Accueil Général Enchères au Mans Classic: GT placements, Protos délaissés

Enchères au Mans Classic: GT placements, Protos délaissés

147
5
PARTAGER

Avec plus de 100000 visiteurs, le Mans Classic est devenu un rendez-vous automobile incontournable. Et sa vente aux enchères attire autant qu’à Monaco ou à Rétromobile.Dans la lignée des dernières ventes, les Ferrari et GT des années 50 à 70 proposés par Artcurial poursuivent leur folle envolée. L’offre est restreinte, alors que la demande explose. Le secteur financier qui incite à la diversification des placements et la croissance des pays émergents ne sont pas étranger à cette situation. 2 voitures sur 3 ont d’ailleurs été vendus hors de France. Gran Turismo ou Sport Leicht classiques sont devenus des standards « indispensables »,  que l’on s’arrache aux 4 coins du globe. A plus de 1.5 millions d’euros, la 275 GTC en est l’illustration parfaite, tout comme le roadster de Stuttgart à plus de 600000€.

A contrario, les voitures de course n’ont pas fait recette. La remarquable WM P88 et la 905 sont parties au-dessous de l’estimation basse. Porsche 908, Ligier, Sting Ray C2, Lola T70 ou Audi R10tdi, désirables automobiles de course, n’ont pas été vendu.  Les prototypes d’Heuliez, proposés sans réserve, n’ont pas non plus enflammé les enchérisseurs. Le nom du carrossier résonne il est vrai de manière très –trop- hexagonale. La SM Espace à 109000€ s’est négociée bien en dessous de son prix estimé. Agée de plus de 30 ans, elle peut pourtant prétendre à un titre de circulation «véhicule de collection», comme les autres prototypes fabriqués par Heuliez. Une aubaine. Pour le prix d’une voiture de l’Est, on pouvait ainsi repartir avec un coupé Simca 1501 ou une Fuego turbo cabriolet décalée. Et pour moins de 5000€, un amusant fourgon Simca s’offrait aux curieux en mal d’originalité.

La vente est révélatrice de l’état actuel du marché. D’un côté des «placements sûrs» qui rassurent l’épargnant et dont les valeurs continuent de grimper. De l’autre des autos un peu trop décalés ou à l’utilisation délicate, qui rebutent le financier et inquiètent l’amateur. Mais le fait le plus marquant de la vente reste probablement un désamour marqué pour les autos de course. Un comble au pays des 24 heures!

Tous les résultats de le vente et photos

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Enchères au Mans Classic: GT placements, Protos délaissés"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
xxx
Invité

En effet c’est un comble, le français est devenu ainsi, mais bon plutot que de se remettre en question il va trouver pour porter le chapeau … La 905 quand même, superbe proto, légendaire qui plus est …

leelabradaauto
Invité

Les voitures de course, pour peu qu’elles affichent le nom d’un pilote de renommée ont tjrs atteint des sommets, et au-delà des GT collectors. Pour la 905, comme l’audi r10 diesel, il faut attendre encore une trentaine d’années, ce sont des autos trop actuelles et leur cote vont monter. Les investisseurs sont des financiers qui veulent spéculer sur un court laps de temps ( 10 ans max ) et les voitures de valeurs changent de propriétaires à nouveau, à l’enchère encore. De nouveaux riches, en outre, Afrique, Russie, Asie peuvent fausser des données

axsport92
Invité

Les autos de compétions diesel ne coteront jamais rien !!!!

Pseudo
Invité

Les véhicules Heuliez ont du être achetés par les constructeurs respectifs

wpDiscuz