Accueil Concept car Tokyo 2011 Live : Suzuki Regina

Tokyo 2011 Live : Suzuki Regina

131
2
PARTAGER

Originale, surprenante, joviale, baroque, cocasse, clinquante, rétro-néo ou néo-rétro : les qualificatifs ne manqueraient pas pour parler de la Regina dévoilée par Suzuki à Tokyo et qui devrait préfigurer une prochaine citadine dont on pourrait apprécier une carrière mondiale. Et pour notre expert présent sur place cette vraie/fausse Citroën DS ou Ami 6 se résume comme un best of Flaminio Bertoni avec un doigt de Panhard.

Petite citadine cinq portes (les poignées arrière sont dissimulées dans les montants), la Regina affiche un poids avoisinant les 730 kg et bénéficie d’un coefficient de traînée 10 % inférieur à celui des modèles actuels.

Au final, elle affiche une consommation de carburant de l’ordre de 3,12 l/100 km (selon le cycle japonais) et des émissions de CO2 de 70 g/km selon le cycle européen) en version essence animée qu’elle est par un petit moteur turbocompressé de 800 cc (boîte CVT et Start& Stop).

Ce n’est donc pas une Kei de par son gabarit trop imposant avec une longueur de 3,55 m (contre 3,40 m maximum) ou son moteur de 800 cc (contre 660 cc max). Quant à l’habitacle, comment dire… Il se révèle minimaliste et 100 % conceptuel. En résumé la Régina marque la vision de Suzuki d’une compacte de nouvelle génération.

TMS2011_Suzuki_Regina-2TMS2011_Suzuki_Regina-3TMS2011_Suzuki_Regina-1TMS2011_Suzuki_Regina-5TMS2011_Suzuki_Regina-6TMS2011_Suzuki_Regina-4TMS2011_Suzuki_Regina-7TMS2011_Suzuki_Regina-8TMS2011_Suzuki_Regina-9TMS2011_Suzuki_Regina-5

A lire également. Tokyo 2011 : le programme Suzuki.

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Tokyo 2011 Live : Suzuki Regina"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
greg
Invité

ça a l’air sympa.
Mais malgré tout, ça me rappelle l’Alto, super sexy en concept, banal en réalité.

Bonux
Invité

Il y a de la 24CT dans la Regina. Légèreté, aérodynamisme, downsizing, simplicité (pas de plastique moussé cher au marketing et au marché mainstream), donc consommation minimale sans usine à gaz technique. En résumé, Suzuki a une vision de l’avenir. Chers constructeurs français, vous appréciez que Suzuki réinterprète votre histoire ?

wpDiscuz