Accueil Berlines Le conducteur du jour: deuxième Prince William pour troisième Lotus

Le conducteur du jour: deuxième Prince William pour troisième Lotus

73
2
PARTAGER

Suite et fin de ces « conducteur du jour spécial Wenzhou ». Si vous parcourez régulièrement Le Blog Auto, vous êtes au courant de l’existence du « troisième Lotus ». Hangzhou, fief de Lotus-Youngman, n’est qu’à quelques centaines de kilomètres de Wenzhou. Il était donc très probable d’une croiser une.

L’histoire débute il y a une dizaine d’années, lorsque le Malaisien Proton souhaite débarquer en Chine. Il signe un accord en 2002 avec le local Goldstar Heavy Industrial, qui doit produire des voitures sous licence. En Chine, tout constructeur doit disposer d’une licence et Goldstar Heavy Industrial n’en a pas.
En 2005, 0 Proton ont été produites en Chine et le constructeur Malaisien s’impatiente. Young Peng, roi de l’autocar avec Youngman, postule. Peng possède une licence: il a racheté Yun Que, un constructeur alors « en sommeil ». Peng veut vendre ses futures Proton sous la marque « Lotus » (quitte à rémunérer Lotus Cars.) Proton prend Peng pour un illuminé; ils lui disent « oui » tout en prospectant un partenaire plus sérieux.

En 2006, Youngman commercialise son premier modèle, l’Europestar Lotus RCR (qui illustre cet article.) Il s’agit tout simplement d’une Proton Gen-2 rebadgée. Le moteur est le 1,6l Campro 127ch.
Notez qu’elle court en CRC (Championnat Chinois de rallye), via la structure « Lotus F1 ».

Depuis, le label « Europestar » a disparu et Youngman a décidé de la renommer « Lotus L3 » (par analogie avec la L5.) Le battage autour de Leonardo Frosi continue. Pourtant, la popularité disproportionnée du « sosie du Prince William » ne se traduit pas en augmentation des ventes.
Dans sa dernière campagne de pub, la L3 est comparée à la Lotus 48. Cette F2 des années 60 est surtout connue pour être la voiture dans laquelle Jim Clark s’est tué (?) A moins qu’ils n’aient voulu faire un clin d’œil à la 49 (titrée en 1968 avec Graham Hill et en 1970 avec Jochen Rindt) et qu’ils n’aient fait une faute de frappe…

A lire également:
Le conducteur du jour: la MINI Chinoise
Le conducteur du jour: joli léopard, où es-tu?

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Le conducteur du jour: deuxième Prince William pour troisième Lotus"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
4aplat91
Membre

Encore une voiture sino-malaisienne peu réussie !!!
L’original en Proton est fade et la copie chinoise est de la meme trempe !!
Ceci dit, les ajustements de carroserie sont un peu plus corrects !!

wpDiscuz