Accueil Electriques Genève 2013 : la Nissan Leaf européenne revue et corrigée en détails

Genève 2013 : la Nissan Leaf européenne revue et corrigée en détails

145
6
PARTAGER

Une gamme revue, une autonomie augmentée, un volume de coffre à la hausse, une production européenne, des améliorations apportées au châssis, de subtiles retouches cosmétiques : voici quelques une des modifications apportées à la Nissan Leaf européenne après que la version japonaise a été commercialisée. Cette version destinée au vieux continent sera révélée dans les allées de l’imminent salon de Genève. Revue de détails.

 

Si la Leaf compile quelques 50 000 unités sur les routes au niveau mondial, elle ne traduit pas encore les fortes ambitions électriques fixées par Carlos Ghosn. Le marché du VE en est à ses balbutiements et tous les modèles zéro émission en font les frais peinant à séduire.

Afin de progresser en terme de chiffres de ventes, la Nissan Leaf européenne bénéficie, après sa cousine japonaise, de diverses améliorations. Primo, l’autonomie. Celle-ci est portée, en théorie, à 199 km soit en hausse de 24 km après diverses optimisations comme au niveau du cX (0,28 contre 0,29) ou ventilation et chauffage et réduction de la consommation électrique.

L’architecture technique et l’ensemble moteur/batterie n’évoluent pas (109 ch). Les performances restent identiques à celles connues à l’image d’une vitesse maximale de 145 km/h ou 11,9 s pour passer de 0 à km/h. En revanche, le volume du coffre progresse. Il passe de 330 l à 370 l après que le déplacement du chargeur de l’arrière au compartiment moteur.

Cette Leaf hérite aussi de modifications apportées au châssis, à la direction et au freinage entre réduction des frottements, réglages de suspensions, meilleure progressivité du freinage et accroissement de la quantité de récupération d’énergie.

Enfin, on peut aussi souligner l’optimisation du mode de conduite Eco. Concrètement, « nouvelle position « B », sur la transmission, augmente la récupération d’énergie au freinage et en décélération, tandis qu’un bouton « Eco » séparé, au volant, prolonge l’autonomie en modifiant la cartographie d’accélération, limitant la puissance moteur », détaille le constructeur.

Pour finir, avant davantage de détails lors de la présentation en Suisse, il est aussi intéressant de détacher la nouvelle gamme qui s’articule autour de trois niveaux de finition : Visia, Acenta et Tekna (avec un tarif d’appel en forte baisse). Enfin, la Nissan Leaf européenne ne sera prochainement plus importée depuis le Japon mais depuis l’usine britannique de Sunderland. Les prochains bilans mensuels permettront de constater si la Leaf aura progressé.

A lire également. Genève 2013 : le programme Nissan et 50 000 Nissan Leaf vendues à travers le monde et Baisse de prix substantielle pour la Nissan Leaf.

Source : Nissan.

Crédit illustrations : Nissan.

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Genève 2013 : la Nissan Leaf européenne revue et corrigée en détails"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
franck
Invité

jamais vu ligne et faceavant aussi laide… j`ai peine a croire que tout cela arrangeras les ventes, les clients aussi veulent une belle auto…

beniot9888
Invité

Je trouve au contraire que ce rouge métal l’arrange bien

franck
Invité

@ beniot, je parle de ligne et designp,pas de couleur, aussi n!impporte quel marque auto a ce rouge la… rien de revolutionnaire!

big31
Invité

Les goûts et les couleurs!!

Je roule avec la première version et je peux dire que son look est plus apprécié que celui de la Prius.
J’ai roulé en Prius 2 et 3.

beniot9888
Invité

Je n’ai pas dit que cette couleur était extraordinaire. Seulement qu’elle lui allait bien.

Et puis ce n’est pas une nouveauté qu’une couleur peut mettre une voiture en valeur et une autre pas du tout.

franck
Invité

heureusement,que ce blog comporte beaucoup d`humour et d humoristes, sinon on s ennuirerai ! 🙂

wpDiscuz