Accueil Ecologie Championnat électrique : la formule E a son promoteur

Championnat électrique : la formule E a son promoteur

146
9
PARTAGER

La FIA a lancé il y a maintenant plus d’un an le chantier d’une formule de course entièrement électrique. Les appels à candidature concernant les voitures participantes sont toujours en cours, mais la Formula E a au moins déjà le promoteur qui sera chargé de faire connaitre le championnat et d’organiser les courses au milieu des capitales mondiales.

Dès l’an prochain on devrait donc voir en démonstration ces formules électriques avant d’avoir un championnat plein et entier en 2014. Constitué de 10 écuries et 20 pilotes, le championnat Formula E promet d’être ‘spectaculaire’ et bien entendu ‘propre’. C’est en tout cas le voeu de la FIA. Pour promouvoir le championnat, la FIA pourra compter sur un consortium qui s’est ‘malicieusement’ baptisé FEH (Formula E Holdings Ldt). Consortium constitué de différents acteurs de la filière électrique.

Basé à Londres, FEH a comme actionnaire principal l’entrepreneur espagnol Enrique Bañuelos (fortune estimée à 1,5 milliard de dollars). Le président du consortium est l’homme d’affaire (espagnol lui aussi) Alejandro Agag qui navigue entre politique (il est marié à la fille de l’ancien premier ministre espagnol José Maria Aznar) et sport business. Agag est proche de Bernie Ecclestone ainsi que de Flavio Briatore. Le monde est petit. Parmi les associés on retrouve Lord Drayson (qui fabrique son propre prototype LM P1 Electrique) ainsi que Eric Barbaroux, président de la société française « Electric Formula » (Formulec).

Le fait que certains promoteurs fassent déjà parti du sérail (Agag possédait les droits de la F1 pour l’Espagne) est à la fois une bonne chose mais peut également être vu comme un point négatif. Mais l’un des points les plus sujets à discussion est sans doute le fait que le fournisseur du prototype de voiture pour la Formula E (Formulec) soit également l’un des promoteurs. Ce ne sont pas eux qui font le règlement mais c’est un peu comme si Ferrari était le promoteur de la Formule 1, à la fois juge et partie. Laissons leur cependant le bénéfice du doute.

Jean Todt, président de la FIA déclare : »Je voudrais remercier toutes les parties impliquées. Cette nouvelle compétition au coeur des plus grandes villes du monde est sur d’attirer de nouveaux spectateurs. Nous somme heureux de cet accord avec FEH qui porte une très grande expérience dans le sport auto. Cette série spectaculaire offrira à la fois du spectacle mais également une nouvelle opportunité de partager les valeurs de la FIA et les objectifs d’une énergie propre, (…) avec une audience encore rajeunie ».

Lire également : la FIA veut un championnat électrique

Source : FIA, Photo : Fomulec

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Championnat électrique : la formule E a son promoteur"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
HC
Invité

Reste à régler le problème des pneus : le carbone et le caoutchouc c’est sale.

Je propose des roues en bois de forêt éco gérée.

Malco
Invité

On pourrait imaginer un swap de batteries en cours de course. Après tout, les F1 non plus ne font pas toute une course sur un seul plein…

Carlos
Membre

Malheureusement si, les F1 font TOUTE une course sur UN seul plein !

eco6
Invité
Si c’est 30 minutes de luttes et dépassements, comparé aux GP actuels ça pourrait le faire. Après pour le bruit ça sera aussi une histoire gout, celui d’une F1 n’étant pas du tout le plus beau son de moteur à explosion à mes oreilles. Ce qui serait encore mieux ça serait une grande liberté dans le règlement, pour avoir des voitures très différentes, et des essais d’innovations plus ou moins étranges, pour avoir de nouvelles évolutions pour les voitures électriques, et de nouvelles « voitures de légende » comme plusieurs lotus innovantes, la tyrell à 6 roues … La motricité électrique permet… Lire la suite >>
nanv
Invité

ça serait intéressant de faire une course avec un nombre identique de kwh pour chaque concurrent et avec recharges permises mais pas de changement de batterie. Ainsi le but de la course serait de faire la plus grande distance + fin du tour entamé en un temps donné.

Dragon
Invité

« Le pbm est que qui dit voitures toutes différentes dit aussi coût énorme.
En partant toute d’une voiture commune (la Formulec EF02) on diminue les coûts et donc augmente les possibilités de voir les 10 écurie promises. »

Oui certes mais tout cela car les reglements sont mal rediges.
Il suffirait d’imposer dans le reglement soit une limite de cout de developpement, soit interdire certains materiaux ou certaines etudes (aero par exemple)…et la tout a coup les budgets redeviendraient raisonnables.

wpDiscuz