Accueil Nissan Programme sportif Nissan 2012

Programme sportif Nissan 2012

53
0
PARTAGER

Nissan a dévoilé hier son programme sportif pour 2012. C’est toujours le Super GT japonais qui en est l’élément principal, mais le constructeur se positionne dans d’autres championnats internationaux, en particulier l’endurance.

Les quatre GT-R du Super GT GT500 sont reconduites, avec les champions sortants Quintarelli/Yanagida sur la GT-R S-Road Mola no46 en vedette qui reste en Michelin. Le team officiel Nismo sur la GT-R Motul Autech no23 accueille Michael Krumm, de retour de ses aventures en GT1, qui prend place aux côtés de Satoshi Motoyama en remplacement de Benoît Tréluyer parti disputer le championnat WEC chez Audi. La composition de l’équipage du team Calsonic Impul avec la voiture no12 est inchangée, toujours composée de Tsugio Matsuda et Joao Paolo de Oliveira. Les voitures 12 et 23 sont chaussées en Bridgestone comme la saison dernière. La quatrième voiture enfin, la n024 du Kondo Racing, toujours pilotée par Masuda-Wirdheim, reçoit un nouveau sponsor, D Station, qui supportait Lexus la saison dernière. Elle garde la monte Advan Yokohama. La GT-R 2012 évolue quelque peu, d’une part avec l’introduction de coques neuves (les précédentes étaient en service depuis 2008), des modifications aérodynamiques et un programme d’allègement qui devrait garder la voiture compétitive. La nouvelle réglementation avec une bride plus grande donne du souffle au 3,4l V8 qui développe désormais largement plus que les 500 chevaux qui donnent leur appellation à la catégorie, histoire de garder de la marge vis-à-vis des GT300 qui elles sont cette année confortablement au-dessus de 400 chevaux.

Ce sera le cas de la GT-R GT3 no3 qui marque le retour de Nissan dans en GT300 via le NDDP Racing dirigé par Masahiro Hasemi. NDDP, pour Nissan Driver Development Project, c’est-à-dire une organisation satellite de Nismo… Les constructeurs n’ont réglementairement pas le droit d’entrer en propre en GT300, mais cette inscription, comme d’ailleurs celle de Subaru via R&D Technologies, rend la règle de plus en plus virtuelle. La GT-R GT3 sera confiée à Yuhi Sekiguchi, le champion de F3 japonaise en titre qui intègre la filière des jeunes pilotes du constructeur, et Katsumasa Chiyo qui est lui le champion 2011 de la classe N en F3 japonaise également, déjà dans la filière Nissan depuis plus longtemps.

L’autre GT-R GT3 sera engagée en Blancpain par RJN pour Alex Buncombe, Christopher Ward et le vainqueur 2011 de la GT Academy Jann Mardenborough. Ca fait seulement deux GT-R GT3 pour l’instant, bien loin des nombres évoqués lors du lancement de l’auto, à moins que d’autres exemplaires n’arrivent en cours de saison.

On a vu avec la publication de la liste des engagés au Mans et en WEC que le moteur Nissan est le choix le plus populaire de la saison pour les LMP2. Nissan soutient officiellement Signatech en WEC, avec l’équipage tricolore Jordan Tresson/Franck Mailleux/Olivier Lombard, et le Greaves Motorsport en ELMS avec Alex Brundle/Tom Kimber-Smith/Lucas Ordoñez. Kimber-Smith laissera la place pour les 24 heures du Mans au père d’Alex Brundle, le nouveau commentateur de la F1 sur Sky TV et par ailleurs légende du volant Martin Brundle.

Nissan soutiendra également des 370Z en Grand-Am et Pirelli World Challenge aux Etats-Unis et des voitures dans divers championnats Off-Road.

Source : Nissan
Crédit photo : PLR/le blog auto

Lire également:
V8 Supercars: Nissan reviendra en 2013

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz