Accueil Circuits de légende Tijuana road race

Tijuana road race

82
3
PARTAGER

Au lendemain de la deuxième guerre mondiale, les courses de GT s’imposent en Californie. La Basse Californie, compte tenu de sa proximité géographique et culturelle avec son voisin Yankee, ne peut y rester indifférente. D’où un meeting à Tijuana, ville frontalière.

La première course a lieu en 1965, sous l’impulsion du Tijuana Auto Sport Club.

Le circuit possède une forme de « D » a l’envers: les voitures partent sur l’avenue qui longe l’océan Pacifique, ils tournent à gauche, passent sur la promenade sur la plage, puis c’est un autre virage à gauche, le retour sur l’avenue et l’arrivée.

Le départ est donné « façon Le Mans ».

Les voitures sont essentiellement des MG et des Triumph qui courraient jusqu’ici aux Etats-Unis.

Meta, le Sport-Auto mexicain est mis à contribution. Il réalise un véritable publi-reportage, afin de réunir davantage de participants pour l’édition 1967.

Pour 1967, le circuit est légèrement modifié, avec le contournement d’un pâté de maison. L’ancien tronçon de ligne droite sert de paddock. Notez la proximité avec la frontière Américaine…

La propagande de Meta a été un succès: il y a davantage de voitures présentes.

Il y a même une course de monoplace.

L’un des pilotes veut freiner à « trotar » dans la ligne droite. Il perd le contrôle, défonce les barbelés qui délimitent la frontière et se retrouve de l’autre côté!

De nombreux spectateurs Mexicains aident le malheureux à se dégager. D’après la légende, certains auraient profité de la confusion pour franchir la frontière…

Après cela, le virage 1 dispose de garde-frontières en guise de commissaire de piste.

Pour 1968, on nous promet une poignée de F2. Le programme survend l’évènement…

Apparemment, les organisateurs cherchent un site plus adapté à une course auto. A la même époque, Tijuana se dote d’un nouvel aéroport. En 1970 et 1972, des courses ont lieu sur l’ancien aéroport.

Mais l’appétit des promoteurs est tel que les lieux sont rasés pour agrandir l’avenue Agua Caliente (les Champs-Elysées locaux.) Le « circuito internacional » a vécu.

27 ans plus tard, un autre club, PRO Racing, décide d’organiser une course dans les rues de la ville. C’est le Tijuana Grand Prix.

Le tracé est délimité par des barrières en béton, parfois surmontée de grillages pour retenir la foule.

Le plateau, composé des coupés Japonais, de M3 et de 911 est très hétéroclite.

Les clubs US qui ont fait le déplacement en 1999 sont effrayés par l’insécurité.

Néanmoins, le Tijuana Grand Prix existe toujours. Voici l’affiche de l’édition 2011:

Le circuit a pas mal évolué:

Au moins, ce qui n’a pas bougé en près de 50 ans, c’est l’aspect artisanal. En témoigne la chaise du commissaire…

Crédit photos: DR (sauf photos 13 à 15, Caldera promotions)

A lire également:
Vous pouvez rouler à Vaca Valley!
Plus fort que le kart indoor, le drag indoor!
Edenvale rouvre!
Gimli Gliders: les tête à claques en vrai!

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Tijuana road race"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
leelabradaauto
Invité

bel article, belles photos d’époque (austin-healey,mg, corvette, ds…)

Toutennuance
Invité

J’adore ce genre d’histoire. Belles anecdotes, belles images.

Merci LBA !

Alexandre
Invité

Voila un tres bon article ! Merci

wpDiscuz