Accueil Constructeurs Faut-il croire à une OPA sur PSA ?

Faut-il croire à une OPA sur PSA ?

103
17
PARTAGER

Sur la place de Paris, PSA Peugeot Citroën « vaut » 2,3 milliards d’euros. Une capitalisation misérable pour un groupe qui réalise un chiffre d’affaires de 60 milliards d’euros chaque année. Thierry Peugeot brandit la menace d’une OPA hostile… Très peu probable.

Dans le cas d’une OPA hostile (car la famille Peugeot n’acceptera pas d’offre), celui qui s’attaquera à PSA devra débourser bien plus que les 6,5 euros que vaut chaque action aujourd’hui. Il devra en outre être prêt à gérer un groupe en pleine mutation qui souffre d’un réel manque de visibilité dans l’industrie automobile de 2012.

Si Thierry Peugeot en parle, annonçant « Tout est possible. Il faut donc agir », l’OPA ne parait pas une option actuellement.

Seul un fonds richissime, prêt à perdre beaucoup, pourrait tenter l’aventure avec l’idée de démanteler complétement le groupe afin de faire une plus-value. Et encore, ce serait du capitalisme théorique et ça mettrait la situation de 200 000 salariés (et les sous-traitants) dans un tel péril que celui qui prendra cette décision pourra s’attendre à une vraie révolution sous ses fenêtres.

Et aussi : La riposte de Thierry Peugeot

Source : Le Figaro

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Faut-il croire à une OPA sur PSA ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
AZZURRA
Invité

Les chinois ou coréens ne vont pas se géner.

wizz
Membre

et Sergio, il en dit quoi, il en ferait quoi, va t il se gener aussi…

bbrzep
Invité

A ce moment là ils seront contents de trouver l’état qui les aidera en servant de chevalier blanc par exemple ! Eux n’auront fait que prendre du retard dans le mode industriel automobile d’aujourd’hui. Et comme dit Azzurra; les chinois ou coréens ne vont pas se gener … On pourra toujours demander à Carlos Gohsn de prendre les choses en main, dans ce cas faudra que la famille se bouge !

bbrzep
Invité

Ouai je sais c’est un peu radical mais la famille semble penser qu’il y a des limites… Et justement dans leur monde il n’y en a pas ! Quand on est responsable on l’est jusqu’au bout et là visiblement y a des problèmes sérieux au niveau du pilotage des 200 000 salariés qui se demandent de quoi sera fait leur avenir. Avec des toyota des honda ou des bm on sait où on va.

AZZURRA
Invité

Le gros problème c’est que dans tous les cas de figures la famille Peugeot sera OBLIGEE de laisser le volant à l’autre constructeur et la famille Peugeot prendra la place du « mort » car forcément l’associé sera plus gros.
Ce scénario sera difficilement acceptable par la famille Peugeot car elle possède le gène de l’arrogance française.
Ciao belli

josh
Invité

Tu pourrais arrêter tes remarques racistes, ça nous fera des vacances, merci.

philippe
Invité

C’est sûr que j’imagine bien des investisseurs étrangers lorgner sur de belles usines cogérées avec la CGT, sous la tutelle du Président des Bisous et du Ministre de la Faillite… dans un pays dirigé depuis 30 ans par des autophobes qui parlent de « reconversion » quand ils parlent d’industrie automobile.

Oui, effectivement ça donne vachement envie…

wpDiscuz