Accueil Ecologie Renault de retour sur l’île Seguin

Renault de retour sur l’île Seguin

253
21
PARTAGER

Après avoir quitté en 1992 celle qui fut le symbole de la marque pendant 63 ans, Renault est de retour du l’île Seguin. Mais s’il n’est pas question de réimplanter une usine sur l’île, c’est bien une étape importante de plus dans sa nouvelle ère que Renault a inauguré ce jour.

En effet aujourd’hui le directeur général délégué aux opérations, Carlos Tavarès en compagnie du maire de Boulogne-Billancourt Jean-Christophe Baguet ont inauguré le Centre Renault ZE, premier centre européen d’essai de véhicules électriques.

Ouvert au public dès Janvier 2012 (autant dire demain), le centre développe le concept de la journée consommateur. Abritant des salles d’accueil il permet d’expliquer aux personnes intéressées tout l’écosystème des véhicules électriques. Des infrastructures de chargement aux nouveaux services développés par la marque au losange, en passant par les voitures -une fluence coupée en deux est notamment exposée- ou les batteries, tous les aspects sont abordés et expliqués par l’exemple au cours de ces journées.

Mais le morceau de choix est sans doute la piste d’essai bitumée de 1,8km de long sur laquelle les visiteurs/consommateurs pourront essayer les véhicules mis à disposition. En attendant Zoé qui sera dévoilée au public dans sa version de série en mars 2012 à Genève, Fluence ZE, Kangoo ZE mais surtout le très attendu Twizy (en version de présérie) sont d’ores et déjà laissés dans les mains du public qui pourra même donner son ressenti et ses retours d’expérience à Renault.

Les utilisateurs qui le souhaitent pourront réserver leur essai sur le site de Renault, par téléphone ou directement à l’accueil du centre.

Source et photos: Renault
Lire également: Une voiture électrique à moins de 5 000 euro

Poster un Commentaire

21 Commentaires sur "Renault de retour sur l’île Seguin"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
carrera6
Invité

Du temps de l’usine il y avait déjà une piste d’essai d’environ 2 kms qui utilisait les souterrains du bâtiment. Cette piste est longtemps restée un mystère pour beaucoup de passionnés (tout comme la légende d’un éventuel bureau d’étude secret).
L’idée n’est pas mauvaise car une des plus grosses conneries de Renault est d’avoir abandonné ce site. Je verrais bien une partie de l’ile Seguin comme une annexe pouvant accueillir les Renault d’Histoire & Collection (au lieu de les faire moisir à Flins) ainsi que cette section tournée vers le futur.

Constance
Invité

Excellente idée

Pierre
Invité

Tout à fait d’accord avec Carrera6.
Méler ancien et moderne, passé et futur, c’est raconter une histoire, son histoire. C’est créer son image. Exactement ce dont Renault a besoin.
Les allemands le font très bien (musée BM à Munich, Porsche à côté de Stuttgart, VW Autostadt à Wolfsburg…).
Il n’y a qu’en créant du rêve que Renault parviendra à refaire de la marge.

Je souhaite à Renault le succés mérité avec ce projet ambitieux et surtout, de ne pas jeter l’éponge au premier obstacle (il y en aura).

Un ancien Renault qui continue à suivre cette belle marque sur les blogs 😉

Mamadou Dupont
Invité

Très bonne idée que Renault avait utilisé à l’époque du « Pub Renault » (ou se trouve aujourd’hui l' »Atelier Renault » sur les Champs) qui était à la fois un restaurant mais aussi un véritable musée ou l’on pouvait voire des Formule 1 et de nombreuses Renault d’avant guerre.

Un musée Renault disposant des modèles historiques et des prototypes (et autres concept cars) sur l’ile Seguin serait assurément un truc génial !

Nico
Invité

Les voitures électrique sont voué à l’échec. Il ne faut pas oublier que les batteries sont fabriqué à base de nucléaire et que pour les recharger c’est du nucléaire aussi. Si demain 1/4 de la population française possède une voiture électrique EDF ne pourrait pas assumer le besoin électrique des rechargements. Renault s’engage encore une fois dans une impasse. Le pire ce que la plupart des gens qui sont pour les VE sont les contre les façon de les fabriqué sans le savoir

hehe007
Invité
Je pense au contraire qu’il y a un marché possible … je ne dis pas du coté des grosses berlines familiales (du moins tant qu’on aura pas amélioré de manière significative la capacité des batteries et le cout de production) mais dans les petits véhicules urbains pourquoi pas ! Il y a un marché parce que c’est « propre » et le « pseudo écologique » ca fait vendre alors que souvent (pour le moment) le poids carbone pour la fabrication/recyclage du véhicule n’est pas spécialement bon, mais tant que renault vend… Mais un autre point intéressant vient du fait qu’on diversifie les sources… Lire la suite >>
seb
Invité

Le véhicule électrique ce n’est pas l’avenir, c’est certain, mais tout comme il y a différent type de voiture thermique (citadine, coupé, berline, 4X4, break…) en fonction des besoins de chacun, la voiture électrique peu convenir à un certain besoin.

Mamadou Dupont
Invité

Une chose est certaine, le thermique n’a pas d’avenir.

En pleine crise, le super est à 1.5 €/l. A combien sera t-il si la crise passe ? Les chinois consomment tout ce qu’ils peuvent, les indiens (aussi nombreux) ne rêvent que d’une chose : faire pareil. La production de brut commençant déjà à baisser, je ne vois pas d’autres alternatives que l’électrique (avec du nucléaire derrière).

Tôt ou tard, Renault aura raison. La bonne nouvelle, c’est que les usines Renault pour l’électrique se trouve en France.

La comete
Invité

@Nico: que de conneries écrites en si peu de mots !

Le VE est le futur de nos voitures actuelles, il faut juste attendre que les technos se developpent. Les japonais travaillent dessus, et on deja optenue des resultats positifs.

nous en reparlerons dans 10 ans, voire moins.

kiloutou
Invité
@ Nico, « Les voitures électrique sont voué à l’échec. Il ne faut pas oublier que les batteries sont fabriqué à base de nucléaire et que pour les recharger c’est du nucléaire aussi. » Pas très convainquant… Deja il faut differentier la France (très nucléarisée) et le reste du monde… Ensuite, c’est pas parce que le nucléaire n’est plus à la mode que ça en fait une source + sale que l’explotation du pétrole. Enfin, le VE permet de varier les sources de production d’énergie, à la différence de l’essence (les bio carburants réellement propres ne peuvent pas être produits en quantité… Lire la suite >>
tator
Invité

Nico,

« Si demain 1/4 de la population française possède une voiture électrique EDF ne pourrait pas assumer le besoin électrique des rechargements »

C’est du pipeau ça.
EDF a déjà démontré le contraire. En + les recharges se feront essentiellement la nuit en heure creuse, lorsque les centrales sont en excedant de production, aujourd’hui en pure perte

wpDiscuz