Accueil Fun Auto GP: la « dream team » de Campos Racing

Auto GP: la « dream team » de Campos Racing

62
1
PARTAGER

Adrian Campos avait disparu des radars début 2010. Il venait de créer une écurie de F1 (l’actuelle HRT) et faute de fond, il a du la revendre à son principal créancier juste avant l’ouverture de la saison. Mais c’est bien connu: Campos, vous le virez par la porte, il revient par la fenêtre! L’ex-pilote de F1, ex-découvreur/manager de Fernando Alonso et ex-patron d’une équipe de GP2, rebondi via une écurie d’Auto GP, en 2011. Le Campos Racing est un habitué des podiums. Mais pour 2012, l’équipe fait confiance à 3 talents!

Le leader de la nouvelle formation est Facu Regalia. Cet Argentin de 20 ans, ancien surdoué du kart, a connu un parcours laborieux en automobile. Ainsi, ses deux saisons en Formule BMW ne donnent rien et l’an dernier, en championnat Italien de F3, il se contente de deux podiums.

Il est malgré tout été testé par Lotus ART en GP3, à l’intersaison. Sans succès.

Campos Racing est moins exigeant sur les chronos et Regalia va disputer un double programme Auto GP/Open F3.

A ses côtés, le Russe Max Snegirev. A 24 ans, son palmarès est plutôt maigre: une unique victoire en 4 saisons Formula Palmer et plusieurs podiums en National Class (le « B ») du British F3, en 2008.
Snegirev est surtout « connu » pour sa propension à s’accrocher avec ses adversaires.

On termine avec le meilleur: l’Italien Giuseppe Cipriani, 46 ans.

Son grand-père a ouvert le Harry’s bar, dans les années 30. Cet établissement est vite le rendez-vous du gratin de Venise. Il aurait également inventé le bellini et le carpaccio. Son père a diffusé le Harry’s bar à travers le monde, notamment aux Etats-Unis. Giuseppe va encore plus grand et il diversifie le groupe Cipriani dans l’hôtellerie de luxe et l’immobilier haut de gamme. Il paye Naomi Campbell et Mickey Rourke pour qu’ils lui servent « d’ambassadeurs ».
Ces derniers temps, Cipriani est surtout apparu dans les pages judiciaires. Il aurait payé un mafieux pour « régler » une grève, il aurait eu aussi la main un peu leste sur la vente de licences de la marque Harry’s bar et surtout, depuis 1998, il oublierait de remplir sa feuille d’impôt. Lorsque la justice new-yorkaise commence à lui poser des questions, Cipriani se rappelle qu’il a la nationalité Italienne et il prend un aller-simple pour la péninsule!

Il a commencé à courir à la fin des années 80. Son passage en F3 Italienne ne laisse pas de grands souvenirs.
Près de 20 ans plus tard, il reprend du service, en Formula Palmer, puis en Auto GP. En 2011, chez Durango, il est visiblement recruté pour payer les factures.

Bonus: la finale de l’Auto GP aura lieu à l’Infineon Raceway, les 22 et 23 septembre. Or, Cipriani est toujours sous le coup d’un mandat d’arrêt aux Etats-Unis. Va-t-il faire le voyage?

Crédit photos: Campos Racing (photo 1), Facu Regalia (photo 2), British F3 (photo 3) et Durango (photo 4.)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Auto GP: la « dream team » de Campos Racing"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Avtolider
Invité

Sorry, « not dream team ».

wpDiscuz