Accueil Dunlop Essai Renault Twingo R.S. : la sportive abordable

Essai Renault Twingo R.S. : la sportive abordable

805
37
PARTAGER

La nouvelle face avant de la Twingo 2 donne un sacré coup de peps à la petite citadine de Renault. La version Renault Sport en profite pleinement et désormais le ramage et le plumage sont en phase. Essai en toute modestie de la bombinette abordable du losange.

La voiture :
La Twingo R.S. dispose désormais de la nouvelle face avant de la Twingo 2 avec sa bouille bien plus craquante, ses deux feux ronds et intègre la fameuse lame F1 dans son bouclier avant. Elle se rapproche ainsi de ses deux grandes soeurs la Clio et la Mégane R.S. Disponible dans différents coloris, elle ajoute à son catalogue le Jaune Sirius marque de fabrique de la gamme R.S. La Twingo Renault Sport est bien de la famille. Notre modèle d’essai de couleur noire fait dans la sobriété mais pour ceux qui veulent se faire un peu plus remarquer il reste la jaune ou même la Gordini avec sa couleur bleue et ses bandes blanches.

L’intérieur est soigné et bien que proche de la version normale c’est dans les détails qu’il se distingue. La sportivité joue par petites touches, dans la couleur des surpiqures, le fond de compteur ou bien encore le blanc des flanc de fauteuils et du volant qui tranche avec l’ambiance noire de la voiture.

Sur la piste :
La version école du circuit de Lohéac (35) se prête plutôt bien à la Twingo. Long de 1,5km et enchaînant une partie sinueuse sur le bas et une grande courbe à droite sur le haut du circuit, son absence de grande ligne droite évite de trop pénaliser la petite Twingo qui bien évidemment manque d’allonge en comparaison avec ses grandes soeurs.

En revanche dans le sinueux, son châssis (ici en version cup) fait des merveilles. L’empattement court rend la voiture joueuse tout en restant précise. Les pif-paf se passent sans coup férir et en appui dans la grande courbe à droite, la voiture se place sur un filet de gaz. La direction précise et le freinage incisif invitent à repousser toujours plus loin ses propres limites pour approcher celle de la voiture.

Points positifs :
– Voiture très joueuse et très sécurisante.
– Châssis aux petits oignons comme toujours avec Renault Sport.
– Look sympathique tout en sobriété.
– Prix très abordable. A partir de 16 900 euros.
– R.S. Monitor disponible. Permet de gérer et connaître tous les paramètres de la voiture, voire de configurer la cartographie de l’accélérateur.

Points négatifs :
– moteur un peu limite en reprise. On sent que la voiture pourrait encaisser bien plus
– les fauteuils enveloppants. Bien que maintenant déjà bien, la Twingo mériterait sans doute des semi-baquets, de plus le siège conducteur ne se règle pas en hauteur.

Caractéristiques :
Moteur : 4 cylindres 1,6l 16v
Puissance : 133 chevaux
Couple : 160 Nm
0-100 km/h : 8,7 s
Vitesse max. : 201 km/h
Poids à vide : 1049 kg

Ayant à notre disposition Mégane Collection 2012, Clio et Twingo R.S. nous avons pu apprécier les différences. La mégane R.S. est bluffante de précision et son moteur turbo reprend sans rechigner très bas dans les tours. Son train avant précis ne se dérobe pas, même en sortie de courbe à la remise des gaz. De plus son différentiel et les pivots découplés en font une reine des circuits. Elle en finirait presque par être frustrante avec tant d’efficacité.

La Clio R.S. quant à elle est un très bon compromis entre efficacité et coté joueur. Son moteur nécessite d’être cravaché pour imprimer un bon rythme, mais le châssis cup est littéralement époustouflant. Une vraie voiture de course pour tous les jours. Avec ces 3 voitures la gamme Renault Sport en offre pour toutes les bourses et pour tous les goûts. Les plus aguerris se dirigeront vers Clio ou Mégane 2012 R.S. quand ceux qui veulent débuter se tourneront vers Twingo R.S. voire Clio R.S.

Conclusion:
La Twingo R.S. est une bonne sportive résolument abordable qui contentera les amateurs désireux de se faire quelques sensations sur circuit. Les plus expérimentés trouveront vite son moteur un peu limité mais en restant sur du sinueux cette impression est gommée par la rigueur du châssis. Utilisable au quotidien la Twingo R.S. c’est la porte d’entrée du monde des circuits sans se ruiner.

La galerie complète :
[zenphotopress album=13526 sort=random number=12]

Crédits photo : T. Emme/Le Blog Auto

Poster un Commentaire

37 Commentaires sur "Essai Renault Twingo R.S. : la sportive abordable"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
leelabradaauto
Invité

je dirai même + : C’est en rallye qu’elle démode total ce qui existe ! Compliments à Renault Sport

r.burns
Membre

Combien a été payé le blogueur pour ce publireportage ?

Un minimum d’honnêteté commanderait de dire pourquoi cette Twingo RS « de référence » ne sera pas remplacée
(voiture à l’aspect et à la finition dignes de Dacia (chassis utilisé par Dacia d’ailleurs), position de conduite de camionnette, entre autres…)

wizz
Membre
Faut pas oublier que la Twingo II, c’est la base de la Clio II, avec ses défauts et ses qualités, à commencer par ses qualités dynamiques Or, à l’époque de la commercialistion de la Clio II, pourrais tu nous rappeller si Renault avait vendu beaucoup de Clio II RS? par millions? par dizaines de milliers? au compte goutte??? Puis de nos jours, comme d’hab, à chaque nouvelle version, les voitures ont encore pris du poids et de taille, et donc la Twingo II, ex-Clio II, est devenu une voture à vocation urbaine, pour des minettes. Et des minettes qui aiment… Lire la suite >>
Mamadou Dupont
Invité

Un pouce en bas (mince, on peut pas !) à RS, avec un peu moins de sens commercial et un peu plus de délires d’ingénieurs (je sais c’est pas bon à long terme), ils auraient pû sortir la Twingo RS avec 40 cv de plus.

Et là…..

jurassix
Invité

180cv dans une Twingo, s’ils ont fait des tests, ca devait etre assez démentiel 😀

Aller, une Twingo Alpine 1.6 180cv allégée svp 🙂

produits d entretien
Invité

tres bon article moi je la trouve pas cette petite voiture je pense quelle a du potentiel

Diraviman
Invité

…40 « ch »!
« cv » se dit pour les chevaux fiscaux.

alex
Invité

chevaux vapeurs? Ma voiture ne fait que 5 chevaux fiscaux, une bete a manger du foin

leelabradaauto
Invité

je suis persuadé que les gens qui réclament 40 cv de plus dans cette bonne petite auto qui est devenue référence du genre ont déjà fait « sac de sable  » en passager dans une r2 trophée et qu’ils ont trouvé que « ça ramait » sans doute. .. Pour situer le produit, il faut considérer les perfs, se rendre compte où se situe aujourd’hui la concurrence. Non! là les tests ont permis un produit homogène vraiment abouti. Je ne rajoute rien.

Mamadou Dupont
Invité

Non, c’est vrai mais puisque l’on sait que le châssis peut les encaisser sans problème, on lâche un peu la bride à son imagination.
C’est tout.

wpDiscuz