Accueil Le Mans Peugeot quitte l’endurance : réactions diverses mais convergentes

Peugeot quitte l’endurance : réactions diverses mais convergentes

128
20
PARTAGER

Pour clore provisoirement la triste affaire du retrait abrupt de Peugeot de l’endurance, et après l’hommage de notre spécialiste, voici un tour des réactions les plus intéressantes parmi celles qui se sont rapidement multipliées depuis hier.

Nombreuses ont été les positions autour de l’annonce faite par Peugeot, une décision qui a visiblement surpris tout le monde. Mais si plusieurs acteurs se sont exprimés les réactions se rejoignent en deux mots : regret et surprise, pour ne pas dire désapprobation. Du côté de la FIA, Jean Todt se dit « triste et déçu« . Et déclare via un communiqué : « La perte d’un concurrent si fort qu’est Peugeot est une mauvaise nouvelle, qui indique combien la période actuelle est difficile pour l’industrie automobile, et ce groupe en particulier« , mais également « Je crois, spécialement dans ces moments difficiles, qu’il serait bon de rester engagé, plutôt que de se retirer.« . La décision a dû rappeler de mauvais souvenirs à l’ancien patron de Peugeot Sport au moment de l’arrêt du programme 905.

L’ACO, Automobile Club de l’Ouest, est aussi montée au créneau, là encore en publiant un communiqué. « L’Automobile Club de l’Ouest regrette profondément le départ du constructeur français alors qu’avec la création du nouveau Championnat du Monde d’Endurance de la FIA l’avenir de la discipline s’annonce plus prestigieux que jamais« , peut-on lire (le communiqué ici en détails). Une décision d’autant plus difficile à avaler que Peugeot avait été moteur dans l’établissement ce ce nouveau championnat qui se retrouve dans le doute.

Autre réaction, celle de Michelin par l’entremise de son directeur compétition Nick Shorrock. « Nous apprenons cette nouvelle avec un regret certain. Nous avons une pensée pour tous les gens de Peugeot Sport avec qui nous avons partagé beaucoup de belles victoires et qui nous ont permis de faire des avancées technologiques« , s’est il exprimé tout en indiquant que cela ne changeait rien dans l’engagement de la marque en sport auto. Rappelons que le manufacturier français équipe Audi et Toyota.

Et comme souvent c’est Henri Pescarolo qui exprime sans détours auprès de autonewsinfo.com la réalité de la situation : « C’est mauvais pour eux, c’est mauvais pour les pilotes parce que les autres écuries ont déjà recruté les leurs, c’est mauvais pour la France qui passe pour un pays où la crise casse tout, c’est mauvais pour Peugeot, c’est mauvais pour le sport, mauvais pour le Championnat du Monde qui vient d’être créé, et c’est même mauvais pour nous, cela donne une triste image de l’endurance ». Henri rappelle que c’est ce qu’il a toujours craint: « Les conseils d’administration des grandes boîtes peuvent prendre des décisions démentielles et n’importe quand. Quand ils arrivent, ils font tout pour tout gagner, ce qui asphyxie les petites écuries, et un jour ils décident de partir… et là on demande aux petites écuries de poursuivre des compétitions dont elles ont été quasiment bannies! « . Difficile de lui donner tort.

Et pour terminer, la réaction sur la page facebook du meilleur ennemi de Peugeot, Audi, qui se retrouve tout à coup bien seul à l’heure d’entamer le championnat : « Audi est très triste de perdre un grand concurrent en LMP1 avec l’annonce de Peugeot de se retirer de la compétition. Nous nous souviendrons toujours des intenses batailles que nous avons eu au Mans, à Sebring, à Petit Le Mans et en LMES. Bye bye. »

A lire également.
Peugeot quitte l’endurance : merci pour ces années !
Peugeot stoppe son programme d’endurance.

Crédit image : Peugeot

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Peugeot quitte l’endurance : réactions diverses mais convergentes"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
rowhider
Invité

Encore une fois Henri Pescarolo mets dans le mille, les futurs victoires annoncées d’Audi en attendant la montée en puissance de Toyota perdront de leur crédibilité: eux non-plus ne sortent pas vainceurs de leur retrait.

Sylvio
Invité

La réussite repose sur le « savoir faire » et le « faire savoir ». A court terme on peut tirer bénéfice de supprimer le « faire savoir ». Mais à moyen et long terme c’est le pire choix qu’on puisse faire. Encore un pas en arrière de l’industrie automobile française. Pfff

Verslefutur
Invité

Il est plus honorable de se retirer en prétextant un problème financier que de se planter lamentablement avec un nouveau modèle dont Peugeot ne maitrise pas la technologie.

Le retrait n’est pas innocent à quelques jours de la présentation de la 908 Hybride.
Les modèles hybrides diesels de série ont déjà tellement de retard (annoncé en 2003)

Il n’y a plus qu’à attendre que Toyota botte les fesses de Audi 🙂
15 ans de technologie hybride sur le marché, Toyota ne restera pas en rade

wizz
Membre
Encore une fois, faut pas confondre entre le côté compétition d’une marque et le côté grand public. Si les gens doivent se baser sur ce que Honda a fait en F1 avant de décider d’acheter ou non une voiture Honda essence, alors cette marque serait en faillite depuis un bon bout de moment. Si pour acheter une petite voiture sportive, on doit se reférer sur le résultat en WRC, alors on devrait acheter les yeux fermés une C4 essence ou maintenant, une C3 essence. Mais dans le concessionnaire Citroen, que pouvait on acheter comme la plus puissante des C4? Et… Lire la suite >>
Hin Hin
Invité

a wizz => Honda en F1 faut relativiser et pas oublier les periodes motoristes avec McLaren et Williams…

tbouille
Invité

Un constructeur qui ne fait pas de compétition perd beaucoup de sa crédibilité technique en plus de récupérer au mieux l’image de constructeur de véhicules pour retraités pantouflards. Quel gachit…Opel, Alfa-Roméo (pour ne citer qu’eux)n’ont plus aucune image parce qu’ils ne font pas de compétition…Les absents ont toujours tort, Peugeot va brutalement s’en rendre compte en juin.

DarkKane
Invité
Deux petites choses : Concernant AUDI, il est à parier que l’arrivée du nouveau cousin PORSCHE va coincider avec le départ de la firme aux anneaux pour se concentrer sur d’autres disciplines (DTM, peut être F1) Quand à la remarque de tbouille sur OPEL & ALFA ROMEO, ça n’empêche pas la marque allemande de remonter la pente grâce à son design et à ALFA de réfléchir à un futur américain. Autre chose, le sport automobile est valable pour les marques uniquement si la victoire est au bout. HONDA, TOYOTA ou BMW l’ont appris à leur dépend en F1. Et encore,… Lire la suite >>
wpDiscuz