Accueil FIA GT La Lexus LFA GTE aux 24 heures du Nürburgring

La Lexus LFA GTE aux 24 heures du Nürburgring

91
0
PARTAGER

La Lexus LFA GTE, c’est un serpent de mer. Depuis son arrivée, on a donné la LFA partante pour toutes les catégories GT possibles : Super GT, GT1, Le Mans… mais elle n’est jamais venue, se contentant simplement d’apparaître régulièrement, sous forme d’une version basée sur la voiture de route, en VLN et en particulier aux 24 heures du Nürburgring où elle a fini par remporter sa classe. On savait pourtant qu’il y avait anguille sous roche après l’apparition sur le web (et ici-même notamment), d’une mystérieuse LFA de course, très proche d’une LM GTE dans son apparence, prise à la dérobée dans les locaux de TMG à Cologne à l’été 2011.

On pensait alors que le programme était sur le point d’être lancé, mais l’engagement en WEC est arrivé sur ses entrefaits et les budgets n’étant pas extensibles à l’infini, même pour Toyota, la LFA GTE  est restée au garage. Jusqu’à il y a trois jours, où l’image ci-dessus est apparue sur le compte twitter d’Akira Iida, pilote Toyota en VLN entre autres catégories et auteur du temps historique de la LFA Nürburgring Edition sur le Nordschleife. C’est une maquette de soufflerie, accompagnée d’un commentaire sybillin du pilote « next challenge ».

Quelques heures plus tard apparaissait dans les colonnes du site très bien informé Daily Sports Car l’annonce de l’engagement de la LFA GTE, c’est-à-dire la voiture ci-dessus, aux prochains 24 heures du Nürburgring par le Gazoo Racing, l’écurie Toyota qui engage habituellement les voitures de la marque dans cette épreuve. Ca devient sérieux. Si la voiture engagée jusque là n’avait aucune chance vis-à-vis des GT3 et GTE engagées par les marques allemandes pour le scratch, une voiture de ce type peut jouer la gagne. On peut d’ailleurs penser que c’est l’objectif, la LFA engagée jusqu’à présent n’ayant plus rien à prouver de plus.

Les bons résultats de la TS030 doivent avoir également pesé dans la décision et donné de l’appétit chez TMG. Si Toyota réussissait à aligner les 24 heures du Nürburgring puis les 24 heures du Mans, ce serait un sacré coup, l’égal d’Audi l’année dernière, et une belle rampe de lancement pour une éventuelle carrière en LMGTE pour la LFA.

Via Daily Sports Car et Twitter
Crédit image : @akiraiida

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz