Accueil 24h du Nürburgring 24 heures du Nürburgring 2013 : la première de Mercedes

24 heures du Nürburgring 2013 : la première de Mercedes

134
5
PARTAGER

Comme chaque année, la mythique Nordschleife a vu débouler sur son asphalte les teams les plus prestigieux du GT et de l’endurance. Cette année le spectacle s’est transformé en 15 heures du Nurburgring, mais il a quand même bien été au rendez vous. Explications ….

Mais avant, laissez nous le temps de vous poser les bases. Juste 30 secondes. D’abord la piste. Mais est il nécessaire de la présenter ? La Nordschleife, le Nürb pour les intimes, ou pour les poètes « The Green Hell » … L’enfer vert … Il porte bien son nom, long de plus de 23 km, ses 177 virages, ses dénivelés pouvant atteindre 16%, font de lui l’un des circuits le plus exigeant du globe.

C’est à 17 heures dimanche que les 176 voitures inscrites, réparties en 20 classes (ne cherchez pas, il n’y a pas de faute de frappe !), se sont élancées.

Et bien sûr, au bout de quelques tours, la pluie fit son apparition. Les nuages qui menaçaient commençaient à se vider sur la piste. Et c’est qu’ils en avaient du stock ! L’averse se transformait rapidement en déluge, et à la tombée de la nuit, le déluge devint tempête ! Le brouillard ne manquant pas de se joindre à la fête. A 21 heures, un douzaine de voitures avaient déjà terminé dans les rails.

A 23 heures, les conditions météorologiques, jugées impraticables par les commissaires, finirent par faire interrompre la course. Le drapeau rouge fut de sortie. Allez, on calme le jeu et on rentre gentiment aux stands. A ce moment, la BMW Z4 GT n°25 du team Marc VDS  menait le bal avec 52 sec et 3 min 13 sec d’avance sur les deux Porsche 997 GT3R  n°50 et n°18 du team Manthey.

Les voitures furent  parquées, sagement, dans la pit lane. Les équipes rentrèrent en hibernation, un longue attente jusqu’au feu vert des organisateurs, un point sur la météo se faisant toutes les 30 minutes. Finalement, ce sera peu après 8 heures du matin que les équipes reprendront la piste, une fois la lumière du jour réapparue et les conditions de piste toujours très humides mais roulables.

Dès le redépart, la Z4 n°25 pilotée par Maxime Martin reprend la main. Et c’est sur une piste encore très irrégulière et piégeuse, qu’il survole les débats. Après le 1er tour, il compte déjà 20 secondes d’avance sur ses poursuivants. Phénoménal ! Durant les deux premières heures de la matinée, les conditions de piste changent pratiquement à chaque tour, et les victimes s’enchaînent … Romain Dumas se retrouve handicapé par un mauvais choix de pneus sur une piste s’asséchant plus vite que prévu. Pourtant bien placé, il ne peut contenir ses adversaires et perd des places au fil des tours. Pedro Lamy sur son Aston Vantage V12 GT3 en fait les frais également. Il perdra 10 places et le bénéfice d’une course jusque-là disputée aux avants-postes, l’Aston prenant même la tête à un moment, une première.

 L’Audi R8 LMS Ultra/Belgian Audi Club Team WRT dans le top 10 part  à la faute sur une flaque d’huile et se love dans les rails. Idem pour la n°26, la seconde Z4 du team team Marc VDS, qui verra sa course interrompue par une concurrent trop optimiste. Pourtant les stratégies d’équipes reprendront le dessus.

La Z4 de tête perd du temps. Elle ne pourra rien faire contre la remontée de  Mercedes qui profite alors de la situation avec la SLS AMG GT3 n°9 du team Black Falcon. Celle-ci s’empare de la première place et ne la quittera pas jusqu’à l’arrivée de la course. La Z4 n°25 ne lâchera rien. 4ème après son dernier ravitaillement, Maxime Martin (encore lui) repart en course le couteau entre les dents. Il réalise un dernier tour d’anthologie, arrachant la 2ème place aux deux SLS AMG du team Rowe Racing n°22 et n°23, respectivement 3ème et 4ème à l’arrivée.

On retrouve ensuite la première Audi R8 LMS Ultra n°1 du G-Drive by Phoenix Racing qui espérait mieux après avoir signé la pole. A la sixième place, une rescapée, la Z4 GT3 du  BMW team Schubert qui avait chatouillé un rail un peu plus tôt dans la matinée. Le team Manthey, jouant à domicile et victorieuse des éditions 2006, 2007, 2008, 2009 et 2011, ne fera pas mieux que 7ème cette année. Notons également que l’équipe officielle d’Aston Martin aura réussi à placer une Vantage V12 GT3 dans le top 10.

L’unique Mc Laren MP4-12C GT3 engagé n’aura pas fait grande impression, son moteur rendant l’âme très rapidement.

Enfin il convient de mentionner Peugeot qui assure le triplé avec ses 208 GTI qui remportent la classe SP 2T , la première d’entre elles finissant à une honorable 32ème place au général. C’est la quatrième année de suite que Peugeot remporte sa classe.

Il s’agit cette année de la toute première victoire de Mercedes sur le tracé de la Nordschleife. Une saveur toute particulière pour l’équipe Black Falcon, même si le héros de cette édition 2013 restera le belge Maxime Martin et son insubmersible BMW.

Classement final
#1 n°9 – Mercedes SLS AMG GT3/Black Falcon – Schneider/Bleekemolen/Thiim/Edwards
#2 n°25 – BMW Z4 GT3/ BMW Sports Trophy Team Marc VDS – Martin/Piccini/Göransson/Buurman
#3 n°22 – Mercedes SLS AMG GT3/ROWE Racing – Graf/Jäger/Seyffarth/Bastian
#4 n°23 – Mercedes SLS AMG GT3/ROWE Racing – Arnold/Roloff/Seyffarth/Jäger
#5 n°1 – Audi R8 LMS ultra/G-Drive by Phoenix Racing – Rockenfeller/Fässler/Stippler/Winkelhock
#6 n°20  – BMW Z4 GT3/Team Schubert – Adorf/Hürtgen/Klingmann/Tomczyk
#7 n°18 – Porsche 911 GT3 RSR/Manthey Racing – Dumas/Lieb/Bernhard/Luhr
#8 n°4 – Audi R8 LMS ultra/Phoenix Racing – Ammermüller/Stippler/Stuck/Stuck
#9 n°3 – Audi R8 LMS ultra/G-Drive by Phoenix Racing – Biela/Joens/Ludwig/Rusinov
#10 n°007 – Aston Martin Vantage GT3/Aston Martin Racing – Turner/Mücke/Simonsen/Lamy

A lire également : 24 Heures du Nürburgring 2012 : Audi enfin

source : 24H Rennen

Crédit photos : Mercedes/Audi/Porsche/BMW/Aston Martin/Peugeot

 

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "24 heures du Nürburgring 2013 : la première de Mercedes"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Romain
Invité

La plus belle course du monde! Accessible a tout le monde d’un point de vue pilote et spectateurs

maurice
Invité

Petite coquille:
 »
sur une flaque d’huile et se love dans les rails. « 

Ax sport
Invité

Ça change des Porsche !!!!!!

RSaie
Invité

C’est la crise chez Porsche ?

Membre

Dumas/Lieb/Bernhard/Luhr 7e!!! On croit rêver… la fameuse balance des performances ne penche plus en la faveur les Porsche. J’ai du mal à croire qu’il s’agisse d’un problème de pilotes. Adieu moteur en porte-à-faux… Le retour à une technologie de 944?

wpDiscuz