Accueil Actualités Entreprise PSA : Varin poussé dehors par les Peugeot ?

PSA : Varin poussé dehors par les Peugeot ?

42
8
PARTAGER

La famille Peugeot, qui détient toujours près de 38% des droits de vote du groupe PSA serait très mécontente du président actuel Philippe Varin ainsi que de son équipe dirigeante. Selon le quotidien économique la Tribune il serait même fortement question de l’évincer.

Arrivé il y a 3 ans (juin 2009) Philippe Varin ne fait visiblement plus l’unanimité et souffre de la comparaison avec ses prédécesseurs qui avaient sorti PSA de l’ornière (Calvet ou Foltz). Pire, la situation catastrophique de l’usine d’Aulnay ainsi que celle de Rennes-La Janais montre une dégradation importante de la pérennité du groupe. Avec des ventes européennes en berne c’est le renouvellement de la gamme qui est directement menacé. PSA a même du se résoudre à se séparer de son siège historique de l’avenue de la Grande Armée pour dégager de l’argent frais.

Visiblement la famille Peugeot ne digère pas non plus ce qu’elle considère comme une mésalliance avec l’américain General Motors. Conclue trop vite, sans avoir exploré toutes les possibilités cette alliance s’est faite au détriment de PSA, ce que la famille Peugeot semble ne pas apprécier. Depuis l’annonce de leur alliance, les deux groupes ne cessent d’accumuler les mauvaises nouvelles concernant les usines d’Opel ou de PSA, les projets retardés, etc.

Il ne fait pas bon être dans le collimateur de la famille Peugeot. Varin a succédé à Streiff qui avait lui-même été éjecté après un désaccord avec la famille. D’ailleurs son éviction avait été révélée par…la Tribune seulement quelques semaines avant l’officialisation par PSA. A l’époque, Thierry Peugeot déclarait : « Je suis convaincu que, sous la direction de Philippe Varin, le groupe PSA Peugeot Citroën sera à même, avec l’ensemble des équipes, de révéler tout son potentiel ». Cette certitude a visiblement fait long feu.

Le groupe doit présenter dans un mois les résultats financiers semestriels (mauvais) et annoncer la fermeture ou non de l’usine d’Aulnay. Ce pourrait donc être à cette occasion que serait officialisé son départ. Se pose désormais la question du remplaçant de Varin à la tête de PSA et surtout comment GM prendra le débarquement de la personne qui a fait l’alliance ? On a vu des alliances se défaire pour moins que cela.

[EDIT: Le conseil de surveillance apporte son soutien à Philippe Varin. Dans une déclaration laconique le conseil a donc démenti les rumeurs d’éviction du président du directoire. On se souviendra tout de même que du temps de Streiff, le conseil lui avait apporté son soutien jusqu’à la publication des résultats.]

Source : la Tribune, photo : PSA

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "PSA : Varin poussé dehors par les Peugeot ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
axsport92
Invité

Par contre, bravo Citroen !!!

cochon
Invité

Il est plus que temps que l’équipe dirigeante parte.
Il en va du salut de cette belle société.
Politiques + cadres dirigeants en France = caste d’incapables qui viennent des mêmes écoles soit disant prestigieuses mais qui n’ont aucune vision d’avenir et ne sont pas du tout au fait du quotidien et encore moins des clients.

SAM
Invité

La famille Peugeot est plus connue pour son immobilisme que pour son esprit de conquête… PSA est arrivé la même année que VAG en Chine, VAG a évolué devenant le numéro du marché alors que PSA est resté accroché au marché national… Après il ne faut pas être alarmant, VW souffrait aussi à l’époque de la Golf 3 de son immobilisme, il semble y revenir à grand pas du point de vue du style. Une chance pour PSA, l’avenire nous le dira, ne pas enterrer le lion trop tôt car il a du répondant…

pat'dpau
Invité

+ 1 cochon:
« Politiques + cadres dirigeants en France = caste d’incapables qui viennent des mêmes écoles soit disant prestigieuses mais qui n’ont aucune vision d’avenir et ne sont pas du tout au fait du quotidien et encore moins des clients. »

François
Membre

« Conclue trop vite, sans avoir exploré toutes les possibilités cette alliance (avec GM) s’est faite au détriment de PSA, ce que la famille Peugeot semble ne pas apprécier.  »
Et avec 38% des droits de vote, la famille Peugeot voudrait nous faire gober que la dite alliance a été faite à l’insu de son plein gré?
Varin sent bon le fusible, il en faut toujours un, mais il a reçu tous les feux verts, y compris de Peugeot.

François
Membre
Et donc le directoire ne pouvait pas demander à Varin de présenter autre chose que GM? sur le papier la famille Peugeot le pouvait mais : – Y avait-il une alternative à GM? en retraduit un ou plusieurs autres candidats. – La famille Peugeot n’a t-elle tout simplement pas changé son opinion sur une alliance qu’elle a pleinement approuvé il y a peu avec même à la clé une augmentation de capital (c’est jamais bon pour les actionnaires car + d’actions = prix de vente unitaire en baisse à court terme)? En attendant, si PSA veut se débarrasser de GM… Lire la suite >>
Martin
Invité

Les Peugeot peuvent aussi vivre avec un actionnaire américain comme GM en s’assurant qui reste en minorité sur les affaires sensibles.
Bien sur, le jour où PSA aura besoin d’euros, il ne faudra plus compter sur une alliance avec d’autres constructeurs.

wpDiscuz