Accueil F1 F1 en France : la ministre laisse la FFSA mener à bien...

F1 en France : la ministre laisse la FFSA mener à bien le dossier

57
9
PARTAGER

La nouvelle ministre des sports Valérie Fourneyron après avoir reçu à la fois les représentants du Paul-Ricard et ceux de Magny-Cours a décidé de redonner le dossier à la FFSA et son président Nicolas Deschaux tout en donnant ses directives. Le retour d’une épreuve sur le sol français ne semble pas pour demain.

On pensait que le dossier était plié pour le circuit Paul-Ricard du Castellet pour l’organisation dès l’an prochain d’une épreuve du championnat du monde de Formule 1. Les récentes élections et surtout la volonté des représentants du circuit de Magny-Cours de ne pas abandonner ont relancé les arbitrages entre les deux dossiers. Le ministère ne se mouille pas et annonce que les deux propositions présentent des qualités indéniables. Cependant la ministre annonce ses doutes et ses incertitudes mais demande à la FFSA de poursuivre tout de même la réflexion sur l’opportunité d’organiser un grand-prix en France.

Parmi les points cités on retrouve en premier lieu l’absence d’un accord formel avec la FOM – Bernie Ecclestone – sur le montant du droit de plateau. Estimé à 18 à 20 millions d’euros ce montant n’a jamais fait l’objet d’un accord écrit entre la FFSA et la FOM et fait donc peser une incertitude sur le budget de l’organisation. Les autres points évoqués sont :
– la possibilité non confirmée d’une alternance annuelle dans le calendrier du championnat du monde avec un autre Grand Prix en Europe
– le manque d’informations sur les coûts des aménagements supplémentaires exigés pour l’inscription au calendrier du championnat du monde
– les conditions de négociation des partenariats privés

La balle est donc dans le camp de la FFSA qui reçoit cependant un avertissement de la part de Fourneyron: l’Etat ne mettra pas à la poche pour l’organisation du grand-prix et veillera à ce que « l’ensemble des conditions économiques, juridiques et financières soit réuni pour assurer la pérennité de cette manifestation en France, dans des conditions optimales pour l’événement lui-même comme pour les collectivités concernées ». Une façon de renvoyer le grand-prix aux calendes grecques ?

Source : ministère, Photo: Toyota/F1

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "F1 en France : la ministre laisse la FFSA mener à bien le dossier"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
philippe
Invité

Un politicien est par essence une tumeur.

Un politicien de gauche est une tumeur cancéreuse.

serguei_diego
Invité

En démocratie, on a les politiciens qu’on mérite, ils sont à l’image des électeurs…

zak
Invité

On ne vote que pour des candidats qui sont proposés par des partis, véritables associations mafieuses de droite ou de gauche d’ailleurs.

Cette « démocratie des partis » est une mascarade. On voit très bien où elle nous mène en Europe. Autant tirer au sort des citoyens au lieu d’élire des ballots.

r.burns
Membre

On était prévenu avec la gauche, le changement c’est maintenant
ceux qui ont voté à gauche pensaient pas que ce serait pire, mais si !

Der Linksfahrer
Invité

Ah, si les sponsors de la fff mettaient leur argent dans la ffsa au lieu de sponsoriser des stars à deux balles, ce serait vite fait…

Carrefour sponsorisait une daytona en course… Donc un cheval cabré… Et aujourd’hui ils préfèrent… Un troupeau d’ânes.

Ano
Invité

Totalement normal.

L’état ne paie pas et transfère la responsabilité de l’évaluation du projet (coûts, cahier des charges, etc) à la fédération responsable du sport auto.

Bref, un fonctionnement carrément normal.

Il y a vraiment des trucs plus importants à l’heure actuel qu’un GP en France. Que l’état et les collectivités paient pour ça, ça revient à acheter un écran plat à crédit quand on est à découvert et que son emploi est menacé.

(La remarque vaut aussi pour l’Euro 2016 et ses stades « publics/privés »… enfin surtout « publics » pour les coûts. Mais là c’est trop tard et il y avait trop de lobbying).

4aplat91
Membre

A priori une bonne nouvelle, mais c’est en fait une manoeuvre pour noyer le dossier et enterrer notre GP de France, malgré 3 pilotes et un historique assez conséquent en F1.
Par contre, pour construire un nouveau stade a grand renfort de millions pour les pousse ballon (rond), on trouvera le financement.
Messieurs les sponsors, arreter d’investir dans les chevres et reportez vous sur le sport auto …

SebasF1
Invité

Le retour du Grand Prix de France, je n’y crois plus depuis longtemps. Une image que nous ne sommes pas prêt de revoir : http://www.wallpapersf1.com/Magny-Cours?wallpaper=672

wpDiscuz