Accueil Chevrolet Histoire des Muscle cars : Chevrolet Camaro, première génération (1966 – 1969)

Histoire des Muscle cars : Chevrolet Camaro, première génération (1966 – 1969)

1284
1
PARTAGER

La première génération de Camaro apparaît sur la scène deux ans après sa rivale désignée, la Mustang. C’est cette première édition qui a servi d’inspiratrices pour la renaissance du modèle à sa cinquième génération en 2009…

Remarque : Afin de respecter les dénominations officielles des modèles, la cylindrée des moteurs est exprimée en pouces cubes (cid – Cubic Inch Displacement). Un tableau de conversion est présenté en fin de sujet.

Année modèle 1967

La légende de la Camaro débute en septembre 1966. Proposée en coupé ou en cabriolet, sa ligne caractéristique a servi d’exemple à la dernière née de la famille. Long capot légèrement en pointe (accentuée sur les années suivantes), large calandre intégrant les phares (une version à phares rétractables est proposée), ligne de caisse légèrement ondulée et rebondie au dessus des roues arrières…

Outre les deux variantes de carrosserie, la gamme propose trois versions (sous forme de packs) SS, RS et Z/28, 80 options disponibles en usines, 40 montées dans le réseau, et au total un choix de neuf motorisations, de 140 à 375 ch. La version de base propose de série un 6 cylindres en ligne 230  de 140 ch, et en option une version 250 de 155 ch, un V8 327 de 210 ou 275 ch. Une version de base sur laquelle il est possible d’ajouter le pack RS (Rally Sport), qui apporte divers éléments de style, et en particulier la face avant avec phares rétractables.

La SS (Super Sport) apporte surtout son V8 350 avec 255 ch, ou en option un V8 396 de 325 ou même 375 ch. Le pack RS est alors également disponible sur la SS.

La Z/28 arrive à la fin de l’année 1966. De façon très discrète et sans être officiellement annoncée.Il s’agit alors d’un pack et non d’un modèle en soi, qui doit être accompagné de l’option des freins à disques et de la boîte manuelle à 4 rapports. Le but est en fait d’homologuer un modèle pour pouvoir engager la Camaro dans les courses TransAm. Ce qui explique que son V8 soit plus petit que celui de la SS, puisque les règles de la compétition imposent un moteur de moins de 305 cid. Il cube donc ici 302 cid, par réduction de la course sur le V8 350. Officiellement, il est annoncé à 290 ch, mais il en faisait vraisemblablement près de 400. Le nombre de Z/28 fut très réduit, à peine plus de 1.000 exemplaires sur les 100.000 Camaro du millésime 1967. Ce qui en fait bien sûr un modèle très recherché…

Année modèle 1967

Pour 1968, la Camaro bénéficie de quelques évolutions avec un changement de sa grille, marquant le début de l’accentuation de la pointe centrale. Autre changement dans le style, la disparition du fenestron sur les portes avant, grâce à l’introduction d’un système de ventilation baptisé Astro Ventilation…

La version SS est à présent disponible avec un V8 396 intermédiaire de 350 ch. De son côté la Z/28 est un peu plus mise en avant, et reçoit des badges qui permettent de la distinguer. Elle représentera ainsi 7.000 des 235.000 Camaro du millésime 1968.

Année modèle 1969

Déjà arrivée dans sa dernière année, la première génération de Camaro accentue encore le V de sa calandre, revenant sans doute au style originel voulu par l’équipe de style, et probablement sacrifié lors du lancement sur l’autel des économies. En fait, tout le style est changé, et seul le capot et la porte de coffre arrière sont conservés. La Camaro prend une allure plus agressive avec des arêtes plus prononcées.

La gamme se développe fortement. Si l’entrée de gamme en 6 cylindres 140 ch disparaît, un V8 307 cid de 200 ch est ajouté, tandis qu’un nouveau V8 350 cid de 255 ch est également disponible, en plus des deux V8 327 qui restent au catalogue.

Les Camaro COPO

Mais l’événement pour les moteurs en cette dernière année est l’arrivée des fameuses options COPO Il est alors interdit à Chevrolet de proposer dans sa gamme des moteurs de plus de 400 cid (6.6l). Une interdiction faite par GM qui a passé un accord avec ses concurrents pour réduire les performances des véhicules. Chevrolet contourne l’interdiction en proposant deux options via son système de réservation réservé aux flottes, et baptisé COPO (Central Office Production Orders), et répondant ainsi à la demande de certains concessionnaires qui souhaitent proposer de plus gros moteurs.

La première COPO répondant au code 9561 adopte un V8 L72 427 de la famille des big-block, avec 425 ch. Environ un millier d’exemplaires seront produits.

La seconde COPO est sans doute la plus connue, mais aussi la plus extrême et la plus rare. La COPO 9560 utilise un V8 427 tout aluminium connu sous le nom de ZL-1. Elle fut créée spécialement pour les courses de dragster. Pour homologuer l’engin pour cette compétition, Chevrolet doit toutefois en vendre au moins 50 exemplaires. La commande de cette option s’accompagne d’un nouveau capot, de nouveaux freins (disques à l’avant), d’un différentiel arrière spécifique et d’une boîte renforcée. C’est que le moteur annoncé officiellement pour 430 ch en fait en réalité environ 500… Chevrolet en fabriquera 69 exemplaires. Mais leur prix est exorbitant. Avec 7.200$, elle coûte en effet deux fois plus cher qu’une SS396… Les véhicules seront difficilement vendus, les derniers exemplaires attendront d’ailleurs leur acquéreur jusqu’en 1970.

L’ensemble de la Camaro 1969 continue d’ailleurs jusqu’au début de l’année 1970, puisque la seconde génération a débuté sa carrière tardivement dans l’année modèle 1970.

GM Century of Innovation-A19b1967 Chevrolet Camaro Convertible1967_Camaro_Indy500-PC1967 Chevrolet Camaro Z28 RS1967_Camaro_RS_21968_Camaro_Cabrio1967_Camaro_Z281969 Chevrolet Camaro1968 Chevrolet Camaro Rally SS1969_Camaro_ZL1

Tableau de conversion des cylindrées:

Lire aussi sur la Camaro :
Histoire des Muscle cars : Chevrolet Camaro, la naissance
– Histoire des Muscle cars : Chevrolet Camaro, première génération
Histoire des Muscle cars : Chevrolet Camaro, seconde génération
Histoire des Muscle cars : Chevrolet Camaro, troisième génération
Histoire des Muscle cars : Chevrolet Camaro, quatrième génération

Et aussi sur d’autres Muscle Cars:
Histoire des Muscle Cars : Introduction
Histoire des Muscle Cars : AMC AMX
Histoire des Muscle Cars : AMC Javelin
Histoire des Muscle Cars : AMC Rebel The Machine
Histoire des Muscle Cars : Buick Skylark GranSport
Histoire des Muscle Cars : Buick GS
Histoire des Muscle Cars : Quelques autres Buick GranSport

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Histoire des Muscle cars : Chevrolet Camaro, première génération (1966 – 1969)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Marcel
Invité
cette voiture rappel de bon souvenir.ma toute première voiture sport fut une Camaro SS 396 c.i. qui développait pas 350ch.mais 375ch.elle était la premiére a Quebec,un Bleu a couper le souffle avec entrée d air chromé sur le Capot (Hood)j ai payé $5200. cdn et devinez quoi? je l ai gardé exactement 6 semaines.a chaque fois quej écrasais l accélérateur, c était comme si je voyais les dollards sortir par l échappement..AIE je l ai revendu $5,500. et j ai acheté une Volvo 122S qui a l époque avec ses bancs couchants de la p 1800 (volvo sport)ont fait souvent… Lire la suite >>
wpDiscuz