Accueil FIA GT WEC 2012-4 : Pole position à Silverstone pour Benoît Tréluyer sur l’Audi...

WEC 2012-4 : Pole position à Silverstone pour Benoît Tréluyer sur l’Audi R18 e-tron pour un centième

45
0
PARTAGER

Pas de doute, on est bien à Silverstone, où un week-end de course ne serait pas complet sans un peu (ou beaucoup) de pluie. La séance de qualification en a été affectée même si l’eau s’est arrêtée de tomber du ciel quelques minutes avant le début de la séance. Comme au Mans, Benoît Tréluyer n’a laissé le soin à personne de réaliser la pole position, obtenue en toute fin de séance et un petit centième devant Allan McNish.

Même sans pluie la piste restait largement humide au feu vert pour les GT et les premiers temps à tomber était très loin de ceux des séances libres. On savait que les chronos allaient régulièrement tomber au fur et à mesure que la piste allait s’assécher. En attendant la Ferrari no51 de Gimmi Bruni prenait des lignes très originales hors piste (et en recevait même un avertissement) et ne pouvait empêcher la Porsche Felbermayr Proton no77 de Richard Lietz de prendre la pole position en GTE Pro. La Ferrari AF Corse devait même laisser le soin à une autre Ferrari, celle du JMW Motorsport no66, prendre la seconde position. Très belle surprise pour Aston Martin qui place la première Vantage en GTE Am, la no98, rien moins que quatrième temps de toutes les GT ! Elle devance l’autre Porsche Felbermayr, la no88.

Avec une demi-heure avant la fin de la séance, place aux sport prototypes ! C’est  Nicolas Lapierre qui prenait l’avantage d’entrée et dix minutes après le drapeau vert les autos rentraient au stand changer de pneus. Dès lors les chronos allaient tomber régulièrement et Allan McNish qui tenait un moment la pole se la faisait finalement souffler par un Benoît Tréluyer très déterminé se jouant du traffic et des quelques flaques restantes pour améliorer le temps du pilote écossais de 1 centième de seconde et lui ravir la première place de la grille. La première ligne est toute Audi et la Toyota TS030 de Nicolas Lapierre est à 7 dixièmes devant la HPD n21 du Strakka Racing loin derrière à 1,8 seconde de la voiture japonaise.

En LMP2 même scénario où Alex Brundle soufflait la pole sur la ligne dans la Zytek-Nissan n042 du Greaves Motorsports à la HPD Starworks no42 de Stéphane Sarrazin. Comme hier les écarts en LMP2 sont très serrés avec 10 voitures dans la même seconde ! Cela promet pour demain.

Source : FIA WEC
Crédit photo : Audi Motorsport (1) et FIA WEC

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz