Accueil Conducteur du jour Le conducteur du jour: la voiture de la régie nationale

Le conducteur du jour: la voiture de la régie nationale

225
1
PARTAGER

Non, ce n’est pas une photo d’archive! C’est bien une Renault 4cv, vue ce matin même en plein Paris. Et pour l’avoir croisée plusieurs fois, je peux témoigner qu’elle roule quasiment au quotidien. Tout cela, plus d’un demi-siècle après sa sortie de chaine!

La 4cv est le dernier modèle conçu du vivant de Louis Renault, dans des circonstances troubles. Elle est donc aussi le premier modèle produit par la RNUR (Régie Nationale des Usines Renault.)
C’est un heureux concours de circonstances: l’état exige que les constructeurs produisent des petites voitures (afin de remotoriser rapidement le pays) et justement, Renault en a une sous le coude.

Elle est prête pour le salon de Paris 1946, le premier de l’après-guerre. Un moteur 4 cylindres 747cm3 21ch, 4 places (basketteurs et rugbymen s’abstenir), 80km/h (en descente, avec le vent dans le dos), un équipement monacal… Ce n’est pas Byzance. De toute façon, c’est la seule vraie nouveauté du salon. En plus, même si les livraisons ne débuteront que mi-1947, les acheteurs n’ont pas le choix: c’est ça ou rien! Alors c’est la bousculade sur le stand Renault.

Ainsi, la 4cv est la voiture de la France de l’immédiat après-guerre. Elle y est donc omniprésente. L’été, c’est un défilé de 4cv sur la N7. C’est la voiture de Zantafio dans La mauvaise tête. La police hérite de voitures « pie » (sans fenêtre à l’avant!) Renault organise un Alger-Le Cap. Un jeune concessionnaire normand, Jean Rédélé, court avec en rallye. Il y a même des 4cv au Mans (les Hunaudières doivent sembler longue!) Sans oublier les nombreux coupés et roadster basés sur elle…
Ce que l’on sait moins, c’est qu’elle tente sa chance hors de France. Hino en produit au Japon et la firme au losange essaye de la fourguer aux Américains.

En 1960, la production est interrompue pour laisser place à la R4. Mais de fait, avec l’évolution du pouvoir d’achats, nombre de Français remplacent leur 4cv par une Dauphine. 1 116 289 unités ont été produites: dire que l’état français tablait sur 170 000 voitures! Le moteur en fonte fera une très longue carrière: on le retrouve, après plusieurs mises à jour, sous le capot des premières Twingo!
En 1996, pour ses 50 ans, Renault crée le concept Fiftie, aux lignes inspirées de la 4cv. Hélas, le constructeur ne saisit pas la fibre nostalgique, qui fera plus tard le bonheur des New Beetle et autres MINI.

A lire également:
Le conducteur du jour: l’utilitaire devenu un nom commun
Le conducteur du jour: une bonne poire
Le conducteur du jour: c’est Français, ça vient des Etats-Unis
Le conducteur du jour: Classic Days at home
Le conducteur du jour: Maxi-Renault
Le conducteur du jour: en solde

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Le conducteur du jour: la voiture de la régie nationale"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAMUEL
Membre

ce doit être assez « fun » de rouler dans une 4cv. faut oublier le confort et l’agrément de nos autos actuelles mais la simplicité peut avoir du bon. et le moteur dans le dos, ça fait sport, non?

wpDiscuz