Accueil F3 Auto GP et championnat européen de F3 2013 à Monza: les caprices...

Auto GP et championnat européen de F3 2013 à Monza: les caprices du ciel

137
0
PARTAGER

Maxime Leforestier chante: « Je ne fais que passer, ma route/Passer, entre les gouttes… » Voilà qui résument bien la situation de Kimi Sato en Auto GP et Raffaele Marciello en championnat européen de F3, ce week-end. Et il faut aussi éviter de rouler sur l’œuf en chocolat. Ca fait mauvais genre.Auto GP

15 pilotes font le déplacement à Monza. La plupart ont paraphé leur contrat juste avant de monter dans l’avion.

Riccardo Agostini (Manor MP), dernier champion italien de F3, est le plus rapide à domicile.

La course 1 tourne au chemin de croix pour Agostini, qui se plaint de ses Kuhmo. D’emblée, il est menacé par Sergio Campana (Ibiza Racing Team.) Kimi Sato (Euronova) s’invite dans la lutte. Au 2e tour, Campana trouve l’ouverture. Sato l’imite, puis Robert Visiou (Ginzhani), puis Vittorio Ghirelli (Super Nova), puis Narain Karthikeyan (Zele Racing), puis Antonio Spavone (Super Nova)… Agostini descendra ainsi au 7e rang, devant un Luciano Bacheta (Zele Racing) qui a mal réglé sa monoplace et joue également les chicanes mobiles. Le champion de F2 2012 se console avec une 8e place, synonyme de pole dominicale.
En tête, Campana ouvre le palmarès la nouvelle structure Ibiza Racing Team, devant un Sato d’emblée compétitif et Visiou.

Le dimanche, il pleut et le départ a lieu derrière la voiture de sécurité. Karthikeyan abandonne. Pas sure que cette « pige » en demi-teinte lui ouvre les portes d’un baquet en Indycar ou en F1…
Au 4e tour, la voiture de sécurité s’efface et Sato remonte le peloton comme un beau diable. Il profite d’une escapade hors-piste du 2e, Vittorio Ghirelli (Super Nova) pour se coller derrière le leader, Bachetta. L’Anglais ne résistera que 2 tours.
Malgré une visibilité quasi-nulle, Sato est sur un rythme de qualifications. L’Auto GP impose un arrêt aux stands. Le Japonais s’arrête dans l’avant-dernier tour et s’impose avec 20 secondes d’avance sur Bacheta et Visiou. Ce dernier plante sa Lola peut après la ligne d’arrivée et il rentre aux stands en ambulance!

Au championnat, Sato est bien sur le premier leader, avec 39 points. Il devance Campana (36 points) et Ghirelli (24 points.)

Championnat européen de F3

Lundi dernier, une séance d’essai collective est prévue à Monza. Elle est annulée pour cause de neige! Du coup, le week-end suivant, d’aucun se demandent si la piste sera praticable…

30 pilotes sont présents.  Raffaele Marciello, 2e en 2012, est le grand favori. Il aura fort à faire face à des « clients » comme Alex Lynn (Prema), Felix Serralles (Fortec), Tom Blomqvist (EuroInternational) ou le vice-champion de F3 ATS, Lucas Auer (Prema.) Sans oublier le débutant Jann Mardeborough (Carlin), la sensation anglaise issu de la Gran Turismo Academy.
Notez qu’il y a deux femmes présentes: Tatiana Calderòn (Double R) et Michaela Cerruti (Romeo Ferraris.)

Pascal Wehrlein va remplacer Ralf Schumacher en DTM. A Monza, l’Allemand s’offre une ultime course de F3, avec Mucke (une équipe co-managée par le cadet des Schumacher.)

Le vendredi, il fait beau. De quoi rassurer (un peu) tout le monde.
Aux essais, le futur pilote de DTM est le plus rapide. Il remporte la pole devant Auer et Marciello.

Pour la grille de la course 3, Marciello prend sa revanche. Il devance Wehrlein et Lynn.

Au départ de la course 1, Marciello bondit et il est le premier à arriver à la chicane. Wehrlein tente de suivre le rythme du protégé de Ferrari. En vain. Au 10e tour, Wehrlein est menacé par Auer. L’Autrichien trouve l’ouverture. S’en suit une belle bagarre entre germanophones. A 3 tours du but, Wehrlein oublie de prendre un virage. Auer en profite pour prendre le large et Wehrlein préfère se contenter de la 3e place.
La remontée du jour est pour Will Buller (T-Sport.) Parti 12e, le vétéran amène sa Dallara à moteur Nissan à la 4e place.

Le dimanche matin, Monza est noyé sous des trombes d’eau. La course 2 démarre derrière le safety-car. Auer a sa première panne de cerveau de la saison: il se sort tout seul, au ralenti et se paye une barrière.
Lorsque la Maserati s’efface, Wehrlein s’envole. A trop bien faire l’Allemand se piège et Marciello en profite pour prendre les commandes… Mais quelques virages plus loin, l’Italien est bouchonné par un attardé, Spike Goddard (T-Sport) et l’Allemand reprend son bien. Blomqvist, 3e depuis la valse d’Auer, surveille le duel à distance.
9e, Mans Grenhagen (Van Amersfort) tente un dépassement impossible sur Jordan King (Carlin) et il atterrit sur Buller. Les 3 voitures sont éliminées. Le feu arrière de Pipo Derani (Fortec), décide alors de ne plus fonctionner et le Brésilien écopera de 10 secondes de pénalités. De quoi permettre à Serralles et Josh Hill (Fortec), d’hériter des 7e et 8e places. Tandis que devant, Wehrlein, Marciello et Blomqvist passent devant le starter, dans cet ordre.

Le midi, la pluie s’arrête. Enfin une course sans nuages (au propre comme au figuré)? Non, car la pluie retombe peu avant la course 3!
L’épreuve démarre donc derrière le safety-car. Au 3e tour, il s’efface et c’est parti pour un festival de glissades, d’auto-tamponeuses et de jardinage. En tête, Marciello fait fructifier sa pole. Wehrlein le suit de près, tandis que Lynn, 3e, est impuissant face aux deux furieux.
Au 8e tour (soit après seulement 5 tours de course), la direction décide d’interrompre le massacre. Marciello est donc déclaré vainqueur, devant Wehrlein et Lynn.

Au championnat, Marciello repart de Monza en tête, avec 55,5 points. L’Italien peut être d’autant plus satisfait que Wehrlein, 2e avec 49 points, ne participera pas au reste de la saison. Les « 2e virtuels » sont donc le très réguliers Harry Tincknell (Carlin) et Auer ex-æquo avec 24 points.
Cerruti et Calderòn n’ont marqué aucun point.

Crédits photos: Auto GP (photos 1 à 5), Michaela Cerruti (photo 6) et championnat européen de F3 (photo 7 à 12)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz