Accueil Infiniti Les rumeurs Alpine et Infiniti convergent vers Lotus

Les rumeurs Alpine et Infiniti convergent vers Lotus

128
15
PARTAGER

L’Alliance Renault-Nissan a montré le mois dernier au Festival of Speed de Goodwood ses deux concepts roulants de sportives qui font beaucoup jaser depuis leur révélation publique : l’Alpine A110-50 et l’Infiniti Emerg-E. La présence de ces deux autos passant sous la sculpture commémorant les 60 ans de Lotus forme une image qui colle parfaitement avec les prédictions d’Autocar qui verrait bien le développement des deux voitures confiés au constructeur d’Hethel.

Pour l’Infiniti, l’hypothèse est simple à formuler. Comme on pouvait le deviner dans ses proportions lors de la présentation de la voiture à Genève, le concept Emerg-E est basé sur l’Evora 414E, le prototype développé à Lotus à partir de l’Evora embarquant un système de propulsion électrique à prolongateur d’autonomie. Confier le passage à la production à Lotus semble donc un cheminement naturel, d’autant que le constructeur britannique a plus que jamais besoin de contrat.

A partir de là, l’extrapolation à l’Alpine est logique. Le chef du marketing Renault Steve Norman a confirmé que l’Alpine, si elle est mise en production, sera à moteur central arrière. D’autre part Carlos Tavares ne s’est pas caché de dire que le développement de la version de série de la voiture ne se fera pas sans un partenaire extérieur. Dès lors, pourquoi ne pas faire appel à Lotus et utiliser tout ou partie de la plateforme de l’Evora comme pour l’Emerg-E. Les coûts de développement en seraient réduits d’autant, et la philosophie de Lotus, simplicité et légèreté, s’accorde très bien avec celle qu’incarnait Alpine de ce côté de la Manche. Et si ce n’est pas Lotus, ce pourrait donc être son faux-frère : d’autres hypothèses verraient bien Caterham associé au développement de l’Alpine ressuscitée. Là encore, légèreté et simplicité sont dans les gènes et la connexion Renault Sport, via les moteurs de F1, existe.

Quoi qu’il en soit, il semble de plus en plus probable que les sportives à venir du groupe Renault-Nissan auront une prédilection pour le five o’clock tea et les casquettes en tweed. En terme de philosophie automobile, on a vu bien pire.

Source : Autocar
Crédit photos : le blog auto

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Les rumeurs Alpine et Infiniti convergent vers Lotus"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
frederic.E
Invité

j’opterais plus pour la piste Caterham que celle de Lotus car il y a quelques semaines C.Tavares était à Dieppe avec le patron de Caterham qui travaille au développement d’une voiture plus « cossue » et moderne que la Seven. Chez Lotus , Toy est entrain de reprendre la main petit à petit dans certains domaines donc… et ne perdons pas de vue que chez Lotus au delà de la possible Esprit, pas de nouveauté ou alors Renault se « contente » de l’existant qui est toutefois très bon en matière de chassis

Light is right but right is light ...
Invité
Light is right but right is light ...

Sur le papier l’idée est bonne … d’un autre côté on peut avoir peur que ce ne soit pas une alpine made in france mais juste une lotus rebadgée

Jean
Invité

Il vaut mieux une Lotus rebadgee (ex: Opel Speedster), plutôt qu’une vraie Renault toute pourrie (ex: ce qu’a fait Opel/GM avec l’Opel GT)

Pat
Invité

La nouvelle Alpine sera conçue en collaboration avec un autre. Ça ne veut pas dire par un autre, nuance. Dieppe aura la main sur la fabrication et je ne voit pas un autre que Renault pour le moteur.

Membre

D’un autre côté une vraie Renault toute pourrie sera toujours meilleure qu’une vraie VW réussie ! Ah bon, c’était pas un concours de troll ?

Lux
Invité
Oui, mais une collaboration avec Lotus aurait aussi du sens. Aujourd’hui il existe une écurie Lotus qui utilise le nom sans lien capitalistique avec Lotus Group, et alors que le contrat de sponsoring qui les liait est caduque. Autrement dit, c’est de la pub gratuite pour le constructeur. Or cette écurie ne peut changer de nom sans l’accord de toutes les autres équipes. Il paraît improbable que Ferrari, McLaren et Red Bull acceptent de leur faciliter la vie maintenant qu’ils se sont (ré-)affirmés comme une top team. Par ailleurs ils possèdent une place en F1 avec des revenus liés à… Lire la suite >>
sylver
Invité
Pour info Lotus n’appartient plus a l’etat malais depuis quelques mois deja… Proton (proprietaire de Group Lotus) a ete vendu a DRB-HICOM. Toutes les offres de rachats qui ont ete faite a DRB pour Lotus Cars ont ete rejetee immediatement. A priori, ils ne sont pas vendeurs. Concernant l’ecurie de F1, Lotus Cars est toujours garrant de fonds aupres de Lotus F1 meme si c’est Geni qui detient le capital. L’accord est win-win, pub presque gratuite pour Lotus Cars, utilisation d’un nom prestigieux pour Genii (qui permet d’aller chercher d’autres sponsors…) Cela dit le projet de collaboration a du bon.… Lire la suite >>
Gordon
Invité

Excellente idée : j’ai toujours considéré en effet qu’ALPINE était plus proche de LOTUS que de PORSCHE dans la philosophie de ses voitures. Mais si la plate-forme et certains éléments (moteur, train arrière) peuvent être communs entre la future LOTUS et la future ALPINE, il me paraît important que le design extérieur et intérieur soient nettement différenciés.

Invité

Avoir plusieurs marques sportives sous son giron n´est pas impossible (Bugatti, Lamborghini, Audi R8)
Je ne vois pas en quoi Renault se priverai d´acheter un blason parce qu´il en a déjà un autre du même acabit à réveiller…Au contraire, ce serai intéressant sur du long terme, à la manière d´Audi et Lamborghini qui propose presque des concurrentes l´une de l´autre, à l´image cependant différente et au contenu plutôt bien partagé ( ou rentabilisé)

wizz
Membre

Vu l’état de la finance de Renault, et celui du groupe VW, alors on se dit que l’un peut se permettre de voir à long terme car il peut se permettre de perdre de l’argent ou de ne pas en gagner pendant un certain temps, le temps que les choses soient entrées dans l’esprit des gens
Quant à l’autre, attendre 5 à 10 ans le temps que la mayonaise prenne, ça va être difficile…

SAM
Invité
Incroyable mais vrai, la semaine dernière, la direction de VW a prévenu : il ne dispose pas de modèles type Dacia ou Toyota et c’est là son point faible où le constructeur écoule des antiques VW (en Chin et au Brésil) mais à cause du divorce avec Suzuki, il n’est pas en mesure de développer des petites plate formes rentables…. Pourquoi cet aveu : la croissance allemande plonge et la Chine montre des signes de faiblesse, concrètement c’est moins de ventes pour les constructeurs allemands pour les années à venir. VW a trop de marques HDG, ça va lui couter… Lire la suite >>
wpDiscuz