Accueil F1 F1 2013: Retour en chiffres sur le Grand Prix d’Espagne

F1 2013: Retour en chiffres sur le Grand Prix d’Espagne

187
13
PARTAGER

Après cinq courses disputées dans ce championnat 2013, une bataille à trois semble se profiler entre Sebastian Vettel, Kimi Raïkkonën et Fernando Alonso pour la conquête du titre de champion du monde. Hier c’est l’Asturien qui a vaincu sur ses terres ce qui ne lui était pas arrivé depuis 2006. Avec deux victoires depuis le début de la saison il rejoint Vettel au palmarès 2013 mais le grand gagnant de ce week-end catalan est une nouvelle fois Raïkkonën, impressionnant de régularité et de maîtrise des pneus Pirelli.

Avec cette troisième seconde place consécutive, le Finlandais décroche son quatrième podium de la saison et revient à quatre unités de Vettel au championnat. Les deux hommes sont désormais les seuls à avoir marqué des points lors de tous les Grands Prix de la saison. Le pilote Lotus en est même à sa 22ème arrivée consécutive dans le top 10.

Les qualifications avaient une fois de plus donné lieu à ce que l’on pourrait appeler « l’illusion Mercedes » tant les performances en course des flèches d’argent sont à l’opposé de leur vélocité sur un tour. L’histoire retiendra malgré tout que Nico Rosberg a signé à Barcelone sa seconde pole consécutive (la troisième de sa carrière), la troisième consécutive pour l’équipe allemande. La nouveauté est que pour la première fois depuis le Grand Prix d’Italie 1955 la première ligne de la grille de départ était 100 % Mercedes.

Mais une fois les feux éteints, Fernando Alonso a très vite pris la mesure de ses adversaires en dominant outrageusement son Grand Prix national avec une 32ème victoire à l’arrivée. L’Espagnol a maintenant en point de mire les 41 victoires d’Ayrton Senna puisqu’il vient de dépasser Nigel Mansell au palmarès.

On retiendra enfin que le nom du jeune Esteban Gùtierrez restera dans les annales de ce premier Grand Prix européen de la saison pour avoir effectué ses deux premiers tours en tête à la faveur d’une stratégie décalée et signé son premier meilleur tour en course.

Crédit photo: Ferrari

A lire également:

F1 Espagne 2013 : Alonso ravit ses fans et relance le championnat

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "F1 2013: Retour en chiffres sur le Grand Prix d’Espagne"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

En chine en 2012, la première ligne était aussi 100% mercedes du à la pénalité d’hamilton

DiZeL
Membre

Je ne suit pas la F1 et la polémique sur les Pirelli m’importe peu mais… la gueule des pneus d’Alonso sur la photo ! J’aurais pas cru que c’était à ce point ! Si un jour un pandore m’engueule parce que je roule à 130 avec des Michelin un peu usés, je le renverrai voir à quelle vitesse on peut rouler avec ces déchets…

tom
Invité

Les pneus ne sont pas usés sur la photo (du moins on ne le voit pas), Alonso a juste roulé hors de la trajectoire et ses pneus ont récolté toutes les saletés et les bouts de gomme des bords de la piste. Ces bouts de gomme qui viennent des pneus pourris que les voitures utilisent d’ailleurs.

Brawire
Membre

Pratique systématique des pilotes après le passage du drapeau à damiers afin de récupérer les boulettes de gomme sur leurs pneus, et de fait, d’alourdir la voiture qui passera juste après à la pesée afin de vérifier que la voiture a un poids à vide conforme au règlement.
Comme les constructeurs calculent au demi-kilogramme près, cette pratique permet de récupérer de la masse à bon compte

DiZeL
Membre

Merci pour les précisions

Brawire
Membre
Et on peut rajouter ce soir que Pirelli avance officiellement que les pneus ainsi proposés en ce début de saison désavantage l’écurie Red Bull (ils ont oublié d’inclure Mercedes et Mc Laren). Je cite: « C’est franchement étrange car nous (Pirelli) n’agissons pas différemment des deux dernières années. Nous ne comprenons pas le comportement des médias, a ajouté Hembery. C’est un peu bizarre, à moins que vous ne vouliez tous aider Red Bull à remporter le championnat, ce qui semble être le cas. Je pense que c’est très clair : il n’y a qu’une seule équipe qui bénéficierait d’un changement des… Lire la suite >>
fred 2
Invité

Haa et Ben !!, 2 victoires sur 5 courses, si c’est cela êtres désavantagé !!!

zak
Invité

Franchement, Pirelli ferait mieux de s’occuper de calendrier et laisser le sport automobile à des gens compétents. J’espère que la FiA ne prolongera pas ce deal qui nuit à l’image de la F-1 l’an prochain. Idéalement, il faudrait abolir la régle du manufacturier unique.

Jean
Invité

Je suis aussi pour un retour à plusieurs équipementiers, ça aurait bien plus d’intérêt.

DarkKane
Invité

@Zak. Malheureusement, tant que Bernie sera aux commandes, on aura un manufacturier unique.
Mais qu’il continue ainsi & certains constructeurs vont vouloir encore partir : Après tout, comment MERCEDES démontre son potentiel mécanique si les pneus trahissent la voiture lors des GP.
A mon avis, l’état major ne doit pas aimer la descente aux enfers en course de ses pilotes.

wpDiscuz