Accueil Conducteur du jour Le conducteur du jour: Yougo-Yougoslavie

Le conducteur du jour: Yougo-Yougoslavie

260
5
PARTAGER

La semaine dernière, nous évoquions les aventures de la Mini en Europe continentale. A l’époque, le roi de la production à l’étranger, c’est Fiat! Il y a bien sur Simca en France et Seat en Espagne. Mais aussi Neckar en Allemagne, Steyr-Puch en Autriche, FSO et FSM en Pologne et donc, Zastava en Yougoslavie (on s’arrêtera aux branches européennes.)« Zavodi Crvena Zastava », l’usine du drapeau rouge, tout un programme… Les origines de l’usine de Kragujevac (dans l’actuelle Serbie) remonte au milieu du XIXe siècle. Dés les années 30, il se lance dans l’assemblage de camions. L’usine est nationalisée et renommée Zastava sous Tito. Le 26 août 1953, à l’issue d’un « vote », les ouvriers veulent construire des voitures. Mais bien sur, ils n’ont pas les moyens d’en concevoir seuls. La Yougoslavie se tourne vers son grand partenaire économique de l’époque, l’Italie. Les Agnelli ont pour principe que l’argent n’a pas d’odeur. Le 12 août 1954, Fiat signe un accord avec Zastava (4 ans après un accord similaire avec l’Espagne franquiste.)
Kragujevac fait d’abord du Campagnola en CKD. Puis, en 1955, il commence la production de la 600. Elle est surnommé « Fića », du nom d’un personnage de BD. Des 1100, 1400, 1300/1500 et 128 suivent. En 1969, la 600 disparait des chaines de Turin. Néanmoins, elle est toujours au tarif de Zastava! Pour fêter l’entrée dans les années 70, elle reçoit un bouilleur de 850 (« descendu » à 750cm3 et 25ch sur la voiture du jour), des portes « normales », deux disques à l’avant et ultime luxe, des ceintures de sécurité! La Yougoslavie est le seul pays du bloc communiste à organiser un salon de l’automobile. Et à chaque édition, la 750/850 est présente sur le stand Zastava. Le 18 novembre 1985, après exactement 30 ans et 1 mois de carrière, elle rend enfin ses clefs.
Zastava connaitra bien des mésaventures ensuite. C’est à Kragujevac, dans son ex-usine, que Fiat produit aujourd’hui la 500L.

La Fića, c’est avant tout un symbole du développement économique de la Yougoslavie titiste. La fabrication des différents composants sont sciemment disséminés dans l’ensemble de républiques. D’où un côté « voiture qui dépasse les nationalismes ». Elle disparaitra 5 ans après la mort du maréchal. Aujourd’hui, elle est très prisée chez les jeunes. Entre recherche d’un véhicule pas cher et nostalgie de l’ex-Yougoslavie.

A lire également:
Le conducteur du jour: le nomenclaturiste parisien
Le conducteur du jour: Korobeiniki

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Le conducteur du jour: Yougo-Yougoslavie"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Alex
Invité

Zastava qui veux dire drapeau …
J ai eu la chance de roulé en fiča
850 rallye ….. et obligé de rouler avec le capot arrière ouvert pour refroidir le moteur ….,
Tout mon enfance ….
C est très dure d en trouver une en bonne état a ce jour ,
Zastava a produit les 101 , après la Yougo 45,55 ….et a la fin des kalašnikov et autres armes de guerres …et maintenant la Fiat 500L ….

leelabradaauto
Invité

je n’ai pas grandi, quand j’étais gosse je voulais des petites autos, je savais supplier pour avoir . ça continue. je n’en ai pas. pour ça j’aime cette bagnole, cousine de la fiat 600. tant aimée ds les films de Fellini sur la route de Sorrento Castellamare .. . En ex Yougoslavie on en voit en ville et en haut des montagnes. j’voulais en ramener une. elle est mimi !

Alèm
Invité

Il vaut mieux acheter une Buba (cox) qu’une Fića (j’insiste sur le ć) au niveau rapport qualité-prix surtout si c’est pour revendre. La Fića étant relativement chère puisqu’elle est très prisé pour le tuning (la Serbie est très sensible à une certaine yugostalgie, je vais de ce pas copyrighter ce néologisme d’ailleurs)

Ps: j’habite Belgrade 😉

Alex
Invité

Je vous rappel qui y avait une bonne industrie automobiles en ex Yougoslavie .
Bien avant la fiča !
La Fiat 1300 ( tristač ) avec sa calandre 4 phares …elle était superbe …
Il y eu aussi les golfs 1 et 2 et les cox …(TAS )…produits a Sarajevo .
Ps : je suis a Banjaluka …

LEYE
Invité

Pourquoi pas une usine FIAT au Sénégal, avec le même investissement ailleurs, on peut bien monter une usine de FIAT au Sénégal, elle est belle et pratique pour nos petites routes. FIAT était bien existant et les sénégalais connaissent bien la MARQUE. ma première voiture date de 1982, elle était bien une FIAT « Autobianchi Y10 ».
Nous sommes un pays sous développé certes mais stable avec beaucoup de compétence surtout en mécanique.
c’est bien une souliciation pour les décideurs de FIAT

wpDiscuz