Accueil Berlines Essai Renault Z.E : Ze french revolution (1/3)

Essai Renault Z.E : Ze french revolution (1/3)

111
2
PARTAGER

Depuis Francfort 2009 et la présentation des quatre concept-cars électriques Renault qui ont préfiguré  les futurs modèles de série,  le temps a passé et arrive le moment crucial pour le constructeur du début de la commercialisation de ces modèles au grand public. Pour rappel, la gamme Z.E se composera de quatre modèles foncièrement différents : Twizy, ZOE modèle électrique dès sa création et Kangoo Z.E, Fluence Z.E, celles-ci étant des alternatives à leur version thermique. Nous allons pour l’instant nous intéresser qu’à ces deux derniers modèles qui sortiront respectivement en octobre et novembre 2011 car les Twizy et ZOE n’apparaîtront quant à elles qu’en décembre 2011 et mai 2012. Avant d’entrer dans les détails, petites explications sur Renault Z.E…

Renault a de gros objectifs et les assume: une réduction de 10% de son empreinte carbone mondiale d’ici 2013 et 20% entre 2013 et 2016, tout cela grâce à de nouvelles technologies sur les moteurs thermiques et bien sûr grâce à ce qui nous intéresse aujourd’hui, l’électrique. L’alliance Renault-Nissan a son rôle à jouer puisqu’elle permet au français de marcher main dans la main avec la marque asiatique la plus vendue en Europe. Leur objectif commun : 1,5 million de voitures « vertes » d’ici 2016. Pour cela, un investissement de 4 milliards d’euros a été consenti pour le programme Z.E, accompagné d’un effectif de 2 000  personnes.

Renault donne également une grande importance à la satisfaction de sa clientèle avec l’envie d’être le plus compétent  dans le domaine de l’électrique. Pour cela,  la marque a mis l’accent sur la formation des vendeurs et techniciens de son réseau sur ce sujet. Deux labels ressortiront : les centres Renault Z.E axés sur les essais et les Experts Renault Z.E plus spécialisés dans la réparation des véhicules électriques.

Ce projet est ambitieux et se doit d’être crédible pour l’image de la marque. Avant d’en arriver là, les Z.E ont bien roulé, testées dans neuf pays bien différents (Singapour, Israël, France, Australie etc.). Des expérimentations multiples sur près de 400 « clients cobayes » furent réalisées et des projets sportifs ont participé au développement. L’une des grandes fiertés de Renault est celle d’avoir remporté la course « inter-city » du challenge Bibendum 2011, longue de plus de 300 km dans laquelle celle-ci fut opposée en outre aux véhicules à hydrogène et à pile à combustible (Ci-dessus l’arrivée du Challenge Bibendum).

L’une des plus grandes préoccupations des curieux et futurs clients est naturellement liée aux batteries. Celles qui équipent la Kangoo Z.E et la Fluence Z.E sont de technologie lithium-ion tout comme nos ordinateurs et téléphones portables. Sans entrer dans les détails techniques, l’ensemble développe en moyenne 400 V et est produit par Automotive Electric Supply Corporation, une co-entreprise Nissan. Ce type de batterie se distingue par son faible entretien et son effet mémoire de charge inexistant: si sur les batteries d’ancienne génération type nickel-métal-hydrure il était préférable de respecter des cycles de charge précis par peur de perdre en capacité et en autonomie, cette contrainte n’existe pas avec les batteries utilisées sur les produits  Z.E.  Résultat, s’il vous manque un peu d’énergie pour atteindre votre domicile il est vous sera possible de charger ce qui vous manque et non d’attendre la recharge complète de la batterie.

Pour tous ceux qui pensent au recyclage, il sera entièrement pris en compte par Renault qui a d’ores et déjà réalisé un partenariat avec la société UMICORE, leader dans le domaine du recyclage de ces batteries. Côté sécurité, les batteries ont vécu de drôles de choses : démarrage d’incendie sous caisse, épreuve du clou (qui doit assurer qu’aucune fuite n’intervienne à cause de l’intrusion d’un corps étranger) etc. Un guide d’urgence ERG a été réalisé selon un cahier des charges spécifique qui a été mis en place avec les sapeurs-pompiers sur les mesures à prendre en cas d’incident.

Si vous êtes avide d’informations et avez peur de ne pas maîtriser le Z.E une fois le véhicule en mains, il y a la Z.E BOX. Vous l’aurez sans doute compris, c’est une boîte, mais qui inclut tout ce qu’il faut savoir sur votre véhicule et sa nouvelle technologie. A savoir tout ce qui concerne la Fluence/Kangoo Z.E en elle-même, sa charge, sa batterie et les services qui gravitent autour. L’abondance d’informations ne s’arrête pas là et Renault met aussi à la disposition et de série aux clients le service My Z.E Connect qui fonctionne comme un portail en ligne et qui renseigne sur l’état de son auto,  en particulier sur sa charge courante.

A lire également :

Renault Z.E : 1 114 clients électrisés

Roadshows Renault Z.E : escales françaises

Essai Renault Z.E : Fluence Z.E, la zen attitude

Essai Renault Z.E : Kangoo Z.E, l’électrique utile

A voir également : Galerie Renault Z.E

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA4948464544434232

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Essai Renault Z.E : Ze french revolution (1/3)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Pat
Invité

Un guide d’urgence ERG

Kezaco ?

wizz
Membre

Emergency Response Guidebook

En gros, c’est le manuel, le mode d’emploi pour tout intervenant sur le lieu de l’incident, pour qu’il sache quoi faire, quoi ne aps faire, ce qu’il y a comme danger, etc…

Par exemple, sur le lieu de stockage de produits hydrocarbures, il est mentionné qu’il faut utiliser des extincteurs à base de mousse, et pas à base d’eau. C’est la même chose ici: quoi faire, quoi ne pas faire, toujours commencer par…, si en cas de feu alors il risque de dégager tel gaz toxique, etc…

wpDiscuz