Accueil Michelin Le blog auto en visite chez Michelin : au centre de la...

Le blog auto en visite chez Michelin : au centre de la recherche

179
0
PARTAGER

Durant ses 122 ans d’existence,  la société Michelin n’a cessé de mener d’innombrables recherches pour permettre à la technologie du pneumatique d’avancer et de se placer comme le leader du marché. Aujourd’hui, le département recherche et développement Michelin est présent aux quatre coins de la planète. Mais le site le plus important (et accessoirement le plus ancien) reste le centre technologique de Ladoux, situé à quelques kilomètres de Clermont-Ferrand. Le blog auto vous emmène en visite.

Inauguré en 1965, le centre technologique de Ladoux permet à Michelin de mener toutes ses activités de recherche et développement à proximité de ses usines clermontoises. 3600 personnes travaillent tous les jours au sein de ses 450 hectares qui regroupent les départements de recherche et ceux des essais dynamiques des pneumatiques sur piste.

Le centre de recherche :
Composé de quatre bâtiments, le département de recherche est le cœur du centre technologique. C’est ici que tous les éléments constituants d’un pneu sont étudiés, depuis les matériaux jusqu’à l’industrialisation.

Le bâtiment des matériaux se charge de tester chaque matériau (connu ou nouveau) et de trouver un mariage chimique homogène de ceux-ci au sein d’un pneu. Les orientations choisies sont ensuite contrôlées puis validées avant d’être transmises au département conception.

Les concepteurs travaillent ensuite sur l’assemblage des différents matériaux sur le plan technique, avec l’architecture et la sculpture du pneu, selon un cahier des charges spécifique. Parallèlement, le département simulation teste les architectures choisies de façon virtuelle afin de pouvoir transmettre le prototype au département design.

Le dessin d’un pneu est essentiel pour ses performances et son aspect doit le positionner dans la gamme. Les designers doivent jongler entre le cahier des charges imposé, les choix techniques précédemment validés et les contraintes juridiques et commerciales afin de proposer sur le marché un produit réellement nouveau et novateur.

Enfin, le département industrialisation à la tâche de préparer un prototype à la production en grande série dans des usines pilotes. Le processus de fabrication est alors contrôlé parallèlement au pneu final qui est testé sur différentes machines avant de se retrouver sur les pistes.

Les pistes d’essais :
Suite à sa mise au point, le pneu prototype aura tout le loisir de perdre de la gomme pour répondre aux tests de comportement, d’adhérence, d’endurance, de bruit et de confort, de résistance au roulement et d’usure. Pour ces exercices, Michelin dispose de 41km de piste répartis sur 19 pistes spécifiques à chaque épreuve.

Dans le cadre de notre passage au centre technologique, nous avons pu nous rendre sur le circuit de grande vitesse, long de 7,8km (dont 1,5km de ligne droite), qui entoure l’ensemble du site, en minibus plutôt qu’en Bugatti Veyron, voyage de presse oblige. Toujours en transport collectif, nous avons effectué une balade sur les autres pistes dont la plateforme dynamique sèche, destinée à essayer la résistance au roulement, la piste bruit et confort parsemée d’obstacles comme des nid de poule ou des graviers, et la piste destinée à tester la résistance des pneumatiques où les essayeurs se font un plaisir de taper ou frotter le flan du pneu contre un trottoir à des vitesses diverses. Pauvre voiture cobaye !
SONY DSC

Afin de nous immerger dans le métier d’essayeur, Michelin nous a mis à disposition un essayeur maison et une BMW 330i pour nous démontrer l’efficacité de son pneu Premacy HP et de son processus de test qui est loin d’être de tout repos. La 1ère étape s’est faite sur le « canard », un circuit d’étude du comportement sur revêtement humide, et la seconde sur un anneau où une partie de la piste se trouve sous 8mm d’eau afin de tester l’évacuation de l’eau du pneu en cas d’aquaplaning. Pour réaliser ce type de tests en vraie grandeur, Michelin possède près de 1000 véhicules (300 étant la propriété de la marque et 700 en location) de toute marques et de tous types.
SONY DSC

Le but de cette matinée dans le centre technologique était pour l’entreprise clermontoise de nous démontrer qu’elle suit toujours la philosophie des frères Michelin, toujours d’actualité 122 ans plus tard. Les recherches et la mise au point d’un nouveau produit sont rigoureuses et la validation des prototypes sur les pistes est un exercice sans pitié. D’autres centres de recherches se situent aux quatre coins de la planète, comme celui d’Almeria en Espagne destiné aux pneus agricoles et d’engins de génie civil, ou celui de Laurens aux Etats-Unis.

La galerie photo :
[zenphotopress album=12497 sort=random number=4]

Credit photo : MICHELIN Centre de Technologies Europe, Ladoux.

A lire également :
Michelin Performance Days à Estoril : slick & route

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz