Accueil Actualités Entreprise Renault-Nissan & Daimler : moteur… et c’est dans la boite

Renault-Nissan & Daimler : moteur… et c’est dans la boite

335
16
PARTAGER

A l’occasion du Mondial de Paris, Carlos Ghosn, patron de Renault-Nissan et son homologue chez Daimler, Dieter Zetsche, ont annoncé une nouvelle extension de leur partenariat, qui de l’extérieur du moins, ressemble à une idylle parfaite.
La coopération entre les deux groupes couvre déjà de nombreux domaines, dont voici un rapide récapitulatif :

L’accord sur la production de citadines entre Smart et Renault (Twingo), la production d’utilitaires légers, (Kangoo et Citan), puis l’utilisation de plateformes et moteurs Mercedes par Infiniti, l’utilisation de moteurs diesel Renault par Mercedes, la future plateforme de la Mercedes E pour le haut de gamme de Renault, sans oublier des accords dans les véhicules électriques.

Nouveau moteur

A ces accords, il faudra désormais rajouter le projet de développement en commun d’une nouvelle famille de moteurs.
Cette nouvelle génération de moteurs 4 cylindres essence de 1,3l à injection directe et turbo, devra permettre aux deux groupes de marquer des points dans les économies d’énergie. Ces nouveaux moteurs devraient voir le jour et s’installer douillettement sous les capots des différentes marques des deux groupes à l’horizon 2016, soit dans 4 ans

Nouvelle boite

Mais ce n’est pas tout. On savait déjà qu’Infiniti développerait des modèles en utilisant des moteurs Mercedes, c’est donc logiquement que l’accord s’étend également à l’utilisation de boites de vitesse automatiques, en l’occurrence, une nouvelle boite automatique que Mercedes développe actuellement. Nissan n’achètera pas ces boites à Mercedes, mais les fabriquera directement lui-même au Mexique sous licence.

Pas de mariage en vue

Pour autant, les deux groupes n’ont pas l’intention de passer à la prochaine étape de leur union, c’est-à-dire un mariage, mais préfèrent rester en union libre, et ainsi de s’autoriser d’autres aventures…
Pour rappel, les deux groupes possèdent chacun 3,1% de l’autre.

Renault en Chine

Ce ne sont pas les seules nouveautés économiques concernant Renault. Ainsi a-t-on également appris que Renault comptait toujours ouvrir une usine en Chine l’année prochaine, avec DongFeng, et projetait d’y fabriquer une gamme complète, incluant un modèle électrique, qui serait probablement la Fluence EV.

Alors que Renault et PSA subissent la crise de plein fouet, PSA voit ses accords de partenariat se briser les uns après les autres, alors que Renault tire son épingle du jeu grâce à ses accords, capitalistiques ceux-là, ce qui les rend plus forts.

Un Espace aux airs de SUV

Philippe Klein, directeur du planning produit a également profité de l’occasion pour distiller ou confirmer quelques informations concernant la future gamme haut de gamme de Renault, et notamment de la remplaçante de l’Espace, prévue pour 2014.
Cette nouvelle mouture devrait opérer une révolution stylistique et abandonner son style de TGV pour celui des baroudeurs, tout en conservant sa modularité. Une sorte de grand cousin du Qashqai en quelques sortes, qui partagera d’ailleurs sa plateforme avec l’allier Nissan et sera fabriqué à Douai.
La future gamme devrait se compléter par la remplaçante de la Laguna, et un crossover. Il n’a, par contre, pas confirmé le future haut de gamme sur base Mercedes.

L’avenir de Renault ?

L’avenir n’est cependant pas rose pour Renault, Carlos Ghosn déclarant même que si la situation économique ne s’améliorait pas, et que la France ne faisait pas un effort de compétitivité (message pour le gouvernement à peine déguisé..), Renault pourrait, à moyen terme, disparaitre dans sa forme actuelle. Voilà qui est bien mystérieux et nous rappelle ce billet d’anticipation. Quelle forme pourrait alors prendre Renault ? Une marque qui ne fabrique plus en France et se contente de rebadger des modèles de ses partenaires, un Vauxhall à la française en somme ? A voir, ou plutôt, espérons ne jamais assister à cette séance…

Lire également:

Renault Espace IV Phase 4

Fiction: 1er janvier 2021, le jour où Renault a disparu

 

La Clio RS au salon:

[zenphotopress album=13861 sort=random number=20]

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Renault-Nissan & Daimler : moteur… et c’est dans la boite"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Riccardo
Invité

ça serait judicieux que les constructeurs français arrêtent de compter sur les aides de l’état pour se relancer,
et puisent la solution dans le passé.
A mon sens cette solution porte un nom
« l’innovation ».

Il semble loin le temps ou renault créait l’espace,le scenic,la twingo…..

De la même façon qu’elle semble bien loin l’époque ou citroen inventait la 2cv ou la DS

Ce n’est pas de la nostalgie mal placé,juste une constatation:
L’innovation a bien souvent sauvé les constructeurs français

Et c’est peut être une des raisons fondamentales du marasme actuel…..

Membre

qu’est-ce qu’aujourd’hui qu’innover ? Par exemple, Apple préfère aujourd’hui envoyer ses plus féroces concurrents au tribunal, prétextant des violation de brevet ou vol de design, car il ne sait plus proposer des produits innovants (contrairement aux concurrents), donc au lieu de mettre du fric en R&D pour bloquer la concurrence par l’innovation, ils le mettent dans leur département juridique. J’ai l’impression que plus beaucoup de monde cherche à innover maintenant, c’st devenu trop risqué car on pourrait perdre plus de clients qu’on pourrait en gagner, donc on reste sur ses positions. Mais peut être est-ce que je me trompes

sba
Invité

utilisation de moteur renault par mercedes !!! soit c’est de la folie ou un suicide !! déjà avec mon CDI j’ai des soucis alors avec un DCI …………

guytou666
Invité

…….. tu n’auras plus de soucis !!!!!!

jurassix
Invité

Il est fini depuis longtemps le temps de problème récurrents sur le DTi. Mercedes utilise deja les DCi pour son utilitaire, et vu leur image, je ne pense pas que ce genre de décisions se prenne à la légère…

PL
Invité

Comme si les utilitaires de chez Mercédes était exempts de problèmes… tout comme les berlines d’ailleurs.

axsport
Invité

Aucun soucis avec le 2.0 dci (M9R) !!!!

Popop
Invité

« Cette nouvelle génération de moteurs 4 cylindres de 1,3l à injection directe et turbo »
Moteurs diesels ou essence ???

Membre

je penche pour l’essence. Après tout, aujourd’hui on ne précise plus « moteur à injection directe » quand on parles de diesel, tant plus aucun moteur diesel ne fait sans.

nicool
Invité

je crois selon des sources que ca sera que pour du diesel.
Puis ca parait logique vu que dans l’alliance Renault-Nissan, la recherche des moteurs diesel est dévolue à Renault tandis que Nissan lui se charge de produire les moteurs essence.
Donc si Mercedes s’allie avec Renault pour des moteurs, ca ne peut etre que des moteurs Diesel.

wizz
Membre
Ce n’est pas Mercedes discute avec Renault, et Nissan tient la chandelle… C’est un projet entre Mercedes et Renault-Nissan Puis comme cela a été dit, un moteur diesel sans turbo ni injection directe…. Bref, de grande chance pour que ce soit un moteur essence Maintenant, question d’optimisation, c’est quand même étrange Renault avait fait évoluer son vieux 1.2 atmo en 1.2TCE (donc à courroie) Puis très récemment, Renault a sorti un nouveau moteur 1.2 TCE, injection directe, avec une chaine de distribution. Nouveau moteur parce que ce n’est pas les même dimensions (course, alésage) Entre temps, Nissan a sorti un… Lire la suite >>
nicool
Invité
@Wizz, puisque finalement il s’agit de moteurs essence qui seront developpés avec Mercedes alors ce sera Nissan qui sera le partenaire de Daimler et Renault qui tiendra la chandelle. Dans l’organisation de l’alliance Renault-Nissan, c’est tres clair, Nissan s’occupe des moteurs essence et Renault du diesel, ceci dans le but de réduire les doublons au sein des deux groupes afin que les deux constructeurs ne perdent pas de l’argent à developper chacun de leur coté des moteurs sous les deux types de carburant. Ce qui fait que cet accord est encore profitable à Nissan puisqu’en plus des moteurs essence, Nissan… Lire la suite >>
wizz
Membre
ah oui, pour éviter les doublons, pour économiser de l’argent…. Je vois ce que je vois (et essaie de comprendre en même temps, même si je ne parviens pas à chaque fois) Renault avait un vieux bloc, apparu au temps de la Clio 1. C’était le 1.2L 8v 1149cc 60ch Ce bloc a ensuité évolué avec une culasse à 16v, et c’est donc ce 1.2 16v 75ch, toujours en 1149cc Et enfin, il a reçu un turbo pour devenir le 1.2TCE…(1ere version, que l’on verra par la suite) Nissan de son côté, avait aussi un moteur 1.2 4 cylindres 1240cc.… Lire la suite >>
wpDiscuz