Accueil F1 Grand Prix de France 2013 : le conditionnel joue les prolongations

Grand Prix de France 2013 : le conditionnel joue les prolongations

74
11
PARTAGER

Le Grand Prix de Belgique était l’occasion rêvée pour annoncer la mise en place de l’alternance et par conséquent le retour du Grand Prix de France au Castellet en 2013, et les fuites et prédictions se multipliaient dans les médias en début de week-end pour préparer le terrain. Mais si les organisateurs du Grand Prix de Belgique ont bien évoqué l’alternance, du côté français on s’en est tenu a un silence radio déconcertant.

Ce projet de Grand Prix de France sur le Circuit Paul Ricard il en est pourtant question ouvertement depuis plusieurs mois. En réaction aux capotages successifs des projets de Grand Prix dans la région parisienne, un groupe de travail incluant le délégué aux grands évènement sportifs Gilles Dufeigneux, le président du circuit Paul Ricard Gérard Neveu et Eric Boullier s’est réuni à l’initiative du Premier Ministre et a proposé une solution, entamant même des tractations avec le Formula One Group comme nous l’évoquions le mois dernier.

L’idée a été discutée lors du week-end spadois, Bernie revenant même du mariage de sa cadette (une petite affaire modeste dans un château italien) pour la réunion, et le président du Grand Prix de Belgique Etienne Davignon, qui voit dans l’alternance proposée une possible solution aux récurrents problèmes financiers qui menacent le Grand Prix chaque année, a annoncé l’adoption du principe sur TF1 avant le Grand Prix, se félicitant de l’accord d’Ecclestone mais se gardant toutefois de s’engager fermement sur l’autre volet de l’alternance.

La logique aurait voulu que le côté français embraye et annonce dans la foulée le Grand Prix de France 2013, mais cette annonce n’a pas eu lieu. Ni Eric Boullier, pourtant disert la veille, ni le Circuit Paul Ricard, ni Bernie, ni les autorités françaises. Pourquoi ? Des détails coincent ? Le financement n’est pas bouclé ? Le concept de l’Etat ou des collectivités locales devant mettre la main à la poche du contribuable d’une façon plus ou moins directe n’aurait rien de révolutionnaire, souvenons nous de Magny-Cours, mais les intéressés auraient-ils soudain des doutes sur l’effet d’une telle annonce en plein débat sémantique sur le plan de rigueur et les augmentations d’impôts ?

Ou bien, hypothèse plus radicale encore, avancée par Pierre Van Vliet sur le site ToileF1.com, toute l’affaire ne serait en fait qu’une manipulation de Bernie pour obliger les organisateurs belges a s’engager au-delà de 2012, le Grand Prix de France n’étant dans ce cadre qu’un leurre ? Voila qui cadrerait bien avec les sombres prédictions de notre oiseau de mauvaise augure maison.

Même sans être aussi pessimiste, il faut admettre que ce Grand Prix de Belgique aura été une occasion manquée pour le groupe de travail du Premier Ministre. Cela ne veut pas dire que le Grand Prix de France varois est condamné, mais la chose semble être plus compliquée que prévu. Le feuilleton continue.

Sources : lequipe.fr, lefigaro.fr, Toilef1.com et divers

Lire également:
Grand Prix de France: désolé de jouer les oiseaux de mauvaise augure, mais…
Grand Prix de France, suite : une lettre pour Bernie
François Fillon remet le Grand Prix de France sur la table

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Grand Prix de France 2013 : le conditionnel joue les prolongations"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Totopl
Invité

c’est plus une question qu’une critique, mais quelles sont les retombées d’un grand prix en france a part au niveau de l’image? y’a t’il de grosses retombées economiques pour les acteurs locaux comme pour le rallye? les francais s’interessent ils toujours autant a la F1 en l’absence de pilotes francais et de depassements dans les courses?

4aplat91
Membre

A mon avis tu n’a pas regardé un GP de F1 depuis le début de la saison. Les dépassements s’y enchainnent et hier, au GP de Belgique, il y en a eu pleins !!!

D’autre part, il y a forcement des retombées econonique. Les gens qui viennet sur le grand prix (pilotes, équipes, journaliste, spectateurs) ne restent pas tout le WE sur le circuit …
Donc, c’est un calcul a faire !!!

TT
Invité
vue le prix que demande Bernie, c’est malheureusement déficitaire comme opération pour le circuit. les circuits sont rentables quand ils ne sont pas dévalisés par l’organisateur. maintenant les retombées sont a mon avis minimes, on ne peut pas dire que Nevers vivait de la F1 par exemple. c’est plutot le nombre et la qualité des courses qui fait vivre un circuit (par exemple Le Mans). SPA est l’un des plus beaux circuits du monde (un circuit où les pilotes se doublent sans DRS !!!) le supprimer serait une erreur mais faire pression avec cette idée d’alternance avec la France est… Lire la suite >>
ben
Invité

Perdre Spa, même une année sur deux, serait dramatique pour le spectacle… C’est un des seuls circuits de la saison où on dépasse autant. La météo n’y est jamais certaine. Il regroupe tous les virages possibles, c’est le plus complet ! Certains de ses virages sont carrément mythiques (l’Eau Rouge, le double gauche, blanchimont,…). Récupérer un GP de France, oui. Au dépends de Spa, non !

cycledelic
Membre

Retrouver un GP en France au dépends de Spa, je ne suis pas du tout pour… et le GP de ce WE ne fait que confirmer que le circuit spadois est l’un, si ce n’est le plus beau des circuits, à piloter, à voir, sur place et devant sa TV.

bernie
Invité

Quand on voit les sources : l’Equipe , Le figaro… Ben ç’est vraiment ce que l’on appelle des sources sérieuses…. Et TF1 avec l’ami Belge , ça faisait plus blague Belge en direct… Pourtant je suis à 50 bornes du castellet et y retourner après toutes ces années… Le rêve mais peut être faut il arrêter de rêver avec Bernie (pas moi l’autre, le soit disant Argentier de la F1…)

r.burns
Membre

pas sérieuses ces sources ? les journalistes concernés apprécieront tes commentaires désobligeants en leur endroit, sachant que tu détiens LA vérité forcément…

wpDiscuz