Accueil Actualités Entreprise Des Great Wall assemblées au Brésil?

Des Great Wall assemblées au Brésil?

53
0
PARTAGER

En 2015, le Brésil devrait devenir le troisième marché au monde. De quoi attirer bien des convoitises. Particularité: les voitures conçues ou assemblées hors du Mercosur sont surtaxées. Du coup, Chery y construit une usine, Lifan y implante un bureau de design et Great Wall réfléchit à une unité d’assemblage.Great Wall et le Brésil, c’est une vieille histoire. Vers 2008, son importateur Roumain y exporte ses invendus (sans l’accord du constructeur.) En 2010, deux importateurs locaux, CN Auto et CAOA sont au coude-à-coude. Ce dernier obtient l’autorisation de Great Wall. Mais rien ne se passe. Au salon de Sao Paulo 2012, CN Auto expose plusieurs modèle (illustrations.) Entre temps, le constructeur a quadrillé l’ensemble de l’Amérique du Sud (à l’exception de l’Argentine et donc, du Brésil.) De plus, il participe chaque année au Dakar; de quoi asseoir sa notoriété dans le continent.

CN Auto est venu avec l’ensemble de la gamme. Néanmoins, seuls les SUV Haval H5 et les pick-up Wingle devraient être importés à court-terme. En parallèle, le constructeur s’associe au consortium Latin American Motors pour implanter une usine d’assemblage local. Le site n’est pas encore arrêté.

Par ailleurs, notez que Great Wall compte amplifier sa présence en Australie et en Grande-Bretagne. Le SUV Haval H6 doit arriver dans les prochains mois. En Australie, des berlines et citadines sont également prévues. En revanche, il n’y a aucun projet d’implantation dans le reste de l’Europe de l’ouest (hors Italie, où il est déjà présent.)

Crédit photos: Salão do Automóvel

Source:
Noticias automotivas

A lire également:
Great Wall débarque en Grande-Bretagne
Australie: de l’amiante dans les voitures chinoises?

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz