Accueil Champ Car Indycar: c’est officiel, ça va mal pour Lotus

Indycar: c’est officiel, ça va mal pour Lotus

70
3
PARTAGER

Lotus Cars a décidé de faire preuve de transparence. Après une mise au point sur l’activité « voiture », ils éditent un deuxième communiqué « brut de pomme » sur l’Indycar. Cette fois-ci, point de démenti. Au contraire, le constructeur confirme les rumeurs.

C’est Claudio Berro, directeur de Lotus Motorsport Group, qui répond lui-même aux interrogations.

On sait depuis quelques jours que Brian Herta Autosport (qui aligne Alex Tagliani) sera forfait à Sao Paulo. Il reviendra à Indianapolis, mais avec un autre motoriste.
C’est d’autant plus problématique que BHA possède la plus grande expérience sur ovales des « Lotus ». Elle a été l’équipe de développement de la Dallara 2012 et elle a remporté les 500 miles d’Indianapolis 2011 (avec Dan Wheldon.) En prime, « Tags » est le seul à avoir testé le Lotus/Judd sur ovale.

Quant à Dreyer & Reinbold (une voiture pour Oriol Servia), il sera à Sao Paulo. Néanmoins, à partir d’Indianapolis, il emploiera d’autres moteurs.

Berro déclare que Lotus a choisi d’interrompre les contrats avec ces deux équipes (suite à des impayés?) Ca lui permet de se focaliser davantage sur les équipes restantes.
La rumeur nous dit plutôt que ce sont elles, déçues par leur motorisation, qui ont saisi l’Indycar pour rompre les contrats.
La vérité doit se trouver quelque part entre ces deux versions.

Ainsi, à court-terme, seules 3 Dallara seront propulsées par des Lotus/Judd: celles de Dragon Racing (pour Sebastien Bourdais et Katherine Legge) et celle de HVM (pour Simona de Silvestro.) Au moins, on aura moins de souci pour distinguer les monoplaces noir et or!

La première crainte, c’est que Jay Penske, PDG de Dragon Racing, crie à tue-tête qu’il en a marre de Lotus. De là à le voir rejoindre Brian Herta Autosport et Dreyer & Reinbold…

La deuxième crainte, c’est que dans le communiqué, Jean Alesi n’apparait nul part. L’Avignonais doit piloter à Indianapolis, dans une monoplace sponsorisée (et motorisée) par Lotus. Il figure bel et bien sur la feuille des engagés de la course. Pour autant depuis l’annonce de sa présence, il règne un calme inquiétant.

La troisième crainte, c’est le ton général. Miodrag Kotur, l’adjoint de Berro, se voulait optimiste. Il annonçait une rentrée d’argent prochaine et il promettait qu’en fin de saison, les blocs Lotus/Judd seront dignes des Chevrolet.
A contrario, Berro se contente d’un « Lotus sera présent en Indycar sur le long-terme ». Il sous-entend même que le top 10 de Bourdais à Barber Park risque d’être la seule perf’ de la saison. On a connu plus encourageant…

Source:
Lotus

Crédit photos: Dreyer & Reinbold (photo 1), Alex Tagliani (photo 2) et Dragon Racing (photo 3)

A lire également:
Indycar: ça va mal pour Lotus

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Indycar: c’est officiel, ça va mal pour Lotus"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Flo
Invité
Je crois que l’on assiste depuis quelques mois, et la perte du procès de Lotus Group face à Tony Fernandes (Team Lotus devenu Caterham), à la chute lente mais inévitable du business plan de Dany Bahar. La vente d’une partie du capital à un fond d’investissement par l’état malais, la suspension de la refonte/création de toute une gamme de nouveaux modèles Lotus, la rumeur (énorme) de son désengagement de Lotus F1… Dans une période économiquement très difficile ce projet global à moyen terme était vraiment gonflé et laissait beaucoup de gens entre plaisir de voir un réel projet pour cette… Lire la suite >>
Mac
Invité
Je crois que t’as tout dit « Flo » … Ils ont vu gros, très gros, TROP gros…. Je pense que leur business plan peut marcher à long terme mais ils veulent aller trop vite à mon avis. Quand une entreprise se diversifie, elle n’investie pas partout à la fois, elle cible un marché, puis un autre et ainsi de suite au fur & à mesure des résultats. Là Lotus veut se faire aussi gros que le boeuf mais n’en a pas la carrure ni les cornes… En gros, faire ça oui, mais une chose après l’autre, en choisissant ce qui rapporte… Lire la suite >>
bob
Invité
Ya pas que en F1 que ca marche bien, regardez le GP2 et GP3, je pense que l’investissement y est plutot rentable pour la marque vu les resultats de premier ordre de leur equipe (ex-ART). De plus, encore plus que pour d’autres constructeur, mettre son budget pub dans du sport auto me semble tout a fait justifie plutôt que de faire des pubs TV ou magazines. Apres, evidement que tout ce plan gargantuesque ne peut fonctionner qu’avec l’injection de tres gros capitaux de la part des proprio (proton). Et je ne pense pas qu’on puisse blamer Lotus ou ses dirigeants… Lire la suite >>
wpDiscuz