Accueil Actualités Entreprise Michelin souffle le chaud pour 2012 … mais le...

Michelin souffle le chaud pour 2012 … mais le froid pour 2013

63
1
PARTAGER

La prudence est de mise chez Michelin. Si le fabricant de pneumatiques peut certes être fier d’afficher des résultats particulièrement performants pour l’exercice 2012, il a d’ores et déjà annoncé des prévisions très prudentes pour l’année 2013. Alors que Michelin a enregistré une marge opérationnelle de 11,3 % en 2012 – grâce notamment à des produits à forte valeur ajoutée – le groupe anticipe en effet une stagnation de son résultat opérationnel avant prise en compte des éléments récurrents pour cette année. S’attendant pour cela à une stabilité des volumes de production.

Il est vrai que pour 2012, c’est avant tout l’amélioration des marges qui aura permis au géant du secteur des pneumatiques de résister à la crise. Alors que ses ventes en volume chutaient de 6,4 % sur l’année, le groupe le fabricant a vu son chiffre d’affaires croître de 3,6 %, à 21,5milliards d’euros.

Au final, Michelin voit son résultat opérationnel s’envoler de 24,5 %, à 2,4 milliards d’euros. Au delà d’une bonne gestion, les gains le groupe aura à la fois bénéficié de la baisse du coût des matières premières,et du hausse du prix moyen de ventes de ses pneus, les produits hauts de gamme étant mis en avant par la stratégie marketing.

Michelin aura pu également tenir le haut du pavé en tablant sur des secteurs spécifiques tels que le génie civil, les machines agricoles et l’aéronautique, lesquels affichent marge opérationnelle de 26 % pour 2012, contribuant désormais à hauteur de 39 % au résultat opérationnel. Sa stratégie d’internationalisation lui aura été aussi bénéfique, lui permettant d’être moins impacté par la crise mondiale qui sévit en Europe, le groupe ne réalisant désormais plus que 34 % de son chiffre d’affaires dans la zone.

« C’est une année de transition, la visibilité est faible en Europe, il y a aussi des incertitudes en Amérique du Nord. » annonce néanmoins Jean-Dominique Sénard, le patron du groupe. « Dans un environnement incertain dans les pays matures et en croissance dans les nouveaux marchés, Michelin vise des volumes stables », a-t-il ajouté. Précisant que le groupe table sur un résultat opérationnel stable- avant éléments non récurrents – en se basant sur les parités de change actuelles.

Un maintien à l’équilibre qui demeure toutefois suspendu à la stabilité attendue du cours des matières premières, laquelle devrait permettre le cas échéant de gagner de 350 à 400 millions sur le résultat opérationnel. Mais Michelin prévoit un avenir un peu plus confortable au delà de 2013. L’espoir est en effet de mise alors que le groupe construit actuellement trois usines au Brésil, en Chine et en Inde, ce qui lui permettra de se renforcer dans les pays émergents. Une nouvelle usine est également en cours de construction aux États-Unis, alors que l’industrie automobile y est en plein redémarrage.

Sources : AFP, Reuters
Crédit photo : Michelin

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Michelin souffle le chaud pour 2012 … mais le froid pour 2013"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
leelabradaauto
Invité
qq vérités ds l’article: notamment chute des volumes ( c’est normal: ne roulant plus ou très lentement, on ne consomme plus de gomme ) , croissance grâce à la baisse de matières premières et une hausse du prix moyen des pneus flattée par une mercatique avantageuse ( Qui ne parle pas des pneus michelin Alpin par ex ?? ) Les pneus , comme j’ai déjà dit : il faut les essayer pour ensuite les comparer. Michelin a tjrs ds son giron un panel de personnes qui ne parle quede la qualité . Là : un tournant se dessine pour le… Lire la suite >>
wpDiscuz