Accueil Actualités Entreprise La vision de Carlos Tavares : luxe, sport, Alpine et élégance à...

La vision de Carlos Tavares : luxe, sport, Alpine et élégance à la française…

171
37
PARTAGER

L’interview que le nouveau numéro 2 de Renault vient d’accorder à La Tribune au sujet de ses idées concernant le haut de gamme chez Renault montre qu’il a progressé dans sa réflexion depuis juin et ses paroles vont sonner comme une douce musique aux oreilles du dernier carré de ceux qui n’ont jamais abandonné l’espoir de voir renaître Alpine.

Le but premier est de revenir dans le haut de gamme, qu’il admet sinistré. Et le haut de gamme passe par le luxe et le sport, deux notions auxquelles selon lui la marque Alpine est associée. La réintroduction de la marque devrait se faire sous la forme d’une gamme de plusieurs modèles qui seraient soit des modèles exclusifs, soit des versions spécifiques de modèles existants, le choix n’étant pas tranché, mais dans tous les cas qui feront la part belle à “l’élégance à la française”.

C’est la dernière incarnation de la marque avant sa disparition, celle des GTA et des A610, GTs souvent hâtivement affublées du qualificatif de « Porsche à la française », qui est à l’esprit de Tavares plutôt que les sportives hardcore des années 70. Il est vrai que ce dernier créneau est aujourd’hui plus ou moins occupé dans la gamme par Renault Sport et ses petites autos efficaces.

Le rôle d’une gamme néo-Alpine serait de tirer d’abord l’image et par là  le prix moyen de toute la gamme vers le haut, afin d’améliorer la marge opérationnelle actuellement trop faible à cause de prix trop bas par rapport aux prestations fournies, ce que Tavares illustre en comparant les Renault aux Volkswagen équivalentes, plus chères sans que la différence de qualité ou de contenu ne justifie le delta tarifaire. Visiblement la méthode qui réussit fort bien chez Citroën avec la gamme DS a donné à réfléchir chez Renault. Dans le même esprit, Carlos Tavares veut différencier plus clairement Renault de Dacia.

Il y a matière à interrogation dans cette interview pour les amateurs d’Alpine. Clairement l’objectif prioritaire n’est pas tant de recréer des voitures ultra-performantes pour la seule conquête de la gloire sportive, à la Rédélé, que de mettre en place un vecteur d’image forte. L’un n’empêche certes pas l’autre, et Carlos Tavares, qui a vu renaître durant sa carrière chez Nissan la Z et la GT-R, sait parfaitement ce qu’est une auto sportive. Mais il est difficile pour l’instant de se faire une idée précise de ce que serait une néo-Alpine dans ce cadre.

D’autre part, il est étonnant qu’à aucun moment ne soit mentionnée dans cette interview l’utilisation actuelle de Gordini que Renault a justement repositionné, au grand dam des traditionalistes, comme une griffe purement lifestyle et d’image. Il faudra pourtant que Renault définisse nettement les frontières entre Renault Sport, Gordini et Alpine, ce qui n’a pas toujours été simple dans le passé…

Source : La Tribune
Crédit photo : Renault

Lire également:
Haut-de-gamme Renault : prématuré selon Carlos Tavares
Rumeur : et on reparle du retour d’Alpine

Poster un Commentaire

37 Commentaires sur "La vision de Carlos Tavares : luxe, sport, Alpine et élégance à la française…"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
r.burns
Membre

« …Volkswagen équivalentes, plus chères sans que la différence de qualité ou de contenu ne le justifie »

Et voilà bingo… On touche le coeur du problème, les dirigeants sont persuadés de produire de la qualité alors que tout le monde fait l’expérience du contraire, sauf à être chauvin.

Tant qu’on pensera comme ça, Renault produira toujours du Renault

Changez rien les gars surtout… la concurrence vous dit merci

Kdor
Invité

Oui oui R.Burns je confirme, vous n’êtes pas chauvin, mais anti Renault.
Cela déjà pas mal d’années que Renault est aussi bon que VW en terme de qualité.
Mais l’image est longue a acquérir.

Jujitsu
Invité
J’ai eu Renault (Twingo, Clio 2, Mégane 3 et j’attends ma Laguna 3) et VW (Golf 2, Polo Match II). J’ai eu que des merdes avec la Polo achetée neuve. VW costaud ok (carrosserie, finition sauf aérateurs de clim fragiles), mais ABS, Dir° assistée et fermeture centralisée ont posé pb sur la Polo… SAV VW sur Grenoble abominable… Factures en proportion. Je ne parele pas des chassis. Renault loin devant. Na Polo était une vrais saucisse. La Clio est une F1 à côté. Renault est moins léché en finitions mais faut arrêter de caricaturer à ce point en disant Renault… Lire la suite >>
tetdebit
Invité

c´est vrai qu´en citant VW, Le sieur Tavares met la barre un peu haut tout de meme…. mais les Renaults ne sont pas (ou du moins plus) aussi mal finies que certains continuent à penser!! Je trouve que la qualité a fait un bond chez Renault. VW reste une référence, certes, mais il est vrai que « l´image » joue beaucoup dans ces cas là.

Samy
Membre

C’est qui « tout le monde »? Ce n’est pas moi en tout cas, je n’ai jamais été aussi peu embêté qu’avec des Renault. On n’est plus dans les années 70/80, hein, faut un peu ouvrir les yeux et ne pas continuer à rester sur des légendes à la vie dure…

Membre

Le principal problème la dedans c’est que Renault veut vendre aussi cher que VW … pourquoi c’est pas VW qui baisserait ses prix … parce qu’on dit des françaises mais ya certaines allemandes c’est plus se que c’était non plus … surtout au prix ou c’est !!!

Martin
Invité

La qualité c’est quand ta voiture te permet d’aller d’un point à un autre sans tomber en panne.

Sur ce point l’indicateur ds pannes immobilisantes de l’ADAc est le meilleur.

Cette indicateur classe les Renault devant les VW dans pratiquement toutes les catégories. (Laguna vs Passat, Megane vs Golf, Scenic vs Touran, etc).

Quand au prix on sait que Renault est largement meilleur.

Ceci étant dit, VW maitrise sans doute mieux la comm’ et évite de trop innover niveau design se qui satisfait les conservateurs.

Pierre
Invité

Ambitieux. Il faut effectivement à tout prix redresser la note d’image de Renault pour faire plus de profits. Les voitures sont bonnes chez Renault, il manque le petit plus, la part de rêve qui fait que l’on achète pas juste un moyen de transport.

leelabradaauto
Invité
Renault innove. Ils le disent. Mais depuis le temps qu’on laisse au temps, Renault vit même le temps car les autres ont tout fait durant ce temps passé à songer. Alors si Renault veut revenir au niveau de Lotus, Porsche, et même Alpine de son temps ce ne sera qu’avec des stickers… tant ils sont largués. Avouons que c’est regrettable, car les retombées du moteur f1 ne sont pas au registre des commandes. Le client veut de l’hybride et attention pas de « pactolisation contractuelle » alors c’est sur. ça va être dur de se délier des pétroliers et non…je ne vois… Lire la suite >>
Hercéo
Invité

Comme indiqué dans l’article, Renault semble s’inspirer à présent de Citroën avec sa gamme DS, après s’être inspiré de Fiat/Abarth avec ses finitions Gordini… Pas de doutes, le slogan de Renault devrait vraiment être « plagier pour innover »…

seb
Invité

Ils ont déjà fait l’expérience de la griffe avec Gordini, il me semble que ça marche plutôt bien même si ça ne va pas dans le sens des puristes et qu’on ne sait pas trop où ça se situe dans la gamme. Il ne leur reste plus qu’à essayer de nous sortir une gamme complète comme l’à fait Citroën avec DS.

wpDiscuz