Accueil Bentley Bentley, diesel et disparition du V8 6¾

Bentley, diesel et disparition du V8 6¾

125
12
PARTAGER

Bentley a plusieurs fois affirmé son intention de répondre aux besoins en matière de diminution des émissions et de réduction de la consommation par les technologies d’hybridation. Mais le diesel aura aussi son mot à dire, et pas que sur le futur SUV. Quant au vénérable V8 6¾ (6,75l) dont les origines remontent à 1959, il sera autorisé à faire valoir ses droits à la retraite…

Les marques de très haut de gamme ne peuvent ignorer le besoin de diminuer la consommation de leurs véhicules. Chez Bentley, l’hybride est évoqué depuis quelques temps déjà, mais le diesel n’était pour l’heure pas officiellement envisagé. Le concept de SUV EXP 9F dévoilé à Genève a ouvert une brèche. Et Wolfgang Dürheimer a confirmé qu’il ne serait pas le seul modèle concerné. Une berline est aussi au stade de finalisation, et il s’agira donc vraisemblablement de la nouvelle Continental Flying Spur. Chance (?) pour Bentley, Audi planche sur une nouvelle génération de V8 diesel, car la marque Britannique ne saurait se contenter du V6 3,0l TDI déjà utilisé par les plébéiennes Audi, Volkswagen ou Porsche… Bentley compte donc s’aventurer sur le terrain de la berline de très haut standing en diesel, auquel Rolls-Royce se refuse. De toute façon, BMW ne dispose d’aucun V8 diesel dans sa gamme mécanique à l’heure actuelle en n’en concevra pas un spécifique pour sa marque de prestige.

Autre moteur dans la ligne de mire chez Bentley, le V8 6¾, né en 1959 et toujours vivant, malgré la tentative de putsch du V12 BMW en 1998. Pas de réel problème de consommation ou de pollution pour ce moteur, mais plutôt d’égo. Le haut de gamme ne peut décemment pas compter moins de cylindres que l’entrée de gamme. Ce qui est pourtant le cas depuis l’arrivée de la Continental GT et son W12. 12 cylindres justement, c’est donc l’objectif, mais pas avant la prochaine génération. De quoi faire de Bentley le centre d’excellence du groupe VW en matière de moteurs à 12 cylindres. Chacun son niveau. Il reste donc encore quelques années de service au bon vieux V8.

Source : Car & Driver

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Bentley, diesel et disparition du V8 6¾"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Marine
Invité

« Les marques de très haut de gamme ne peuvent ignorer le besoin de diminuer la consommation de leurs véhicules » c’est clair, avant on avait l’inquisition maintenant on a la réduction du C02… Moins de mort mais un niveau de konnerie tout aussi élevée.

jurassix
Invité

Pour quelques centaines de VP par an, ils ne vont pas nous faire disparaitre des légendes quand même!!! D’autant plus que noyé au sein de groupe VAG, Bentley doit faire augmenter la moyenne du groupe de 0.001%!

r.burns
Membre

Pour une voiture routière c’est autrement plus confortable de faire 1000km sans avoir à s’arrêter pour se salir dans une vulgaire station-service

litlfred
Invité
Il est bon de voir ces marques anglaises accentuer leur evolution. Depuis des decennies, elles vivaient de leurs gloires passées et trop souvent on se complaisait avec ce sentiment de nostalgie, sans pour autant les croire capable de rivaliser en performances ( et ventes ) avec les autres. Apres de longues années dans la naphtaline, nous retrouvons doucement la vraie raison d’etre des Bentley et ce n’est pas de faire de la figuration. Si on regarde le passé et les fameux Bentley boys, le but etait clairement la castagne et pas avec des dinosaures. Il faut arreter avec le conservatisme… Lire la suite >>
smiley0041
Invité

Ces voitures ne font pas de route, à part peut être entre le centre ville et l’aéroport..

Detroit Iron
Invité

Tu ne dois pas fréquenter les bonnes autoroutes…

wpDiscuz