Accueil 4x4 Le Land Cruiser a 60 ans

Le Land Cruiser a 60 ans

287
5
PARTAGER

Il y tout juste 60 ans en ce début du mois d’août, la police japonaise passait commande à Toyota de 289 Toyota Jeep BJ après avoir été conquise par la démonstration de l’essayeur Toyota Ichiro Taira qui réussit à attendre la sixième station du Mont Fuji (2700m) au volant du prototype du tout-terrain de la firme de Nagoya, le premier véhicule motorisé à le faire. C’était le début effectif d’une carrière longue et fructueuse pour ce crapahuteur d’élite qui reste comme un des très rares véhicules qu’on retrouve partout dans le monde dans les endroits où  la route n’est qu’un rêve ou un souvenir.

Le Rankuru comme on l’appelle affectueusement au Japon est né en d’un appel d’offres en 1950 des toutes jeunes « forces d’autodéfense », la réactivation de l’armée japonaise par les autorités d’occupation américaines en réponse à la menace née de la guerre de Corée. Les Américains souhaitaient que le Japon développe et produise des véhicules militaires qui puissent être utilisés à travers l’Asie. Toyota conçut un 4×4 basé sur un châssis de camion raccourci et équipé d’un 6 cylindres 3,5l, très inspiré de la Jeep Willys, la Toyota Jeep BJ. L’appel d’offre fut perdu au profit de Willys, justement, mais la BJ séduisit la police puis l’Office National des Forêts, suffisamment pour lancer une production en 1953.

L’année suivant, suite à une réclamation de Willys, Toyota abandonna le nom Jeep au profit de Land Cruiser, afin, selon Hanji Umehara, le directeur technique de Toyota de l’époque, d’avoir « un nom aussi digne que la concurrence » (Le Land Rover, pour ne pas le nommer) et en 1955, Toyota, prenant confiance, décida de lancer le Land Cruiser à la conquête du monde. Pour l’occasion le BJ fut complété par un nouveau modèle, le Series 20-30, disponible dans une série de carrosseries ouvertes ou fermées et deux empattements différents et équipé d’un nouveau moteur essence FJ de 3,8l. Le Series 20-30 allait prendre le relais du BJ peu de temps après. En 1957, Toyota, comme les autres constructeurs japonais d’ailleurs, répondit à un appel d’offres de l’armée américaine, cette fois pour ses propres équipements, et échoua encore. Cela permit cependant au constructeur de mettre les roues aux Etats-Unis, ce qui allait s’avérer une aventure bien au-delà du Land Cruiser…

Après la Series 20-30 arriva en 1960 la series 40, qui reste le Land Cruiser iconique. Produit jusqu’en 1984, la Series 40 allait voir un certain nombre d’innovations majeures telles l’introduction de motorisations diesels comme le HJ 6 cylindres 3,5l qui équipait la majorité des autos vendues à l’export.

L’apparition d’un modèle dérivé, la Series 55, avec un châssis long et une carrosserie de type station wagon, allait inaugurer une branche parallèle qui donna naissance au concept de SUV via les Series 60 puis 80 à 120. C’est le Land Cruiser très civilisé que nous connaissons aujourd’hui.

Le Land Cruiser utilitaire pur et dur, lui, allait voir une nouvelle refonte complète en 1984 avec l’apparition de la Series 70 qui continue jusqu’à aujourd’hui sa mission de cheval/chameau/buffle/éléphant de trait dans tous les pays où l’on se passe du luxe et du confort au profit de la durabilité et de l’art d’aller partout. Cela ne l’a pas empêché de vivre avec son temps, recevant des combinés ressorts amortisseurs à l’avant et des motorisations turbo-diesels pour apaiser les divinités des forêts tropicales réclamant de faibles émissions. Le Land Cruiser fait tellement parti du paysage qu’il passe sur l’écran à un point ou à un autre d’un sur deux des documentaires de voyages diffusés sur les chaînes du monde.

En 2011, le Land Cruiser est toujours d’attaque et a fait des tas de petits au sein de la gamme Toyota, du néo-rétro FJ Cruiser aux SUV urbains RAV4 ou Lexus RX jusqu’aux indestructibles pickups Hilux, mais il reste le chef de famille. Bon anniversaire, Rankuru-san, et portez vous bien pour les 60 ans qui viennent.

Pour en savoir plus, le mini-site spécial consacré au Land Cruiser sur le site Toyota Corporate est une mine, avec notamment un arbre généalogique du modèle comportant autant de branches qu’un baobab millénaire.

Source et crédit photos : Toyota

Lire également:
Toyota HZJ 105 : Authentique !
Toyota Land Cruiser 70, du nouveau dans le bush
Genève 2010 Live: Toyota Land Cruiser FJ40
Essai Toyota Land Cruiser : l’autre Land

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Le Land Cruiser a 60 ans"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Verslefutur
Invité

Bon Anniversaire à ce pur-sang

bx19trd
Invité

Initialement une auto basique construite pour une utilisation universelle, pour devenir aujourd’hui une auto haut de gamme destinée à une clientèle restreinte et argentée. Est-ce la l’évolution promise aux dinosaure ? Dommage pour le plus grand nombre. Il reste encore le Defender et le Niva pour sortir des sentiers battus sans ostentation. Bien que la future (?) disparition du defender risque un peu comme le classe G de lui faire prendre la direction des beaux quartiers.

r.burns
Membre

C’est l’évolution promise aux dinosaures… qui n’évoluent pas face à la demande qui évolue

ZISSOU
Invité

la demande évolue vers le retour au sens. Avant les goûts de l’élite étaient un exemple qui tirait l’ensemble de la société. Aujourd’hui, la fracture est trop importante, d’un coté l’élite des 1% des plus riches qui ont perdu tout sens des valeurs, et de l’autre une humanité qui souhaite se reconstruire sur des vrais symboles.
http://www.icon4x4.com/overview/fj/models

wpDiscuz