Accueil Dacia Renault-Nissan signe aujourd’hui le rachat d’AvtoVAZ

Renault-Nissan signe aujourd’hui le rachat d’AvtoVAZ

148
16
PARTAGER

Les liens entre l’Alliance Renault-Nissan et son partenaire russe AvtoVAZ (Lada) se sont resserrés depuis un an. Il aura néanmoins fallu attendre 7 mois entre la signature du premier protocole d’accord en mai dernier et l’accord définitif que devrait signer ce matin à Moscou le double-PDG Carlos Ghosn.

Conformément aux premiers éléments donnés en mai dernier, aucun des deux constructeurs de l’Alliance ne sera seul maître à bord, mais à eux-deux ils détiendront le contrôle de la joint venture (JV) détenant AvtoVAZ. Le constructeur au losange mettra 366 millions de dollars US (env. 281,5 millions d’euros) pour détenir au final 50,1% de la JV. Nissan, qui ne détient pour le moment aucune action d’AvtoVAZ, mettra pour sa part 376 millions de dollars (env. 289,2 millions d’euros) pour acquérir 17,03% de la JV.

Ainsi, l’Alliance sera majoritaire avec 67,13% des parts d’une joint-venture nommée Alliance Rostec Auto BV. Le reste du capital (32,87%) sera détenu par l’entreprise publique Russian Technologies. Cette joint-venture détiendra 74,5% du capital du constructeur russe ce qui fait qu’au final Renault sera actionnaire à hauteur de 37,32%, Nissan 12,69% et Russian Technologies 24,49 %. Au final l’Alliance aura déboursé un peu plus de 1,3 milliards d’euros pour prendre le contrôle d’AvtoVAZ.

Tout à la fois PDG de Nissan mais également de Renault, Carlos Ghosn déclare : « Le compromis historique annoncé aujourd’hui est un accord gagnant aussi bien pour Renault que pour Nissan et AvtoVAZ. Il inaugure un nouveau chapitre majeur dans l’histoire d’un partenariat déjà solide. Cette joint-venture nous permettra d’accélérer notre expansion en Russie, tout en soutenant la compétitivité d’AvtoVAZ, le leader de l’industrie automobile russe ». Carlos Ghosn devient président du Conseil d’Administration de la joint-venture.

Le rachat ne sera effectif qu’en 2014, le temps que la joint venture Alliance Rostec Auto BV rachète toutes les parts d’AvtoVAZ que détient pour l’instant la société Troika Dialog Investment Ltd. L’accord signé aujourd’hui prévoit également la reconduction du prêt à taux zéro de 46 milliards de roubles (environ 1,15 milliards d’euros) ce qui confère à AvtoVAZ une solidité financière très intéressante.


Le complexe industriel de Togliatti

Fort de ce rachat, Renault et son partenaire Nissan mettent donc la main sur le méga-complexe de Togliatti. Inauguré au début de l’année par le président russe Vladimir Poutine, Togliatti permettra à la nouvelle Alliance d’assembler à la fois des Lada, des Renault ou des Nissan. 5 modèles de l’Alliance sortiront des chaines de montage dès 2013. C’est l’un des plus importants programmes de partage de plateforme ce qui devrait mathématiquement engendrer des économies d’échelles importantes.

Officiellement maître du constructeur russe, l’Alliance Renault-Nissan devient un peu plus l’un des géants de l’industrie automobile mondiale et devrait se lancer à la poursuite des 3 premiers que sont GM, VAG et Toyota.

Lire également : GM se déploie en Russie

Source et photos : Renault (De gauche à droite: Igor Komarov, AVTOVAZ COO; Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan Alliance; Serguei Skvortsov, VP du conseil d’administration de Troika Dialog et Serguei Tchemezov, DG de Russie Technologies)

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Renault-Nissan signe aujourd’hui le rachat d’AvtoVAZ"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAMUEL
Membre

courir après les géants du secteur ne me parait pas être un but en soi. dégager des marges, des économies d’échelles, oui.
l’investissement en russie m’effraye un peu. la stabilité et la fiabilité des politiques me paraissent aléatoires.
lada risque d’y perdre son identité (comme l’a perdu dacia) mais si c’est pour mieux se développer, on ne peut que leur souhaiter de construire plein de petites renault.

bbr
Invité

C’est vrai mais il est peu probable que lada aurait pu développer une gamme moderne sans l’aide et l’appartenance à un de ces 4 (5 si on compte aussi hyundai) groupes là. Ainsi la stratégie mondiale de renault apparait plus clairement puisqu’elle couvre maintenant l’ensemble des pays de la zone économique « Bric » et également l’Europe le Japon et les Etats Unis. Si on ajoute que cette stratégie s’est mise en place en 12 ans patiemment et dans tous les domaines on peut admettre que renault a définitivement changé de dimension aujourd’hui.

josh
Invité

Renault est clairement un groupe mondial maintenant mais c’est le fruit d’un travail débuté il y a bien longtemps avec l’alliance avec Nissan et il faut s’en réjouir, même si au prix d’une (relative) perte de « francisité ».
Quand on voit que PSA est aujourd’hui au bord du gouffre, alors que tout le monde les avait prévenus de leurs mauvais choix…

Veratonique
Invité

L’économie russe c’est 3% par an et le secteur automobile 10% !

Renault qui s’internationalise avec un Japonais et un Russe pour contrer les Américains, Allemands et Coréens c’est une bataille de titans.

Sam Suphi
Invité

« lada risque d’y perdre son identité »

Ha ouais, quelle identité ?
Celle des tromblons de la fin du siècle dernier ou celle de cette horreur de granta ?

Le seul modèle intéressant de la marque était , est toujours, la Niva, 1er vrai 4×4 abordable, bien avant la mode actuelle.

Ce sont les autres constructeurs qui doivent faire la gueule, car je pense que beaucoup auraient aimé mettre la main sur le fameux et immense complexe tout neuf.

Faudra aussi apprendre aux ouvriers russes à produire de la qualité…

Y’a du boulot en perspective, mais à long terme çà devrait le faire.

mad'doc
Invité

Petite précision : Vladimir Poutine est venu inaugurer la ligne d’assemblage de l’Alliance et non le site de Togliatti.

wpDiscuz