Accueil Champ Car Indycar 2012: les qualifications des 500 miles d’Indianapolis

Indycar 2012: les qualifications des 500 miles d’Indianapolis

144
9
PARTAGER

Les qualifications des 500 miles d’Indianapolis s’étalent sur plusieurs semaines. Mais on ne s’y ennuie pas! Chaque édition apporte son lot d’histoires palpitantes: « petits » qui réalisent des performances incroyables, « grands » qui pataugent, débutant qui se lancent timidement…

Les gagnants

Ryan Briscoe est le plus discret des pilotes Penske. Néanmoins, celui qui fut pilote d’essai Toyota F1 possède un bon pied droit.

Il devient ainsi le premier poleman australien à Indy.

Cette saison, les pilotes Penske dominent: Helio Castroneves s’est imposé pour la manche d’ouverture, puis Will Power a remporté les 3 manches suivantes. Est-ce le tour de Briscoe de prolonger la série?

Derrière Briscoe, les Andretti font un tir groupé: James Hinchcliffe, Ryan Hunter-Reay et… Marco Andretti obtiennent respectivement les 2e, 3e et 4e temps.

Si « Manica » et Hunter-Reay sont attendus, la performance de « l’ex-futur grand » est plus étonnante.

Quoi qu’il arrive, Will Power repartira d’Indianapolis en tête du championnat. Il est 5e, juste devant son équipier Castroneves.

Très fort sur les routiers, l’autre Australien de Penske est jugé faiblard sur les ovales. Va-t-il faire taire ses détracteurs et s’imposer à Indy?

Josef Newgarden (Sarah Fisher) ne loupe pas ses débuts! 7e, il est à la fois le meilleur « rookie » et le mieux classé des « Honda ».

Une sacrée performance pour le champion d’Indy Lights 2011, décidément très véloce.

Ne vous fiez pas à cette photo: Rubens Barrichello (KV) s’est plutôt bien débrouillé pour ses premiers tours de roue sur ovale. Il se qualifie au 10e rang.

L’équipe Brian Herta vient de troquer son Lotus/Judd pour un Honda. Du coup, ça va nettement mieux pour Alex Tagliani. Le Québecois est 11e, une position impossible à atteindre avec le moteur anglais…

Indianapolis, c’est aussi le terrain des intermittents du spectacle.

Parmi eux, Ana Beatriz (Andretti/Conquest) s’en sort le mieux, avec le 13e temps. Elle est également -de loin- la mieux classée des trois femmes, devant Katherine Legge (30e) et Simona de Silvestro (32e.)

Avec sa réputation de plieuse de Dallara et sa prestation moyenne à Sao Paulo, la Brésilienne aimerait se refaire une image à « Indy ». Et qui sait, pouvoir prolonger son mini-programme, voir revenir à temps plein en 2013…

Moins bien

Après chaque épreuve, Dario Franchitti (Ganassi) répète que les résultats sont encourageants, que l’équipe progresse et que la saison est encore longue.
3e aux qualifications de Long Beach et 5e à Sao Paulo, l’Ecossais semblait voir le bout du tunnel.
Néanmoins, à Indianapolis, il ne partira que 16e. De quoi l’handicaper dans les premiers tours, entre les pilotes plus lents à doubler et les risque de carton. Or, avec déjà 98 points de retard sur Power, le quadruple champion d’Indycar est condamné à marquer de gros points…

La maigre consolation, c’est que son équipier, Scott Dixon, n’est qualifié qu’au 15e rang. Ainsi, les deux leaders sont devancés par l’équipe « B » de Ganassi: Graham Rahal est 12e et Charlie Kimball, 14e!

Après un début de saison tonitruant (sanctionné par une 2e place à Long Beach et le statut de leader des « Honda »), Simon Pagenaud (Sam Schmidt) semble marquer le pas.

23e, il frôle le « bump day ». Il s’en tire avec le titre de « moins pire des Français ».

Dura lex idiota lex

A Indianapolis, seuls les 24 meilleurs temps sont synonymes de qualification. Les autres doivent passer par l’épreuve du « bump day ». Tout est remis à plat pour les qualifiés au-delà de la 24e place et les non-qualifiés du « pole day ». Avec, à la clef, les 9 dernières places sur la grille.
Traditionnellement, ce repêchage apporte son lot supplémentaire de surprises…

Sauf que cette année, suite au forfait de Jay Howard, il n’y a que 33 voitures à Indianapolis. Il y a donc autant de « bumpés » que de places à attribuer!

Du côté de Dragon Racing, on a frôlé le forfait. Jay Penske attaque en justice son motoriste, Lotus et il a besoin de l’accord de l’ensemble de l’Indycar pour obtenir des V6 Chevy. In extremis, Penske Jr reçoit son sésame.
Sans surprise, Sébastien Bourdais et Katherine Legge, qui découvrent le Chevrolet, sont non-qualifiés. Le Manceau (dont le liserai doré de sa Dallara a laissé place à un liserai argenté) est le meilleur « bumpé ». Il partira 25e. Legge, qui découvre Indianapolis, est 30e.

Bryan Clauson (Sarah Fisher) cartonne sa voiture lors du « Pole day ». L’équipe répare (et colle un pansement sur le capot, pour le fun) et voilà la star des midgets 31e.

Parmi tous les débutants et intérimaires présents à Indianapolis, Fan Force United et Jean Alesi sont les plus justes en terme de préparation. L’équipe a débarqué quasiment la veille du rookie orientation test, construisant la voiture dans les stands.

Ajoutez-y un Jean Alesi sans expérience récente de la compétition, un projet monté début mai et un moteur Lotus asthmatique.

On l’a dit, de toute façon, il ne pouvait y avoir d’éliminés à l’issu des « bump days ». 33e avec 210MPH (336km/h) de moyenne, l’Avignonais rend environ 17MPH (27km/h) à Ryan Briscoe… Et 4MPH (6km/h) à la 32e, Simona de Silvestro (seul autre pilote encore motorisé par Lotus!)

Alesi a intérêt à bien nettoyer ses rétros! En attendant, il râle contre Lotus, dont le service compétition est fantomatique.

Source:
Indycar

Crédits photos: Indycar, sauf photo 11 (Dragon Racing) et photo 13 (Fan Force United)

A lire également:
Indycar 2012: Sao Paulo

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Indycar 2012: les qualifications des 500 miles d’Indianapolis"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Zagato
Invité

Reste à espérer que notre Jeannot ne se fasse pas mal…..

philauvergne
Invité

attention pas de graviers à Indy mais des murs !
Désespérant les moteurs Lotus… dommage pour Jeannot.

Choco
Invité

Oui désespérant ! Et dangereux. On se demande vraiment ce qu’Alesi est venu faire dans cette galère. Il sera dangereux pour lui et pour les autres.
Il n’existe pas un règle de type 107% à Indy comme ce qui a existé à une époque en Formule 1 ?

Absolument!
Invité

Jean Alési au départ des 500 miles d’Indianapolis, c’est un peu comme si Arie Luyendyk pigeait pour HRT au prochain GP de Monaco…

futura
Invité

que lotus lui donne un bon moteur, et il surprendra bien les imbéciles qui ne connaissent rien au sport auto, qui l appellaient bac a gravier.
si tu n as pas de moteur , n y va pas Jean, si lotus se réveille ca va envoyer du gaz comme d habitude. Forza

gregoire1fr
Invité

futura>Alesi est un grand pilotes, malgré son surnom de « alesidanslegravier ».

cependant, ce n’est pas lui faire injure que de dire qu’il n’est pas le meilleur d’entre tous, car il s’est battu contre eux a la loyale et a était un grand compétiteur. Mais même un grand pilote ne peut faire de miracle. Et Lotus non plus ne fera pas de miracle, il ont complètement foiré leur arrivé en indycar, et rien ne peut les sauver.

hmpf
Invité

liseré et non liserai, sinon très bien, article très intéressant et très complet

wpDiscuz