914 , c’est un peu ça. en son temps on ne parlait que de la 911 . à présent même les 314 4 intéressent du monde. Les 911 ont fait… Lire la suite >>
wpDiscuz