Accueil Actualités Entreprise Le secteur automobile indien cherche à investir en Afrique du Sud

Le secteur automobile indien cherche à investir en Afrique du Sud

78
0
PARTAGER

L’Afrique du Sud semble être un point d’entrée stratégique sur le territoire africain. Et qui plus est pour les géants indiens du secteur automobile. C’est ainsi que si dans un premier temps l’industrie sud africaine ne détenait qu’un rôle secondaire dans les plans stratégiques d ‘investissements des entreprises indiennes concernées, les choses évoluent désormais.

 

Selon Virendra Gupta, haut-commissaire de l’Inde pour l’Afrique du Sud, il existe en effet de nombreuses opportunités pour les entreprises indiennes d’étendre leur présence sur le territoire sud-africain. Néanmoins, compte-tenu de la présence de nombreuses multinationales sur place et de la sur- capacité des producteurs nationaux, les nouveaux entrants indiens devront se battre pour percer.

A l’heure actuelle, des constructeurs automobiles d’envergure internationale utilisent d’ores et déjà l’Inde comme une base d’approvisionnement pour le marché sud-africain. Toyota compte ainsi exploiter ses capacités sur le territoire indien pour diffuser l’Etios dans d’autres pays. A commencer par l’Afrique du Sud.
Les groupes indiens Tata et Mahindra exportent quant à eux depuis quelques années des véhicules particuliers et des petites commerciales vers le territoire sud-africain. Tata a également installé une usine d’assemblage de camions près de Pretoria et est à la recherche de nouveaux partenaires en vue d’accroître sa production locale.
L’un des leaders indiens des groupes de composants automobiles, Samvardhana Motherson, a d’ores et déjà créé une filiale dans un parc équipementier automobile près de Pretoria.

Mais Barlow Manilal, PDG du Centre de Développement de l’Industrie automobile (financé par le gouvernement) a laissé entendre qu’il souhaitait voir plus de retombées.
C’est dans un tel contexte qu’une délégation de dirigeants du secteur automobile indien s’est rendue récemment en Afrique du Sud en vue d’examiner les opportunités d’investissements.
Surinder Kanwar, Président de l’Association des fabricants de composants automobiles a déclaré pour sa part que l’objectif immédiat était d’étudier les possibilités de partenariat et de création de joint ventures avec des compagnies locales. Ainsi que d’acquérir des connaissances terrain des règles d’investissement qui prévalent actuellement en Afrique du Sud.
En particulier, les dirigeants indiens souhaitent approfondir leurs connaissances de la nouvelle politique du gouvernement concernant l’industrie automobile – le Programme de Developpement et de Production automobile ou APDP.
Contrairement aux politiques antérieures, ledit plan offre notamment de généreuses incitations aux entreprises qui investissent dans des sociétés sud-africaines du secteur.

Sources : presse sud-africaine

Crédit Photo : Tata Motors

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz