Accueil MG Rover Shanghai 2013 Live: Roewe

Shanghai 2013 Live: Roewe

54
1
PARTAGER

SAIC possède deux constructeurs généralistes, MG et Roewe, tous deux issus des cendres de MG-Roever. Roewe (à prononcer Reu-vie) a connu un premier cycle, vers 2006-2010. Il s’agissait alors de créer une marque et de lui fournir des produits au plus vite, en piochant chez Rover et Ssangyong. Puis il y a eu un second cycle: créer des modèles inédits et développer une gamme. Ce cycle touche à sa fin. En attendant un troisième cycle (remplacer les modèles et bénéficier d’une expérience accrue), Roewe a peu de choses à exposer.La stratégie est encore très mouvante. Notamment sur le rapport avec MG, dont les ventes plafonnent. Faut-il un réseau commun, pour que MG s’appuie sur la bonne image de Roewe? Ou bien faut-il des réseaux séparés, pour que MG prenne son envol? Par ailleurs, Roewe doit-il développer une sous-marque, Shanghai, afin de séduire les prescripteurs des appels d’offres publics? Autant de questions auxquelles la réponse de SAIC varie d’un mois à un autre.

La 550 aura connu une gestation très longue: développée par Rover du temps de BMW (lequel gardera des plans pour créer la série 1), puis par TWR (qui fait faillite), par MG-Rover (avec ses dernières livres sterling) et enfin, par Ricardo pour le compte de SAIC! La version restylée fait guère mieux: fin 2011, elle était déjà dans les starting-block!
Pas de révolution intérieur ou extérieur. Comme souvent en Chine, l’évolution concerne avant tout la qualité d’assemblage et le choix des matériaux, revus à la hausse. Les plus physionomistes auront remarqué les nouveaux boucliers et l’apparition de LED dans les optiques. Côté moteurs, elle conserve le 1,8l atmo 133ch et turbo 160ch (dérivés du Rover « K ».) Par conte, la boite automatique laisse place à une boite à double-embrayage.

2013_Roewe-550_042013_Roewe-550_012013_Roewe-550_032013_Roewe-550_022013_Roewe-550_052013_Roewe-550_062013_Roewe-550_072013_Roewe-550_08

Par ailleurs, il expose la micro-citadine électrique e50. Elle repose sur une plateforme raccourcie de MG3. Son moteur 28kW (38ch) lui permet d’atteindre 130km/h. Son autonomie est de 180km (si on a le pied très léger.) Elle se recharge en 6h. Néanmoins, un chargeur rapide lui permet de récupérer 80% d’autonomie au bout de 30 minutes.
Depuis l’automne dernier, elle est effectivement produite. Le premier souci, c’est que les Chinois boudent les 3 portes. Et surtout, elle coute 234 900 yuans (29 100€.) D’où des ventes extrêmement confidentielles: un seul acheteur!

2013_Roewe-E50_012013_Roewe-E50_042013_Roewe-E50_072013_Roewe-E50_052013_Roewe-E50_022013_Roewe-E50_032013_Roewe-E50_062013_Roewe-E50_112013_Roewe-E50_082013_Roewe-E50_09

Crédit photos: Le Blog Auto

A lire également:
La Roewe e50 est une réalité

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Shanghai 2013 Live: Roewe"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
John
Invité
Une double Embrayage, c’est une Borg Warner? à combien de rapport? En tout cas c’est interressant comme développement. SAIC a t il communiqué sur l’eventualité de la poser sur la MG6 euro spec? Quant au Plafonnement de MG, c’est surtout qu’on aura manqué de stratégie chez SAIC, la MG6 coute plus cher qu’un 550 pour pas grand chose de plus… Je ne parle même pas de la MG7 qui était une Rover 75 non revue alors que la 750 avait largement progressé. Bref pour que MG sorte de l’ornière, il leur faut des produits, et tant qu’à faire typés sports… Lire la suite >>
wpDiscuz