Accueil Circuits de légende Walter Röhrl: le Nürburgring est victime de son succès

Walter Röhrl: le Nürburgring est victime de son succès

294
30
PARTAGER

C’est un « Ringmeister » qui tire la sonnette d’alarme. D’après Walter Röhrl, le fameux tracé du Nürburgring est trop fréquenté. D’une part, cela pose des problèmes de sécurité et d’autre part, cela dévalue la valeur d’un « chrono ».

Pour rappel, le Nürburgring est né en 1927. A l’époque, c’était l’un des premiers circuit « routier » qui soit à la fois un tracé permanent et un tracé avec un dessin complexe.

C’est dans les années 60 qu’il acquiert ses lettres de noblesses. Alors que les vieux circuits sont détruits ou marginalisés, le ‘Ring reste fidèle au poste. On lui a tout juste supprimé sa Südkurve.

Virages difficiles à mémoriser, bosses sur lesquels les monoplaces décollent, arbres aux ras des pistes, pluie (voir neige) fréquente… Le Nürburgring, c’est un circuit « d’hommes »!

Le grave accident de Niki Lauda, lors du Grand Prix d’Allemagne 1976, jette un froid sur le circuit. A l’instar du « grand Spa », il est montré du doigt pour son manque de sécurité.

En 1984, un deuxième circuit, plus petit et plus moderne, est construit à l’intérieur du Nürburgring.

Mais le mal est fait: le Grand Prix d’Allemagne déménage à Hockenheim.

Dans les années 90, face à la popularité de Schumacher, la FIA décide d’ajouter un deuxième Grand Prix en Allemagne.

le « petit » Nürburgring accueille ainsi le « Grand Prix du Luxembourg » ou « le Grand Prix d’Europe ».

Le grand tracé, en revanche, est plus ou moins abandonné. Seuls les 24 heures du Nürburgring l’utilisent.

Le reste de l’année, la piste est ouverte au public. Mais seuls les nostalgiques s’y rendent.

Les choses changent avec Gran Turismo, qui décide de modéliser la piste.
Avec sa longueur, ses nombreux virages et sa végétation, le Nürburgring possède naturellement un côté un peu « arcade ».
Le fait d’utiliser un vrai tracé permet de crédibiliser le jeu. En prime, le Nürburgring est alors un circuit connu uniquement des initiés. De quoi donner un vernis élitiste à Gran Turismo.

Le jeu redynamise la piste. Les constructeurs viennent y tester leurs modèles sportifs et ils affichent fièrement les temps obtenus. Y compris les marques étrangères.

Là encore, évoquer son « chrono » est un moyen de toucher une clientèle de passionnés.

Qui plus est, c’est une manière subliminale d’évoquer la performance et la vitesse de pointe d’un véhicule. Les associations autophobes n’y voient que du feu.

D’après Walter Röhrl, la popularité du Nürnburgring va trop loin.

L’homme sait de quoi il parle, pilote Audi (en rallye, puis en circuit) reconverti cobaye de Porsche, il fréquente le massif de l’Eiffel depuis près de quatre décennies. Il a roulé sur le Nordschleife avec tout et n’importe quoi (ici, en Audi 50.)

Il est vrai qu’aujourd’hui, tout le monde cherche à se mesurer au tracé. A commencer par les prototypes.

Les constructeurs ont d’abord ouvert des bases d’essais en bord de piste. Puis ils ont lancé des concessionnaires et des boutiques souvenirs.

Röhrl explique que la recherche de la dernière seconde n’a aucun intérêt.

Conditions atmosphériques, pression des pneus, absence de trafic, concentration et surtout, le talent du pilote font qu’à voiture égale, il peut y avoir des dizaines de secondes d’écart.
C’était d’ailleurs ce qui faisait le charme du Grand Prix, dans les années 60, lorsque F1 et F2 courraient ensemble: certaines F2 bien conduites pouvaient s’immiscer parmi des F1 plus puissantes sur le papier.

En plus, compte tenu de la fréquentation du site, le tour parfait est de plus en plus difficile à réaliser.

L’autre souci de l’ancien champion de rallye, c’est que le Nürburgring reste un circuit construit en 1927. Malgré des aménagements, il reste très dangereux.

Or, plus sa popularité va crescendo, plus des conducteurs novices y tentent leurs chances. Ce qui multiplie d’autant le risque d’accident grave.

Röhrl prédit que la popularité du Nürburgring va bientôt décliner. Les constructeurs ne pourront plus grappiller de secondes pour leurs nouveaux modèles sportifs. Les connaisseurs vont trouver d’autres pistes plus obscures.

Personnellement, je rêve que Montlhéry devienne le prochain Nürburgring…

Source:
Drive.au

Crédit photo: Audi (photos 1, 10 et 14), Mercedes (photos 2, 11 et 13), Lotus (photo 3), Ford (photos 4, 5 et 6), BMW (photo 7), Sony (photo 8), GM (photo 9) et Renault (photo 12)

A lire également:
Francfort 2011 Live: Megane RS Trophy Nürburgring, roi de la traction

Poster un Commentaire

30 Commentaires sur "Walter Röhrl: le Nürburgring est victime de son succès"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
cycledelic
Membre
Je ne pense pas que la popularité du circuit soit si fragile. Beaucoup d’amateurs y roulent pour le plaisir, pour la liberté de pouvoir enfin lâcher un peu les chevaux et ce dans un cadre naturel et très agréable. Au final, je ne crois pas que beaucoup vont à la recherche du dernier centième de seconde sur la Nordschleife. On reste dans le loisir, aller faire 2 ou 3 tours et boire une bière, faire un tour du parking (un vrai musée de l’automobile), éventuellement se balader dans les environs (très sympas) et retour à la maison. Passer une agréable… Lire la suite >>
Raph
Invité

Je suis d’accord, en plus il faut un peu remettre les choses a leurs places…. C’est de plus en plus dur de faire un chrono avec toute la circulation…????
Sauve que quand un constructeur veut faire un chrono, il loue la piste pour lui seule toute la journée.

Sinon, Gran Turismo c’est une simulation et pas un jeu arcade, donc le coté arcade de la piste…….

r.burns
Membre

GT une simu ? pour le bruit des moteurs peut-être, doubler en s’appuyant sur une rambarde à 200 qu’est-ce que c’est réaliste…

Raph
Invité

Oui Gt c’est une simu, ridge racer c’est de l’arcade. Regarde la difference.

jirate
Invité

oui une vrai simulation !
ce n’est pas trop le but de glisser sur les rambardes a 200, dans ces cas la c’est le joueur qui n’ai pas fait pour les jeux de simulation

DiZeL
Membre

Pas une question de but… la base d’une simulation c’est son moteur physique. Les caisses auront beau être modélisées aux ptits oignons, tant qu’il te permet ce genre de fantaisie c’est pas la peine. C’est ptet un excellent jeu mais ça s’arrête là. De toute façon, si c’est jouable au pad…

Malheureusement les simu hardcores comme GTR2 n’ont pas le vent en poupe. Trop exigeantes, marché trop restreint. Mais c’est pas grave il me faut encore une dizaine d’année pour faire le tour de ce jeu.

Pascal
Invité

Le manque de sécurité est incontestable, surtout pour les motards.

En revanche le reste de l’article est une vaste fumisterie. Il n’y a pas un circuit au monde qui puisse délivrer un tel service et un tel plaisir. Et il n’y a pas tant de monde que cela à si rendre.

L’ambiance qui y règne et unique: on s’y rendrait presque juste pour aller au bar et visiter le parking.

Quand à la baisse des chronos qui n’a plus d’avenir… Walter dit cela parce que Porsche s’est fait battre par les japonais, rien de plus. Mauvais joueur…

r.burns
Membre

Monthléry… il faudrait retirer les mauvaises herbes entre les plaques de bitume…

Jurassix
Invité

Si seulement ce n’était que ca :/

leelabradaauto
Invité

s’il y a du trafic, on ne parle plus chrono, on roule en démo uniquement pour le fun. Walter dit tout haut ce que tout le monde pense. Si on a limité la vitesse sur les routes c’est surtout à cause des trafics grandissants. La diversité des engins sur un même circuit ou une même compétition est un danger ( Le Mans 2011)

EK3driver
Invité
La popularité du circuit est évidente, par contre il est loin d’être si fréquenté selon la journée…suffit de s’y rendre une petite journée en semaine et on est déjà bien tranquille ! Cependant, il est vrai que beaucoup de novices s’y rendent, moi le premier. Encore avec un A aux fesses, j’ai fais mes premiers tours de roues avec humilité sur cette piste légendaire mais avec un plaisir sans égal aux autres pistes. Je doute que la popularité d’une telle piste puisse décliner si vite, il suffit les réactions admiratives des amateurs d’automobile avec qui je discute lorsque je parle… Lire la suite >>
wpDiscuz