Accueil Constructeurs Tokyo 2011 Live: Ishikawajima Sumida type M 1932

Tokyo 2011 Live: Ishikawajima Sumida type M 1932

148
0
PARTAGER

L’industrialisation du Japon a réellement débuté dans les années 50. L’archipel a bien produit des voitures et des camions, avant, mais c’était des productions presque artisanales. La guerre et le désintérêt des Japonais pour les vieux véhicules firent que très peu ont survécu. Il est donc d’autant plus incroyable de croiser des véhicules tels que ce bus de 1932.

Le nom de « Ishikawajima » ne vous dit probablement rien. Il s’agit en fait de l’ancêtre d’Isuzu.
Ishikawajima fut fondée en 1893, pour produire des navires. En 1929, elle se diversifia dans les voitures et les camions. Dans la foulée, elle passa un accord de production sous licence avec l’Anglais Wolseley. En 1934, les camions portent déjà le nom d’Isuzu. Ensuite, le constructeur est la marionnette de l’état Japonais, qui décide d’abord d’agglomérer différentes entreprises à Ishikawajima, puis d’en détacher l’une des usines de camions (créant Hino.) En 1949, Ishikawajima disparait au profit d’Isuzu et une nouvelle histoire commence…

Ce Sumida type M est, d’après Isuzu, le plus ancien bus encore en état au Japon. Son 2,7l (essence) produisait 40ch et il pouvait accueillir 20 personnes.
Nul doute que s’il pouvait parler, ce bus en aurait à raconter, des histoires! Il a connu un Japon rural, avec un réseau routier médiocre (la faute à un relief très accidenté, qui ne favorise pas les voies de communication.) A l’époque, il croisait surtout des vélos, des motos et quelques rares camions. En bref, un Japon méconnaissable.

TMS2011_Sumida_M_Type-1TMS2011_Sumida_M_Type-2TMS2011_Sumida_M_Type-3TMS2011_Sumida_M_Type-5TMS2011_Sumida_M_Type-6

A lire également:
Toyota 1948
Rétromobile: la collection Mazda héritage
Histoires parallèles: Mitsubishi et Hyundai

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz