Accueil Breaks Essai Hyundai i40 SW 1.7 CRDi 136ch Auto. (3/3) : les soldes...

Essai Hyundai i40 SW 1.7 CRDi 136ch Auto. (3/3) : les soldes sont terminés

254
7
PARTAGER

Qui dit « voiture coréenne » pense souvent « auto pas chère ». Un adage qui se vérifie depuis l’arrivée des Hyundai, Kia et consorts sur notre continent. Mais une vérité qui pourrait bien appartenir au passé avec les nouvelles ambitions de la firme d’Ulsan.

Pour cet essai, nous disposions du « top » de la gamme i40, à savoir une version Pack Premium Limited. Et coté équipements, c’est une avalanche.

Cette version emmène les indispensables en matière de sécurité (ESP, sept airbags dont un pour les genoux du conducteur, appuie-têtes avant actifs…) auxquels elle ajoutent, notamment, les phares adaptatifs au xénon ou le contrôle actif de maintien de la trajectoire (la direction est capable d’agir seule en cas de chevauchement du marquage au sol alors que les clignotants ne sont pas activés).

Les amateurs de « gadgets » en tout genre seront, eux aussi, aux anges. Commençons par l’installation multimédia à écran tactile, intégrant le Bluetooth et la navigation par satellite. Son écran est correctement placé, au sommet de la console, et offre de bons contrastes. Petit détail amusant, elle propose un mode qui permet l’affichage d’une horloge analogique format XXL. Kitsch, jusque ce qu’il faut. Par ailleurs, une fois n’est pas coutume, le TMC s’est montré plutôt réactif et efficace. Pas autant, toutefois, que le TomTom Live, la référence en la matière.

Au chapitre des équipements haut de gamme, on trouve des sièges habillés de cuir, réglables électriquement (avec mémoire coté conducteur), chauffants et climatisés. Cette dernière fonction aura tôt fait de frigorifier votre séant, même réglée sur la position minimale.

La dotation de série se complète du toit vitré panoramique ouvrant.

Dans cette configuration (boite automatique incluse), la i40 SW s’affiche à 35 400 €. Difficile de parler de low-cost, mais si l’on compare les tarifs des principales concurrentes, à équipement quasi-équivalent, on reste toutefois agréablement surpris. On obtient ainsi une Ford Mondeo SW 2.0 TDCi 140ch Titanium PowerShift à 39 500 € ou une VW Passat SW 2.0 TDI 140ch Carat DSG à 45 021 €. Du coté des « vraies » premium, on s’envole encore plus haut (Audi A4 Avant 2.0 TDI 143 ch Ambition Luxe Multitronic : 50 320 € – Mercedes C 200 CDI Break Elegance Executive Auto. : 56 400 €).

Au final, Hyundai préfère désormais proposer des modèles plus conformes aux exigences européennes, à des prix proches de ceux des concurrentes, mais avec un équipement beaucoup plus complet. Reste la délicate question de l’image de marque : si Hyundai a gagné des points en garantissant ses modèles 5 ans, sans limite de kilométrage, la marque n’est pas encore l’égale des européennes dans l’esprit du grand public. Le dernier obstacle à la signature d’un bon de commande ?

A lire également : Essai Hyundai i40 SW 1.7 CRDi 136ch Auto. (1/3) : placement de produit et Essai Hyundai i40 SW 1.7 CRDi 136ch Auto. (2/3) : Départementales et Autobahnen

A voir également : Galerie Essai Hyundai i40 SW 1.7 CRDi 136ch Auto.[zenphotopress album=12138 sort=random number=12]

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Essai Hyundai i40 SW 1.7 CRDi 136ch Auto. (3/3) : les soldes sont terminés"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Giles
Invité

Pour info il n’y a pas une seule photo de l’intérieur dans la galerie

Sinon très bon article comme bien souvent

Pat
Invité

Giles +1. En effet, ça manque.

Quand je pense que pour 33 300,00 € TTC, on peut avoir une Laguna GT 4Control dCi175 BVA6, je me demande si Hyundai ne vise pas un peu haut ?

John McClane
Invité

+1

:-)
Invité

Je trouve que la calandre des KIA fait bien plus premium que cette face avant.

Damien
Membre

Il faut reconnaître qu’elle est très agréable à regarder. Je me suis retrouver à coté d’une dans un rond point, et elle m’a impressionné.
Très belle, très élancée, elle fait très longue aussi.
Une alternative à mon avis à nos choix habituels lorsqu’on recherche un break dans cette gamme.
Reste l’image de marque et le réseau qui pourrait nuire à sa totale réussite dans nos contrées.
Mais on commence à voir de plus en plus de Kia et de Hyundai, donc comme pour Toyota il y a 10 ans, les choses changent chez nos compatriotes. D’ailleurs, je roule en Hyundai…

lEEl00
Invité

Tout ça c’est bien : une belle gueule, une pléthore d’équipements pour un prix bas… Mais ni les moteurs, ni les châssis de la marque coréenne ne sont à la hauteur des marques européennes en termes de plaisir, d’efficacité et de confort… Alors personnellement, je préfère la Mondeo, même si légèrement plus chère, elle reste bien meilleure à tout point de vue.

wpDiscuz