Accueil Fiat Fiat 500L, la 500 en grand

Fiat 500L, la 500 en grand

444
20
PARTAGER

Succinctement présentée à Genève en mars, la 500L a attendu symboliquement le 4 juillet pour s’exposer en détail. 55 ans après son ancêtre, et 5 ans après son retour à la vie, la 500 adopte un nouveau format. Bien éloigné de celui de la citadine d’origine, dont Fiat espère avoir préservé le capital sympathique…

Le succès de la 500 pousse Fiat à en développer le concept autour de différents thèmes. Voici le monospace 5 places, en attendant une variante allongée à 7 places 500XL dans quelques mois, ainsi qu’un crossover 500X l’année prochaine. Une véritable famille qui décline le style de la 500 et ses effets de personnalisation. Avec 4m147 de long et 1m784 de large, la L peine toutefois à communiquer le même caractère sympathique que la version 3 portes.

Remplaçante de facto de l’Idea, la 500L joue sur le registre de l’émotion. Soit tout le contraire de ses rivales allemandes toute désignés, B-Max et Meriva qui se positionnent sur un aspect plus fonctionnel avec leurs ouvertures différenciées. L’italienne n’oublie bien entendu pas la fonctionnalité, même si cette dernière est moins exprimée par le premier contact. Banquette coulissante rabattable à plat au niveau du plancher du coffre, habitabilité, 343 à 400l de volume de coffre (selon position de la banquette), sièges passager avant rabattable autorisant un chargement de 2m40 de long, système de partitionnement du coffre « Cargo Magic Space »…

La gamme comporte trois motorisations au lancement. Un 1.4 16v de la famille Fire en accès, avec 95 ch et 127 Nm et doté d’une boîte manuelle. Modèle d’accès en prix il est aussi le seul privé du Stop&Start et celui affichant les consommations normalisées les plus élevées : 6.2 l/100 km en cycle mixte, et 145 g/km de CO2 mis. Toujours en essence, le petit bicylindre TwinAir de 0.9l est présent dans sa version de 105 ch  et 145 Nm. Un modèle homologué à 4,8 l/100 km et 112 g/km. Une seule offre en diesel, avec le 1.3l JTD 85 ch / 200 Nm, seul moteur associé à une boîte à 5 rapports. Une motorisation homologuée  à 4,2 l/100 km et 110 g/km.

La 500L, comme le reste de la gamme 500, joue la carte de la personnalisation : 11 teintes de carrosserie, 3 pour le toit, 3 pour les jantes, 7  selleries pour 4 finitions et une ligne de 140 accessoires signés Mopar. Au chapitre des équipements, on citera par exemple le toit panoramique fixe ou ouvrant, le système multimédia avec écran tactile Uconnect (qui intégrera prochainement la navigation TomTom),  le système de freinage automatique à basse vitesse City Brake Control, un système hi-fi Beats Audio, ou encore une machine à café Lavazza, parachevant l’image italienne du modèle…

Propose à la commande durant l’été dans les principaux pays européens, la 500L, elle débutera sa carrière en octobre avec les premiers véhicules livrés, en provenance de l’usine serbe (ex-Zastava) de Kragujevac. Dès 2013, elle sera également vendue aux Etats-Unis.

2012_Fiat-500L_032012_Fiat-500L_022012_Fiat-500L_112012_Fiat-500L_122012_Fiat-500L_182012_Fiat-500L_242012_Fiat-500L_262012_Fiat-500L_252012_Fiat-500L_282012_Fiat-500L_302012_Fiat-500L_312012_Fiat-500L_292012_Fiat-500L_38

Source : Fiat

Lire aussi :
Présentation Fiat 500L
Fiat 500X, révélation subliminale

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Fiat 500L, la 500 en grand"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
axsport92
Invité

LOL !!!!!!!!!!

SnoiD
Invité

actuellement en pleine recherche de ce type de véhicule pour un achat en septembre j’ai bien envie de la vire en vrai pour me faire un avis.

Le ford Bmax est en tête avec ses portes latéales mais la simplicité du tableau de bord et les possibilitées de personnalisation de couleurs pourraient faire pencher la balance.

serguei_diego
Invité

Ah je reste un nostalgique éternel des fiat 600 multipla (l’origniale, pas le croisement entre un dauphin et une charentaise…), 850E et 900E…

Carlos Ghost
Invité

Vrai pour la première version, appelée aussi Donald Duck.

Le relookage de l’avant avait été particulièrement réussi (vous me direz, c’était pas difficile de faire mieux). Et permettait enfin d’apprécier vraiment la grosse qualité de ce véhicule : importance ses surfaces vitrées, qui mettait bien les occupants en contact visuel avec le monde extérieur.

steph56
Invité

c vraiment laid, comment ils ont abuser chez fiat

pro-pulsion
Invité

Je n’aime vraiment pas, aucun rapport avec une 500 à part quelle à 4 roues 😉 Mais bon elle va ce vendre comme des ptits pains, pardon comme des ptite mini…

wpDiscuz