Accueil Audi Une Flèche d’Argent rentre au bercail

Une Flèche d’Argent rentre au bercail

415
5
PARTAGER

Audi a annoncé hier avoir fait l’acquisition d’une Auto-Union Type D, une des Silberpfeilen ayant dominé la compétition automobile européenne avant-guerre. Juste avant-guerre en fait pour celle-ci, qui a couru en 1939. Cette voiture est exceptionnelle à plus d’un titre. Par sa conception, et par son histoire complexe sur fond de la tourmente qui a secoué l’Europe du milieu du vingtième siècle.

Nées d’un programme financé par le Troisième Reich pour asseoir la domination de l’Allemagne Nazie sur l’Europe par le sport et la technologie avant de le faire par les armes, les Mercedes et Auto-Union de Grand Prix ont graduellement pris le pas à partir de 1934 sur les rivaux italiens ou français. Si les Mercedes représentaient une approche classique, les Auto-Union conçues par Ferdinand Porsche étaient révolutionnaires et monstrueuses à la fois. Le moteur en position centrale arrière qui sera redécouvert longtemps après par Cooper, le réservoir au centre du véhicule et un redoutable V12 à double compresseur développant 485 chevaux pour 850 kg au total sont des caractéristiques très modernes comme les études aérodynamiques ayant accompagné le développement. La Type D est la plus aboutie de cette lignée à la réputation redoutable, à la fois pour ses adversaires et ses pilotes, et elle sera domptée par les plus grands dont Tazio Nuvolari et Hans Stuck durant la saison 1939 avant que la guerre ne prenne le pas sur la course.

A la fin de la guerre, alors que le Troisième Reich s’effondrait, les troupes soviétiques atteignaient le siège d’Auto-Union à Zwikau et mettaient la main sur les voitures de course entreposées là, les emportant vers l’Union Soviétique  et les disséminant à fin d’études dans les universités et chez les constructeurs locaux. Alors que les Mercedes furent en grande partie récupérées par la firme à l’étoile lors du redémarrage de son activité, les Auto-Union furent longtemps considérées comme perdues. Celle-ci, et une autre de 1938, furent pistées patiemment et rapatriées en pièces détachées par un collectionneur américain d’origine russe, Paul Karassik, qui confia la restauration aux Anglais de Crosthwaite & Gardiner.

A ce stade, les choses se compliquèrent encore un peu plus puisque les diverses pièces, toutes originales, utilisées pour assembler la voiture n’étaient pas pas d’une provenance très précise malgré les efforts de Karassik et des historiens pour tirer l’affaire au clair. La carrosserie, elle, complètement disparue, a été refaite entièrement. Au final la voiture terminée n’a pas les « matching numbers » vantés par les annonces les plus huppées du monde des automobiles anciennes, ce qui a compliqué ses changements de propriétaire. Il n’en reste pas moins que la voiture est dans sa globalité tout à fait authentique, ce qu’à reconnu Audi qui vient de l’ajouter à sa collection qui comprend désormais les trois voitures retrouvées en ex-URSS.

L’Auto-Union Type D à double compresseur fera une apparition au Goodwood Revival en septembre avant de rejoindre le musée Audi. En attendant, le constructeur a diffusé quelques images permettant d’admirer cette superbe machine.

Source : Audi

Lire également:
Auto Union Type D V12 cherche toujours preneur
L’Auto Union Type D numéro 19 revient aux enchères

[zenphotopress album=13706 sort=random number=4]

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Une Flèche d’Argent rentre au bercail"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
xxx
Invité

Merci, ça faisait longtemps que l’on avait pas eu l’occasion de lire quelque chose d’intéressant ici.

Fabien
Invité

Cela rapelle encore à quel point Ferdinand Porsche était un ingénieur de génie !

saclac
Invité

C’est vrai qu’a l’époque audi s’appelait auto union, qui était union de deux constructeurs allemand.

GREG
Invité

Pas deux, mais quattre.
En fait les 4 anneaux sont attribués à une marque : Audi, Horch, Dkw, Et Wanderer.
Sinon c’est un bonne chose que cette voiture rentre au bercail.Gageons que l’historique douteuse du véhicule a aidé à faire baisser le prix. La voiture aurait dût être mise aux enchères il y a deux ans je crois, mais finalement tout avait été annulé car le proprio ne pouvait prouver avec certitude l’origine des pièces.

saclac
Invité

Merci pour l’info GREG.
Enfin originale ou pas en tout cas cette audi est superbe

wpDiscuz