Accueil Champ Car Indy Lights: Emerson Newton-John à Indianapolis

Indy Lights: Emerson Newton-John à Indianapolis

164
3
PARTAGER

Greased lightning! Un pipole à Indianapolis, ça n’a rien d’exceptionnel. Sauf qu’Emerson Newton-John ne va pas se contenter de déambuler dans les paddocks. A 37 ans, il va disputer l’épreuve d’Indy Lights en prologue des 500 miles. Ce sera à la fois son retour derrière un volant et ses débuts dans la série.

Le neveu d’Olivia « tell me more » Newton-Jones va courir avec Fan Force United.

Cette écurie est apparue cette année. Elle engage d’ordinaire une unique voiture, pour Armaan Ebrahim. Le pilote Indien est actuellement 12e du championnat.

Il y a quelques jours, l’écurie s’est fait connaitre en récupérant la Dallara/Lotus de Jean Alesi. Newman-Haas, qui ne se considérait pas prêt, jette l’éponge et Fan Force United en profite ainsi pour faire ses débuts en Indycar.

Au final, notre Jeannot national réussit à obtenir son ticket pour les qualifications.

Newton-Jones est, de son propre aveu, un jet-setter qui court de manière erratique.

Sa carrière débute en 1993, au Japon. Emerson a été nommé ainsi en hommage à Fittipaldi. Les couleurs de son casque sont donc celles d’Emmo.

L’Américain aime voyager et on le retrouve à l’école Winfield, en 1995. Il ira jusqu’en final du volant Elf.

Il se balade souvent avec sa tante. Bernie cherche justement des têtes connues pour décorer le paddock de la F1.

Du coup, il hérite d’un mi-temps en Eurocup Spider Renault Sport (N°30, à droite.)

En 1997, il retourne au pays pour courir en Barber…

Mais en 1998, il retourne en France pour la Megane Cup. Il domine au Ricard (ci-dessous) et obtient sa première victoire…

Néanmoins, il re-retourne aux Etats-Unis en 1999, pour tester une Formule Atlantic.

Toujours en 1999, il s’essaye à l’Arca, sur l’ovale de l’Iowa… Où il manque de s’endormir au volant!

Comme pour compléter son tour du monde, il part ensuite en Australie. Il s’essaye à la Formule Tasman en 2000.

En 2001, il reste en Australie et dispute la Formule Holden (version locale de la F3000.) Il fréquente les podiums et termine 5e du championnat. C’est sa première saison à peu près complète.

Le 11 septembre 2001, il s’envole pour Los Angeles et s’attend à redoubler en Formule Holden pour 2002… Mais suite aux attentats, son avion atterrit en catastrophe à Honolulu et il s’y retrouve bloqué plusieurs jours.
L’autre conséquence des attentats, c’est la récession économique. Lâché par ses sponsors, il raccroche le casque.

Il crée Pink & Blue for two, une société chargée d’organiser des soirées pipolo-caritatives.

Côté sportif, il dispute deux manches de Nascar Truck, teste une F3 espagnole et une GT-FIA. Hélas, à chaque fois, les projets font long feu.

Finalement, Newton-John trouve une opportunité chez Fan Force United. Tyce Carlson ne s’en cache pas, il est avant tout intéressé par son budget et la médiatisation qu’apporte le gentleman-driver.

Avant de l’envoyer à Indianapolis, il teste la voiture à Putnam Park, un petit circuit de l’Indiana.


L’essai est concluant (y compris pour les autorités de l’Indycar) et il effectue un second test, sur l’ovale d’Iowa. C’est l’équivalent du « rookie orientation test », qu’il passe avec succès.
Ainsi, Newton-John gagne son ticket pour Indianapolis! Ebrahim (à gauche) aura donc un équipier, pour la première fois cette saison.

Source:
Indycar

Crédit photos: Emerson Newton-John (sauf photos 2 et 3, Fan Force United.)

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Indy Lights: Emerson Newton-John à Indianapolis"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Pedro
Invité

Il a bien evolue depuis le role de Perceval dans Kaamelott

Absolument!
Invité

Quelle blague ! Et avec Alési, ça en fait deux 🙂

wpDiscuz