Accueil BMW Jeux Olympiques de Londres 2012: BMW en a-t-il trop fait?

Jeux Olympiques de Londres 2012: BMW en a-t-il trop fait?

252
27
PARTAGER

Le rideau est tombé sur les Jeux Olympiques de Londres. C’est désormais le temps des polémiques. L’une d’elle concerne les sponsors, jugés toujours plus omniprésents. BMW a-t-il bafoué l’éthique des Jeux?

La firme munichoise se vante d’être un partenaire de longue date de l’olympisme. En 1972, les Jeux ont lieu à Munich, fief de BMW et il est logiquement le voiturier officiel.

On voit ici des athlètes courir après une 1602 électrique:

A Londres, le rôle de BMW est de transporter les athlètes aussi bien à l’intérieur des sites, qu’à l’extérieur.

Pour cela, il a mis leur disposition une flotte de série 3 ActiveHybrid, série 5 EfficientDynamics, de scooters C Evolution ainsi que de Mini E.
Le conducteur de cette Mini E garée au pied de la fameuse tour « 4 cylindres » n’est autre que lord Sebastian Coe, responsable des Jeux.

Le parcours de la flamme olympique

En Grande-Bretagne, le porteur de la flamme est suivi par des Countryman et Clubman aux couleurs des sponsors:

Comme par hasard, le parcours de la flamme passe par l’usine MINI d’Oxford et il s’avère que plusieurs porteurs sont des employés de MINI.

En parallèle, BMW organise sa propre traversée de l’île avec une flotte de voitures dorées. Il faut les photographier et envoyer le cliché à BMW, pour éventuellement gagner un billet d’entrée pour les Jeux.

Hasard ou coïncidence…

De temps en temps, BMW et MINI organisent des évènements à Londres: concerts en plein air, lancements de véhicules, etc.

Néanmoins, à l’été 2012, ils ont subitement envie d’y faire plein de choses!

Entre autre, il y a l’ouverture du tout premier I-store de BMW, en juillet:

Et en août, une exposition des fameuses art cars:

Pendant les Jeux…

La première polémique a lieu lors de la cérémonie d’ouverture.

Il s’agit d’une allégorie sur l’histoire de la Grande-Bretagne. Et pour la partie « industrie automobile », on voit débouler plusieurs MINI sur scène.
Or, les sponsors sont interdis dans l’enceinte du stade. Réponse du CIO: les badges des voitures ont été enlevés. Donc, ce n’est pas une pub.

Néanmoins, du côté de MINI UK, on se félicite de la visibilité de ses produits.

Dans le village olympique, BMW -comme tous les sponsors- a droit à un immense bâtiment à son effigie.

MINI s’offre quelques happenings potaches, comme ces Countryman grimés en véhicules de lutte contre les incendies. Sont-elles réellement efficaces? Les pompiers sont un peu gênés.
Et pour cause: il est interdit de critiquer les sponsors (ou d’évoquer des marques concurrentes) dans les sites olympiques.

Autre blague: ces « mini-MINI » radiocommandées. Elles servent à ramener javelots, disques et autres marteaux après les lancés.

Est-ce là encore une rupture du principe de « pas de marque dans les stades »?
Le CIO se cache derrière son petit doigt: les voitures ne portent aucun logo, elles ont été choisies au terme d’une évaluation stricte et ça n’a rien à voir avec le fait que BMW soit partenaire des Jeux.

Copieur!

A Pékin, Volkswagen s’était fait avoir: plusieurs constructeurs chinois s’étaient débrouillé pour s’inviter sur les stades et/ou faire poser des athlètes avec leurs véhicules.

A Londres, MG est médaille d’or du parasitisme! Le constructeur a fourni des voitures aux équipes d’athlétisme américaines et jamaïcaines (qui s’entrainent à Birmingham, où MG UK a son siège.)
Le seul couac est qu’Usain Bolt a fait le minimum syndical. Il sèche la première séance photo et ne vient que quelques minutes à la deuxième, le temps d’une unique photo:

Cérémonie de clôture

Le CIO clame qu’il n’y a pas de polémique sur la cérémonie d’ouverture. Il n’empêche que pour le final, les MINI restent au garage et elles sont remplacées par des « black cab ».

Il y a également une mini-parade avec MG B cabriolet, Reliant Robin et Triumph Herald.

Plus tard, il y a une « scène d’embouteillage » londonien. Curieusement, la circulation est composée de BMW, de MINI et de Rolls-Royce (photo à voir ici.)

Mini Olympique 01Mini Olympique 02Mini Olympique 03Mini Olympique 04Mini Olympique 05Mini Olympique 06Mini Olympique 07Mini Olympique 08Mini Olympique 09Mini Olympique 10

Crédits photos: MINI, sauf photos 2, 6, 7, 8 et 10 (BMW) et photo 13 (MG)

A lire également:
Les Art Car BMW en virée à Londres

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "Jeux Olympiques de Londres 2012: BMW en a-t-il trop fait?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
DarkKane
Invité

J’adore la marque bavaroise mais ce n’est pas la première fois où BMW fait du matraquage : Rappelez vous de certains James Bond avec Pierce Brosman où on avait les voitures du constructeur allemand très visible pour peu de scènes d’actions avec elles.

seb92
Invité

Jjo tu frole la naivete….

nouh
Invité

BMW a poussé à l’extrême sa présence à ces Jeux olympiques, mais il y bien longtemps que l’important n’est plus de participer, mais plutôt d’être vu pour pouvoir faire fructifier cette présence. BMW comme tous les autres, y compris beaucoup trop d’athlètes.

pro-pulsion
Invité
Le plus grand building du village olympique est un Mc do, le plus grand sponsor est coca cola, c’est un peu comme si total était partenaire de greenpeace 🙂 tout cela fait voler en éclats les valeurs des JO et du sport mais bon… Sinon pour BMW Group, c’est un très gros coup marketing car ils ont réussi à placer leurs 3 marques. Mais sur l »aspect en ont-il trop fait je m’interroge… En effet en discutant avec des amis et de la famille, pas amateur d’auto pour un sou, personne n’avait remarqué que c’était des BMW, tout juste si ils… Lire la suite >>
Pluto
Invité

Ce n est pas comme si une célèbre marque de Cola américaine, sponsor des J O, avait comme par hasard eu la chance de voir se dérouler les jeux dans la ville ou est basé son siège sociale…

seb92
Invité

Le plus ecoeurant c’est qu’a la fin bmw a reussi a faire ecrire un article dans le blog auto pour ceux qui n’auraient pas tous vu a la tele.
Il faut savoir que cette fausse polemique artificielle est pilote en sous marin par Bmw avec la complicite involontaire et naive des journalistes afin d’ajouter de la pub a la pub.

seb92
Invité

Jjo, en plus d etre naif tu ne comprend pas le second degre.
Pour que tu comprennes comment fonctionne une polemique marcketing, bmw envoie les infos aux agences de presse, info ensuite diffuses dans toutes les redactions ou des journalistes complice et complaisant et surtout faignant n’ont plus qu’a recopier l’article pre-ecrit.
La polemique est artificielle et n’a pour simple but pour bmw de rapeler sous une forme detourne tout le travail fait durant les jo.
C’est ce que j’appelle pilote en sous marin, le pire c’est que tu ne sais pas tout ca……

DiZeL
Membre

Faut savoir ce qu’on veut. Si ce qu’on veut c’est des jeux grand spectacle avec de chouettes infrastructures, de gros moyens techniques pour les prises de vues et des directes sur toutes les épreuves bah faut du pognon. Alors merci BMW, Coca et les autres d’arroser. Bon, forcément ça implique qu’il faut que les audiences suivent et tant pis pour les sports qui ne plaisent plus assez, ils suivront la planche à voile au royaume des oubliés.

DiZeL
Membre

Que les pontes du CIO s’en mettent plein les fouilles ne me surprendrait pas, mais de la à dire que la majeure partie du pognon ramené par les sponsors ne sert pas à financer, directement ou non, les jeux olympiques, faut ptet pas déconner.

wpDiscuz